BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Bénin – Interdiction des journées continues : les fondés contraints, les parents désemparés

C’est à la faveur d’un communiqué radiodiffusé, signé du Ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, que le corps enseignant a été informé de l’interdiction des journées continues fantaisistes au profit des apprenants des écoles maternelles. Une décision qui vient bouleverser le planning de certaines écoles.

Nous sommes ce lundi à l’école primaire privée ‘’Le Talent’’ d’Abomey-Calavi. Il est 15h. La sirène retentit. Et les apprenants sortent heureux de rentrer à la maison. Dans cette école, le régime horaire est en demi-journée. Les apprenants viennent en classe de 7h à 15h avec 1h d’horloge de pause.

Si certains chefs d’établissements de commun accord avec les parents d’élèves ont adopté ce régime, ce n’est pas du goût des autorités ministérielles qui l’ont fait savoir à travers un communiqué.

Sur ce, l’autorité ministérielle en appelle au sens aigu de responsabilité de chaque promoteur d’école afin que cette mauvaise pratique cesse sans délai. Encore que l’autorité avertissait, il y a longtemps.

En effet, force est de constater que certaines écoles privées ont entrepris de fonctionner en journées continues. Pour le ministre des Enseignements maternel et primaire, cette pratique qui est contraire aux dispositions de l’article 11 du décret n°2007-279 du 16 juin fixant les conditions générales de création ou d’ouverture, d’extension, de scission, de gémination, de transfert, de fermeture, de changement de dénomination et de fonctionnement des établissements maternel, primaire et secondaire général ne saurait encore être tolérée.

Par conséquent, Salimane Karimou invite tous les promoteurs initiateurs de cette pratique à se conformer rigoureusement et sans délai à l’esprit et à la lettre des textes en vigueur. Ces derniers déterminent entre autres, les conditions d’un fonctionnement en régime spécial, notamment l’article 76 du décret sus cité qui stipule en substance que : «Toute personne désireuse d’ouvrir un établissement privé des enseignements maternel, primaire et secondaire général à régime spécial, utilisant une langue de travail autre que le français et/ou exécutant des programmes d’études autres que ceux en vigueur en République du Bénin, doit produire un dossier».

Sous peine de rejet, celui-ci doit comporter une demande d’autorisation d’ouverture, la précision des programmes d’études à exécuter de même que la masse horaire, le calendrier scolaire, les diplômes envisagés et un engagement légalisé à respecter la constitution, les lois et règlements en République du Bénin.

En tout état de cause, «tout promoteur qui ne se conformera pas à la présente prescription sera tenu seul responsable des conséquences qui découleraient de son comportement», rapporte le communiqué.

Un réaménagement s’impose…

Les directeurs d’écoles doivent se conformer à cette nouvelle disposition. Un réaménagement s’impose et certains se décident déjà à prendre leurs responsabilités.

«Du retour du congé de fêtes, nous allons nous conformer à la décision de l’autorité. Nous mettrons à profit les congés pour un réaménagement. Les parents seront informés et prendront leurs dispositions pour mieux encadrer les enfants», explique monsieur Gratien Gohoué, fondé d’un établissement maternelle primaire.

Aussi, cette décision, vient-elle porter un coup à l’organisation des parents qui avait mis en place, un système où ils allaient déposer les enfants tôt et allaient les récupérer à 15h.

«Les journées continues limitent les dépenses en terme de déplacement. Nous n’étions plus obligés de faire la navette le matin, à midi, à 15h, puis le soir. Et les enfants sont moins fatigués en classe. Mais tout le monde doit se plier à la décision de l’autorité», confie Joachim Atchou, un parent d’élève rencontré à Fifadji. Pour dire que force doit rester à la loi.

Par Anielle DAGBEWATO

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.