BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Bénin : «Le secteur informel s’est imposé pour profiter des lois biaisées que nous prenons» selon John Igué

Enseignant chercheur à la retraite, le professeur John Igué, a porté son regard sur l’économie béninoise et celle de la sous-région à travers son dernier ouvrage. Pour lui, le secteur informel s’est imposé pour profiter des lois biaisées. C’était à l’occasion de l’émission ‘’Club de l’économiste’’ du jeudi 31 octobre 2019, au siège du journal «L’Economiste» à Cotonou.

Auteur de l’ouvrage intitulé : «Les activités du secteur informel au Bénin : des rentes d’opportunité à la compétitivité nationale», le professeur John Igué, a montré l’influence du secteur informel sur l’économie béninoise et celle de la sous-région.

Selon l’invité, le secteur formel occupe seulement 20% de la population nationale contre 80% pour l’informel. Du pont de vue de la dynamique nationale, «le secteur formel n’investit pas dans le pays. C’est un secteur de dépendance vis-à-vis de l’extérieur. Ce secteur n’est pas favorable au règlement de tous les problèmes sociaux. Le secteur informel est très organisé, c’est un secteur de survie et ce n’est pas un secteur d’accumulation capitaliste alors que l’accumulation capitaliste, amène la guerre. L’origine et le développement viennent de nos réformes. Le secteur informel s’est imposé pour profiter des lois biaisées que nous prenons» a-t-il fait savoir.

Ainsi, selon lui, le secteur privé béninois est composé de deux éléments à savoir le secteur privé national et le secteur privé international. Seul le secteur informel permet de contrôler ce qui se passe en matière de développement dans le pays. C’est l’une des faiblesses de l’économie libérale.

L’impact de l’Etat… faible

L’impact de l’Etat est extrêmement faible selon le professeur. La situation actuelle que vit le pays est assurée en grande partie par le secteur informel. Le privé est mu par le profit. L’Etat seul peut et bien assurer les besoins des populations ; il faut qu’il accepte de jouer son rôle de contrôle et de régulateur. Et parler de ce langage au niveau officiel, on vous dira que vous êtes archaïques.

Le Bénin était sous l’emprise de la domination coloniale jusqu’à la révolution en 1972. Mais avant, il y a eu la crise du Biafra durant laquelle, beaucoup de Nigérians se sont donc déplacés vers le Bénin pour s’investir dans divers secteurs et en l’espace de cinq ans, ils ont pu gagner des milliards. La révolution a décidé de la nationalisation des banques étrangères. La suite, on la connait.

Des grincements de dents …

M. Igué a déploré le fait que les acteurs de l’informel ne peuvent pas se formaliser. Ils sont pour la plupart analphabètes. Il se désole de ce que le système moderne aujourd’hui exclut beaucoup de gens. La formalisation prend trop de temps.

D’une économie régionale, on est allé à une logique moderne. On a maintenant la logique traditionnelle et la logique moderne. C’est cela le paradoxe dans l’économie mondiale. Et la solidité des pays développés, vient du secteur de l’Etat. Les Etat Unis, la Grande Bretagne, la France… se sont développés sur la base d’un pouvoir d’Etat extrêmement fort, et nous n’avons pas encore développé cela au Bénin.

On impose à l’Etat de se dessaisir de son rôle régalien. Mais aujourd’hui les cadres de l’administration, leur discours c’est la privatisation et on est dans une situation de déliquescence dans les pays pauvres et on ne peut plus avancer : c’est la plus grande faiblesse de nos Etats. Il faudrait qu’on s’organise pour que l’Etat joue son rôle.

Par Marc GBAGUIDI

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.