BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Aurelie Adam Soule Zoumarou : l’empreinte d’une spécialiste “qui dit son”

Aurelie Adam Soule Zoumarou! Une femme qui incarne parfaitement le profil de femme leader ! Et ce d’autant plus qu’elle est jeune et brillante, et pourtant humble, effacée et discrète.

Je l’avoue ! C’est l’une des femmes inspirantes pour qui, j’ai un coup de cœur. Pas parce qu’elle est belle, gracieuse et coquette (Même si la beauté n’est pas un atout négligeable selon moi) mais surtout parce qu’elle allie magnifiquement bien intelligence, compétence et professionnalisme.

À l’adage “Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années”. Aurelie Adam Soule Zoumarou fait honneur, puisque à 34 ans seulement, elle fait une entrée remarquable dans le gouvernement de la rupture en tant que ministre de l’économie numérique et de la communication.

Il faut dire que c’est une promotion bien méritée par la jeune dame qui sur la base de son parcours universitaire et professionnel a non seulement acquis de solides expériences mais a également beaucoup à donner à son pays, notamment dans le domaine du numérique et de la communication justement.

En effet, à elle toute seule, elle cumule comme une grande, les postes de ministre de l’économie numérique et de la communication, depuis le 27 Octobre 2017, de présidente du réseau francophone des ministres de l’économie numérique depuis le 10 Octobre 2018 et de membre de l’équipe spéciale de l’ONU sur le financement du numérique pour l’atteinte des objectifs de développement durable (ODDs) depuis le 29 Novembre 2018.

Des postes stratégiques et de responsabilités à elle confiée, pas par le fruit du hasard mais parce qu’elle a sûrement déjà démontré et prouvé qu’elle avait dans la tête et dans le ventre ce qu’il fallait pour relever les défis sur lesquels elle est attendue.

Ingénieur généraliste en technologies de l’information et de la communication, diplômée de Telecom Sud Paris (Ex institut national des télécommunications), titulaire d’un certificat en gestion des politiques publiques et en leadership de l’école Maxwell de la citoyenneté et des affaires publiques de l’université de Syracuse (États-unis), ses expériences professionnelles sont entre autres faites d’un poste lié aux aspects de la qualité de services à la SFR à Paris, de consultante en systèmes d’information au cabinet de conseil Accenture et puis en tant que chargée des questions relatives aux radiocommunications et à la gestion des fréquences radioélectriques à l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et de la Poste ARCEP-BENIN.

Elle a également été sollicitée par l’Association Mondiale du secteur mobile GSMA et en tant que principale chargée de la gestion des politiques publiques relatives au secteur des télécommunications en Afrique, pour s’occuper des aspects liés à l’engagement de la GSMA avec les gouvernements, les régulateurs et les organisations régionales dans la région africaine.

Fidèle à son crédo qui se résume en cette phrase “Transformer la vie des béninois et des entreprises béninoises grâce à une économie numérique de référence”, plusieurs réalisations sont à mettre à l’actif de la première responsable de l’économie numérique et de la communication au Bénin.

Nous pouvons donc entre autres réalisations, lister : la première édition du mois digital au féminin lancée en Mars 2019, la création du label Bénin Start-up week en Mai 2018, le déploiement de plus de 2.000 Km de fibre optique dans 67 communes sur les 77 que compte le Bénin, l’adoption du code du numérique, la mise en œuvre de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) qui prend forme progressivement, la réalisation du projet ARCH sur le plan Sanitaire qui favorise la construction d’une identité digitale à l’échelle nationale, la mise en place et l’operationnalisation de la plateforme E-Visa, la mise en place d’une infrastructure à clé publique (PKI), la plateforme nationale d’interopérabilité et du portail national des services en ligne, et puis conformément aux exigences du code numérique, la création des agences gouvernementales : Agence pour le Développement du Numérique (ADN), Agence des Services et Systèmes d’Information (ASSI), Agence Nationale pour l’Identification des Personnes (ANIP).

Au regard de ces réalisations que nous avons Sus-citées, la désormais ministre de l’économie numérique et de la digitalisation, Aurelie Adam Soule Zoumarou, fait indubitablement la fierté et l’honneur de la jeunesse béninoise.

Alors ! Comment ne pas vouloir d’une compétence pareille pour donner un nouveau souffle et impulser un meilleur rythme au secteur numérique Béninois ? Bien malin qui pourra y répondre.

En attendant, la lauréate de la Mandela Washington fellowship for Young African Leader (YALE) 2015, fait des merveilles et n’a certainement pas fini d’étonner le Bénin et le monde pendant qu’on n’y est!

Par Anita MARCOS

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.