RESTEZ CONNECTÉ

EDITORIAL

Après Soglo, voici Ajavon  

Bénin24TV

Publié

le

L’ancien président du Bénin, Nicéphore Soglo, a pris Patrice Talon «en chasse» sur le plan diplomatique. Sébastien Ajavon quant à lui s’est occupé méthodiquement du chef de l’Etat sur le plan judiciaire. Face au nouvel ordre républicain qui prône un «autoritarisme bienséant» pour ceux qui nous dirigent, ces deux démocrates ont refusé de répondre des apories. Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Patrice Talon, le héros de 2016 grâce à Sébastien Ajavon et Nicéphore Soglo, et incapable de conserver son triomphe, ne sait plus à quel saint se vouer face à ces deux adversaires très redoutables. En effet, quand le président Soglo a constaté que notre démocratie édifiée depuis 1990 a commencé par virer à la comédie, il n’a cessé de donner des coups de semonce.

Mieux, pour Soglo, cautionner les législatives de 2019 qui ont conduit au Parlement toujours décrié, c’est adouber un capharnaüm. Et le voilà prendre son bâton de pèlerin pour faire le tour d’Afrique et du monde pour dénoncer le régime de Patrice Talon. Pour Nicéphore Soglo, la dictature ne peut être un syllogisme de la démocratie. Cette initiative de l’ancien président a entamé le peu d’aura qui restait pour le régime de la «Rupture» La suite, on la connait.

Sébastien Ajavon est aussi rentré en action. Son flanc de prédilection, c’est le terrain judiciaire. Objectif, profiter d’une requête pour confondre Patrice Talon sur son concept «d’Etat voyou».

En effet, pour Sébastien Ajavon, dans la pure tradition républicaine, il faut sauver le droit. L’idée centrale, c’est que le droit constitue la valeur politique essentielle. De ce fait, aucun maître en dépit de sa puissance ne doit s’immiscer. Et sur ce pan de la justice internationale, Sébastien Ajavon, a profité d’un verdict qui lui a été favorable, pour pousser le bouchon loin et introduit une requête pour exiger un contrôle dans la galerie des lois du «Bénin révélé».

Pour lui, face un Etat trop fort, il faut des lois protectrices pour le citoyen dans sa vulnérabilité politique, sociale et judiciaire. L’antienne de Sébastien Ajavon, c’est que le maître ne doit jouer sur la loi pour faire davantage peur. D’où le recours à un contrôle partagé avec des institutions judiciaires supra comme la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP).

Face à la toute-puissance du maitre en opposition à la conception de la liberté et des droits de l’homme, Sébastien Ajavon, s’est donc opposé radicalement. Il s’est opposé à la doctrine de l’autocratie qui prospère dans un jeu politique dérégulé et où la loi n’offre qu’un petit filet de sécurité élémentaire. Cette réalité qui est la nôtre depuis quatre ans serait pire encore que le parti unique qui a été combattu par le peuple béninois dans les années 1980.

Pour Sébastien Ajavon, le pouvoir des urnes doit donner au peuple le pouvoir de contestation. Et toute cette bataille rentre dans la droite ligne des idéaux du peuple béninois. Oui, depuis le renouveau démocratique, le peuple béninois sait exprimer ses griefs contre le gouvernement élu. Mieux, il sait faire cause commune pour le mettre sous pression. Mais depuis quatre ans, l’édifice est sur le point de s’écrouler.

Nicéphore Soglo et Sébastien Ajavon par la mobilisation politique et judiciaire à l’international, ont contribué à des exercices silencieux à influence certaine et efficace.

Par Titus FOLLY

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EDITORIAL

Deux confrères, deux visions  

Bénin24TV

Publié

le

«On a l’impression que le Bénin fait un bond en arrière avant 1990… On est dans une période qui questionne sur la qualité de la démocratie au Bénin». Voilà le décryptage de Expédit Ologou sur RFI jeudi dernier. Le lendemain, on a eu la réplique du communicateur de la Marina sur la même chaine qui a tenté de ‘’faubérer’’ avec la serpillère habituelle du pouvoir de la ‘’Rupture’’, les vérités distillées qui dérangent. Regard de deux confrères qui ne voient plus midi à 14 h ! Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Expédit Ologou a eu sur RFI une lecture dilettante des dernières communales du 17 mai 2020. Comme une réponse du berger et à la bergère, le communicateur en chef de la présidence du Bénin, Léandre Houngbédji a réagi,

En effet, Expédit Ologou dans sa posture de politologue et président du CIAAF, un centre de recherche sur la gouvernance a laissé entendre que : «On a l’impression que le Bénin fait un bond en arrière avant 1990… On est dans une période qui questionne sur la qualité de la démocratie au Bénin.».

En dépit de ces arguments massues et indéracinables, on a eu droit le lendemain à une riposte du communicateur de la présidence de la République. Contre les idées maitresses de l’autre, il met en avant la réduction drastique du nombre de partis politiques au Bénin. «Une dizaine de partis contre plus de 200 dans le cadre de la réforme du système partisan».

Voilà donc deux approches relatives à la démocratie béninoise. La première est celle de la réalité et l’autre celle d’un membre de l’élite soudainement métamorphosée. Ce qui est intéressant dans le décodage des deux, c’est qu’ils tenaient le même discours pour déplorer la qualité de la gouvernance de Boni Yayi. Et sous les tropiques de la ‘’Rupture’’, Expédit Ologou, nommé directeur des médias au ministère de la Communication a préféré démissionner après un an.

En effet, ayant commencé par découvrir le portrait-robot du régime de Patrice Talon a déposé le tablier pour ne pas être comptable de cette gestion inique qui déferle sur le Bénin depuis quatre ans. Parti, il a mis son temps à profit (docteur d’Etat désormais). Ce qui lui permet de mieux gravir les strates de l’analyse politique. Et le voici dorénavant avec toutes les fulgurances nécessaires de politologue pour mieux analyser sous toutes les coutures, l’actualité politique nationale.

Pour Expédit Ologou, c’est une évidence que la démocratie béninoise s’est dégradée après 30 ans d’efforts. Pour l’autre, l’organisation d’élections a tendance à se renforcer. Ce qui suffit pour qu’il récuse la thèse du déclin de la démocratie.

Pour l’opinion publique, l’énergie démocratique du Bénin depuis 1990 qui est maintenant à sens unique s’est étiolée. Mieux, Patrice Talon, le timonier national et le plus fort des chefs d’Etat béninois depuis 30 ans. Ce qui fait qu’il n’a même plus besoin du Parlement pour gouverner.

Dès lors, on voit bien la différence entre l’analyse pertinente et la vision tronquée. Les deux approches sont sans ambages entre celui qui est parti pour retrouver sa liberté de ton séculaire et celui qui est dans les liens de l’administration. Mieux, ces deux sorties ont davantage permis à l’opinion de constater le schisme entre ces deux confrères très liés qui ne partagent plus la même vision aujourd’hui.

Si l’un reste et s’établit sur le rocher ‘’respha’’, l’autre en dépit de ses qualités intrinsèques a choisi de demeurer sur le sac de cendres. On a tout compris. Défendre les turpitudes du pouvoir de son chef n’est pas chose aisée. Je le comprends.

Par Titus FOLLY

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

EDITORIAL

2ème coup contre la démocratie

Bénin24TV

Publié

le

Patrice Talon a promis en 2016 : «La démocratie pour tous». Avec les communales du 17 mai 2020, a-t-il honoré cette fois-ci cette promesse après les législatives. Calamiteuses de 2019 ? Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour où la Rupture’’ a davantage le vent dans le voile contre la radieuse démocratie béninoise amorcée en 1990.

Avec le scrutin des communales, Patrice Talon a réussi une nouvelle fois encore à déconstruire la démocratie du Bénin. En effet, après les législatives exclusives du 28 avril 2019, nous voici toujours dans une autocratie fermée.

En effet, en 2016 quand Patrice Talon prenait les rênes du pouvoir, le Bénin était encore dans la catégorie supérieure en 2016. Mais depuis quatre ans, la dégradation de la démocratie s’est s’accélérée. Et son antienne et sa ritournelle : «Démocratie pour tous et mieux-être pour le peuple» paraissent bien éloignées et en bonne partie non tenues.

Mieux, après les législatives exclusives de 2019, les communales constituent une nouvelle niche dans la «Rupture». Conséquence, démocratie béninoise est toujours dans un doute existentiel quatre ans après la douce alternance de 2016.

En 2019, malgré 73% de boycott donc très loin des 50 % d’appuis, le pouvoir du ‘’Bénin révélé’’ a réussi à utiliser astucieusement les ressorts d’une autocratie fermée pour faire main basse sur 83 députés. Même scénario pour les communales avec cette fois-ci une vue en plein écran sur les 77 maires.

Par le biais des législatives et des communales, le «Bénin révélé» avec ses mécanismes, son arithmétique, ses principes assimilés, a réussi à instaurer une «fumisterie politique» de moins en moins capable d’assurer l’expression du peuple et l’équilibre des pouvoirs. En quatre donc, toute la fondation démocratique béninoise s’est écroulée avec des législatives exclusives et maintenant les communales éliminatoires. Ce qui fait que la décentralisation retombe dans le panneau de l’autocratie électorale.

En quatre ans, et en attendant la présidentielle de 2021, tout est donc verrouillé. La réforme tant vantée du système partisan ne garantit plus les plus hauts standards démocratiques au Bénin. En effet, notre pays, jadis le cœur démocratique de l’Afrique ne respecte plus malheureusement les principes fondamentaux de la démocratie.

Mais par le truchement d’une réforme bancale, dite «réforme du système partisan», par des procédures éprouvées, le régime Talon a porté sur les fonts baptismaux un régime hostile à la démocratie. Il suffit de voir tout ce véritable assaut contre la démocratie béninoise.

Avec ces deux élections «cadenacées» dans le seul souci de s’assurer la majorité des parrainages à la présidentielle de 2021, on aurait tout vu. La trahison avec l’allié Sébastien Ajavon, la collusion ou la soumission de toutes les autres institutions de la République, la concentration des pouvoirs dans les mains de Patrice Talon.

Mieux, on a la réduction du paysage politique en un seul parti politique déguisé avec une faction nord (le Bloc républicain) et une autre sud (l’Union progressiste). Sans oublier les trois autres partis en appendice qui gravitent également autour de Patrice Talon. Il s’agit du PRD, de l’UDBN et des FCBE.

Aux antipodes de la démocratie, on a donc une autocratie électorale qui sème le désarroi chez les républicains et les démocrates. Il ne peut en être autrement, car cette autocratie électorale met en avant ses forces et son efficacité avec un contre-modèle à poigne. Et dans ce contexte rédhibitoire, le régime de Talon de force trouve des clients et oblige tout le reste à se courber devant lui.

Moralité pour moralité quand «La démocratie pour tous devient la dictature pour tous». Désormais les promesses électorales n’engagent pas que ceux qui y croient». Cruelle ironie du sort pour le Bénin.

Par Titus FOLLY

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

DERNIÈRES ACTUALITÉS

ECONOMIEIl y a 3 heures

Plan de l’UE : les négociations «pas conclues» lors du prochain conseil européen (Merkel)

Les négociations «difficiles» sur le plan de relance de 750 milliards d’euros présenté par l’Union européenne (UE) ne seront «pas...

ECONOMIEIl y a 3 heures

La France appelle tous les Etats à soutenir le plan de relance «historique» de l’UE

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire a appelé mercredi tous les États membres de l’Union européenne, «y compris...

ECONOMIEIl y a 3 heures

Champagne : 5.000 bouteilles offertes aux soignants pour dire merci

Collectées en mai par le Syndicat général des vignerons (SGV), près de 5.000 bouteilles de champagne seront offertes les 10,...

ECONOMIEIl y a 3 heures

Boeing annonce avoir repris la production du 737 MAX, cloué au sol depuis plus d’un an

Boeing a annoncé ce mercredi avoir repris la production du 737 MAX, avion cloué au sol depuis plus d’un an...

LE 229Il y a 9 heures

Covid-19 au Bénin : les transports en commun autorisés à circuler à nouveau

En vue d’un retour à la normale, le gouvernement au cours de sa séance de ce mercredi 27 mai 2020,...

CORONAVIRUSIl y a 9 heures

Covid 19 au Bénin : le gouvernement allège les mesures restrictives liées aux bars et transports en commun

A l’instar des lieux de culte, le Gouvernement a allégé les mesures restrictives relatives aux bars et transports en commun....

LE 229Il y a 10 heures

Covid-19 au Bénin : réouverture des bars et lieux de culte validée pour le 2 juin

Les lieux de culte peuvent désormais recevoir des fidèles ainsi que les bars des clients. Réuni en Conseil des ministres...

CORONAVIRUSIl y a 10 heures

Covid 19 au Bénin : la réouverture des lieux de culte, dès le 02 juin

Le Gouvernement vient d’alléger les mesures restrictives relatives aux lieux de culte. C’est l’une des décisions majeures issues, ce mercredi...

POLITIQUEIl y a 11 heures

Diplomatie : fermeture imminente de l’Ambassade du Bénin au Niger

L’Ambassade du Bénin au Niger ne sera pas épargné dans le cadre du réaménagement de la carte diplomatique voulu par...

CONSEIL DES MINISTRESIl y a 11 heures

Bénin : les grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi 27 mai 2020

Le gouvernement béninois s’est réuni en conseil des ministres ce mercredi 27 mai 2020. En sa séance hebdomadaire qui s’est...

CONSEIL DES MINISTRESIl y a 11 heures

Bénin : voici l’intégralité du compte rendu de ce Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 27 mai 2020 sous la présidence effectives du chef de l’Etat, chef...

CORONAVIRUSIl y a 12 heures

Covid-19 au Bénin : de nouveaux cas confirmés et de cas guéris

De nouveaux cas confirmés de coronavirus ont été enregistrés au Bénin. C’est ce que révèlent les nouvelles statistiques publiées, ce...

SPORTSIl y a 17 heures

PSG : Koulibaly aurait recalé le PSG

Désireux de s’attacher les services de Kalidou Koulibaly, Leonardo serait passé à l’action en janvier dernier. Mais le directeur sportif...

SPORTSIl y a 17 heures

PSG : pour Neymar, le Barça ne se ferait pas d’illusions

Toujours pisté par le FC Barcelone comme la presse espagnole l’affirme ces derniers jours, Neymar ne devrait cependant pas quitter...

SPORTSIl y a 18 heures

EXCLU – Barcelone : Arsenal travaille sur Coutinho depuis l’hiver dernier !

Suite aux révélations du 10 Sport au sujet d’un intérêt d’Arsenal pour Philippe Coutinho, nous sommes en mesure d’apporter de...

SPORTSIl y a 18 heures

PSG : accord total pour Alex Telles

En quête d’un latéral gauche depuis plusieurs semaines, Leonardo semble avoir bouclé ce dossier puisque d’après la presse portugaise, le...

SPORTSIl y a 18 heures

OM : des joueurs encore inquiets pour André Villas-Boas ?

Ce lundi, l’OM et André Villas-Boas ont confirmé que leur union continuerait encore la saison prochaine. Toutefois, dans le vestiaire,...

SPORTSIl y a 18 heures

ASSE : «J’aimerais que Yohan reste à Sainté», Mathieu Debuchy

En fin de contrat en juin prochain du côté de l’ASSE, Yohan Cabaye n’est pas encore certain de rester. Son...

SPORTSIl y a 18 heures

Real Madrid : Pogba contraint de drastiquement baisser son salaire ?

Plus proche de la Juventus que du Real Madrid, Paul Pogba serait contraint de faire d’énormes concessions financières pour revenir...

SPORTSIl y a 18 heures

PSG : une offre légendaire proposée par Liverpool Mbappé ?

Courtisé par Liverpool et le Real Madrid, Kylian Mbappé va devoir faire un choix pour son avenir qui à moyen...

EDITORIALIl y a 19 heures

Deux confrères, deux visions  

«On a l’impression que le Bénin fait un bond en arrière avant 1990… On est dans une période qui questionne...

ECONOMIEIl y a 19 heures

Vulnérabilité de l’Afrique face aux chocs exogènes : nécessité de promouvoir un nouveau modèle économique

Cela fait presque l’unanimité chez tous les grands penseurs économiques du continent africain et même des chefs d’Etat. L’Afrique doit...

POLITIQUEIl y a 19 heures

Etats-Unis : le principal syndicat américain soutient Biden face à Trump

La plus grande fédération américaine de syndicats, l’AFL-CIO, a annoncé ce mardi qu’elle soutenait le candidat démocrate Joe Biden dans...

ECONOMIEIl y a 19 heures

Trump met en garde Pékin : Hong Kong risque de perdre son rôle financier international

Donald Trump a prévenu mardi que le projet de loi controversé que la Chine veut imposer à Hong Kong risquait...