BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Bénin – Vente des produits agricoles : Le prix du sac de maïs baisse à Toucountouna

La baisse du prix du maïs a été constatée au marché central de Toucountouna qui s’anime tous les 4 jours. Cette situation est une véritable perte pour les producteurs qui ne savent plus ce qu’il faut faire pour sortir de cette situation difficile. Que faire pour sortir les producteurs de cette situation difficile qui ne fait que les enliser financièrement au jour le jour ?

Ce mercredi 06 novembre 2019, le marché central de Toucountouna a ouvert ses portes pour accueillir ses nombreux visiteurs et occupants économiques. Et comme d’habitude, les producteurs n’ont pas voulu se faire conter l’événement et y ont effectué un déplacement massif. Parmi les producteurs, on note la présence des producteurs d’ignames, de maïs, de soja, de riz, etc…..

Ceux qui souffrent actuellement le martyr parmi ces producteurs sont les producteurs du maïs. En effet depuis plusieurs mois, le prix d’achat du sac de 50 Kg de mais ne fait que chuter au jour le jour. Il y a quelques mois, certains vendaient le sac de maïs à 15000 FCFA, d’autres à 16.000 FCFA, d’autres à 13.000 F CFA et d’autres enfin à 12.000 F CFA. Actuellement, le sac de maïs se vend à 10.000 F CFA, déclare un producteur rencontré à Toucountouna. Cette situation n’est guère sans conséquence puisque cela affaiblit les producteurs qui se plaignent de ce qu’ils vivent.

Interrogé sur le sujet, Robert Ossiné, secrétaire général de la mairie de Toucountouna précise que de plus en plus, la production de maïs a augmenté. Pour permettre aux producteurs de poursuivre leurs activités, nous lançons un appel aux acheteurs de venir massivement acheter du maïs à Toucountouna, les portes de la mairie leur sont grandement ouvertes. Nous souhaitons vivement que les acheteurs puissent venir s’approvisionner ici à Toucountouna pour permettre d’accroitre les revenus des producteurs au niveau de l’économie locale. Nous leur ouvrons grandement les portes de la mairie pour leur faciliter la chose. Pour accroitre la capacité des producteurs à conserver le mais, on fait la promotion des magasins de stockage. Certes c’est insuffisant, mais le magasin central de Toucountouna prend beaucoup et le stockage se fait également à ce niveau.

Dans le même ordre d’idée, Tchomi Tantoukouté Marcellin, producteur de mais dans le village de Tantoukou dans l’arrondissement de Tampégré dans la commune de Toucountouna s’est exprimé sur le sujet en ces termes: Comme le prix du maïs a chuté là, ca nous dérange beaucoup. Tout ca, parce que, le prix de l’engrais n’a pas diminué, le prix de l’herbicide n’a pas diminué et le prix du mais a chuté jusqu’à 10000 FCFA le sac.

A cause de cette chute des prix, on a beaucoup de pertes, on a plus de bénéfices sur la production du maïs. On veut que l’état nous aide à écouler nos produits dans les autres pays. On veut que l’état nous aide à commercialiser cela en direction d’autres pays, ou bien que l’état nous rachète nos produits pour nous aider à avoir un peu de ressources financières sur cette activité qui n’est pas une activité à négliger pour les producteurs.

Réorganisation de la commercialisation du maïs

La production du maïs, est une activité qui occupe beaucoup les producteurs béninois, car au Bénin, l’aliment de base est fait à base du maïs; déclare un encadreur du monde agricole. Pour sortir le producteur de cette situation de baisse de leurs revenus liée à la chute des prix du fait d’une surproduction du maïs sur toute l’étendue du territoire national, il serait bien que la réorganisation de la filière se fasse, ajoute-t-il.

Selon lui, il faut à tout prix que la réorganisation de la commercialisation de cette spéculation qu’est le maïs, se fasse pour aider les producteurs à ne pas être en perte, surtout par rapport aux prix de production, précise-t-il.

Interrogé sur le sujet, un autre producteur N’tcha Kouagou, souhaite que l’Etat puisse leur racheter leurs produits en les confiant à l’ONASA, comme cela se faisait par le passé, avec le régime du Dr Thomas Boni Yayi. »En tout cas, si on ne fait rien pour sortir le producteur de cette situation, on risque de voir que le prix du maïs à encore chuter, à cause de la surproduction massive du maïs dans le monde agricole«.

Il urge donc d’agir vite pour que les producteurs cessent d’enregistrer des pertes vertigineuses, déclare un professeur d’économie rencontré à Nattitingou. Espérons que cet appel puisse servir aux uns et aux autres, pour que les choses changent et que les producteurs puissent enfin avoir le sourire aux lèvres quant à la commercialisation du maïs.

Par Blaise T. J. TAMPOUNHOURO

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.