BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Bénin – Témoignage : «J’ai tout vu dans ma vie», quand l’ex-médiateur Albert Tévoédjrè s’est confié

Annoncé depuis sa délivrance de ses ennuis de santé, l’ancien médiateur de la République, le professeur Albert Tévoédjrè a mis à la disposition du public un ouvrage chrétien afin de montrer à Dieu toute sa gratitude. «Oui, Je Crois. Les 7 Colonnes de ma Foi en Jésus Christ», c’est le titre du chef d’œuvre à travers lequel, le Frère Melchior retrace une fois encore les fondements de sa foi en Jésus Christ. C’était le 24 avril 2019 à Adjarra.

«En hommage à cette ineffable et exceptionnelle bonté de Dieu, j’offre à tous un témoignage en publiant avec la bénédiction de Mgr Aristide Gonsallo et de Mgr Barthélémy Adoukonou, un livre dont le titre est : «Oui, Je Crois. Les 7 Colonnes de ma Foi en Jésus Christ».

En effet, dès la fin de son séjour sanitaire, le professeur Albert Tévoédjrè dit le frère «Melchior» de retour dans la «Maison africaine de la paix», tenait à rendre grâce. D’où ce recueil de 65 pages à travers lequel, il décline les piliers sur lesquels se fonde son espérance et sa foi que sont: Vierge Marie : étonnante mère de Dieu ; Silencieuse Séisme à Rome avènement de Sa majesté «Emmanuel», Nouveau Souverain, Roi de l’Univers ; Zachée : le coup de foudre de Jéricho ; la résurrection : voici une forte somme d’argent ; Saint Paul, l’étonnant persécuteur devenu héraut de l’évangile ; Emmaüs, le surprenant compagnon et Fulgurante Emergence d’un Mage d’Epiphanie : Monseigneur Melchior de Marion-Brésillac.

Ces sept colonnes constituent une reconnaissance à la bonté de Dieu en sa faveur mais aussi un témoignage de sa foi, un don gratuit, gracieux, qui n’attend, de la part de chaque individu aucun effort méritoire pour en bénéficier.

Foi inébranlable

En effet, selon le professeur Tévoédjrè, la foi ne s’obtient pas par un effort humain. Comme le personnage de l’Évangile, nous demandons au Seigneur qu’il vienne en aide à notre manque de foi, qu’il la fasse grandir en nous, puisque Jésus, qui est au début de notre foi, est aussi celui qui la conduit à sa perfection, selon la Lettre aux Hébreux (12,2).

Celui qui demande la foi l’obtient, car le désir de la foi est déjà un acte de foi. Et c’est justement cette foi qui habite le professeur et l’amène à mener une vie exemplaire dont le soubassement vient de ses géniteurs. «Mon espérance se nourrit du fait que j’avais eu la chance d’un père dont la foi était plus forte que la mienne. Sa prière était plus fervente et surtout plus constante», témoigne l’auteur à la page 10 de son recueil.

Au-delà de la foi, le professeur Albert Tévoèdjrè est une figure emblématique avec un parcours qui force l’admiration au-delà des frontières du Bénin reconnu pour la vitalité de sa démocratie.

Rapporteur de la conférence nationale… dont le titre a été le rapporteur général et dont lea célèbre phrase est restée vivace dans les mémoires «Nous avons vaincu la fatalité», le peuple béninois s’interroge si on a vraiment vaincu la fatalité comme il l’annonçait dans ce rapport face à la situation préélectorale sans précédent des élections exclusives. Que la foi du «Frère Melchior» aide à surmonter une fois encore la crise dans laquelle, le Bénin est englué.

Compte rendu d’entretien «La clé pour Patrice Talon pour sortir de l’impasse, c’est qu’il se rapproche de son serment et tout marchera pour lui» selon Albert Tévoédjrè.

Grâce au professeur René Ahouansou qui était en interface et malgré son état de santé qui a décliné ces derniers temps, votre journal a eu le privilège de rencontrer le professeur Albert Tévoédjrê «Frère Melchior». C’était dans la pittoresque bâtisse du couple Tévoédjrê (sœur Théophania et le frère Melchior) sise à Adjarra.

Contre toute attente, on a vu le professeur Tévoedjrè pétillant de forme. Après avoir longuement parlé de la trame intellectuelle et spirituelle, il n’a pas manqué de se prononcer sur la situation politique actuelle du Bénin.

Selon lui, «La clé pour Patrice Talon pour sortir de l’impasse, c’est qu’il se rapproche de son serment et tout marchera pour lui. S’il continue d’y tourner dos comme il le fait depuis trois ans, tout s’écroulera pour lui». Et de poursuivre qu’: «Il respecte son serment et qu’il maitrise la pauvreté dans notre cher pays tout ira bien pour lui».

«Moi, personnellement, je n’ai rien contre lui même s’il continue de m’humilier en me retirant ma garde rapprochée et autres. S’il y a quelqu’un qui ne se trompe jamais, c’est Dieu. C’est dans la mégalomanie qu’on rencontre les pires humiliations», a-t-il laissé sèchement à la postérité.

«Si c’est pour les honneurs, j’ai tout vu dans ma vie. Vanités des vanités !», s’est exclamé Albert Tévoédjrè, un véritable «trésor dans le patrimoine humain mondial» pour reprendre cette expression de plus en plus consacrée par l’Unesco.

Propos recueillis par Titus FOLLY

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.