RESTEZ CONNECTÉ

CULTURE

Bénin – Vente des produits agricoles : Le prix du sac de maïs baisse à Toucountouna

Bénin24TV

Publié

le

La baisse du prix du maïs a été constatée au marché central de Toucountouna qui s’anime tous les 4 jours. Cette situation est une véritable perte pour les producteurs qui ne savent plus ce qu’il faut faire pour sortir de cette situation difficile. Que faire pour sortir les producteurs de cette situation difficile qui ne fait que les enliser financièrement au jour le jour ?

Ce mercredi 06 novembre 2019, le marché central de Toucountouna a ouvert ses portes pour accueillir ses nombreux visiteurs et occupants économiques. Et comme d’habitude, les producteurs n’ont pas voulu se faire conter l’événement et y ont effectué un déplacement massif. Parmi les producteurs, on note la présence des producteurs d’ignames, de maïs, de soja, de riz, etc…..

Ceux qui souffrent actuellement le martyr parmi ces producteurs sont les producteurs du maïs. En effet depuis plusieurs mois, le prix d’achat du sac de 50 Kg de mais ne fait que chuter au jour le jour. Il y a quelques mois, certains vendaient le sac de maïs à 15000 FCFA, d’autres à 16.000 FCFA, d’autres à 13.000 F CFA et d’autres enfin à 12.000 F CFA. Actuellement, le sac de maïs se vend à 10.000 F CFA, déclare un producteur rencontré à Toucountouna. Cette situation n’est guère sans conséquence puisque cela affaiblit les producteurs qui se plaignent de ce qu’ils vivent.

Interrogé sur le sujet, Robert Ossiné, secrétaire général de la mairie de Toucountouna précise que de plus en plus, la production de maïs a augmenté. Pour permettre aux producteurs de poursuivre leurs activités, nous lançons un appel aux acheteurs de venir massivement acheter du maïs à Toucountouna, les portes de la mairie leur sont grandement ouvertes. Nous souhaitons vivement que les acheteurs puissent venir s’approvisionner ici à Toucountouna pour permettre d’accroitre les revenus des producteurs au niveau de l’économie locale. Nous leur ouvrons grandement les portes de la mairie pour leur faciliter la chose. Pour accroitre la capacité des producteurs à conserver le mais, on fait la promotion des magasins de stockage. Certes c’est insuffisant, mais le magasin central de Toucountouna prend beaucoup et le stockage se fait également à ce niveau.

Dans le même ordre d’idée, Tchomi Tantoukouté Marcellin, producteur de mais dans le village de Tantoukou dans l’arrondissement de Tampégré dans la commune de Toucountouna s’est exprimé sur le sujet en ces termes: Comme le prix du maïs a chuté là, ca nous dérange beaucoup. Tout ca, parce que, le prix de l’engrais n’a pas diminué, le prix de l’herbicide n’a pas diminué et le prix du mais a chuté jusqu’à 10000 FCFA le sac.

A cause de cette chute des prix, on a beaucoup de pertes, on a plus de bénéfices sur la production du maïs. On veut que l’état nous aide à écouler nos produits dans les autres pays. On veut que l’état nous aide à commercialiser cela en direction d’autres pays, ou bien que l’état nous rachète nos produits pour nous aider à avoir un peu de ressources financières sur cette activité qui n’est pas une activité à négliger pour les producteurs.

Réorganisation de la commercialisation du maïs

La production du maïs, est une activité qui occupe beaucoup les producteurs béninois, car au Bénin, l’aliment de base est fait à base du maïs; déclare un encadreur du monde agricole. Pour sortir le producteur de cette situation de baisse de leurs revenus liée à la chute des prix du fait d’une surproduction du maïs sur toute l’étendue du territoire national, il serait bien que la réorganisation de la filière se fasse, ajoute-t-il.

Selon lui, il faut à tout prix que la réorganisation de la commercialisation de cette spéculation qu’est le maïs, se fasse pour aider les producteurs à ne pas être en perte, surtout par rapport aux prix de production, précise-t-il.

Interrogé sur le sujet, un autre producteur N’tcha Kouagou, souhaite que l’Etat puisse leur racheter leurs produits en les confiant à l’ONASA, comme cela se faisait par le passé, avec le régime du Dr Thomas Boni Yayi. »En tout cas, si on ne fait rien pour sortir le producteur de cette situation, on risque de voir que le prix du maïs à encore chuter, à cause de la surproduction massive du maïs dans le monde agricole«.

Il urge donc d’agir vite pour que les producteurs cessent d’enregistrer des pertes vertigineuses, déclare un professeur d’économie rencontré à Nattitingou. Espérons que cet appel puisse servir aux uns et aux autres, pour que les choses changent et que les producteurs puissent enfin avoir le sourire aux lèvres quant à la commercialisation du maïs.

Par Blaise T. J. TAMPOUNHOURO

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CULTURE

UA : le Maroc désigné vice-président du Sous-comité sur les questions environnementales

Bénin24tv avec APA

Publié

le

Le Maroc a été désigné vice-président du Sous-comité de l’Union africaine (UA) sur les questions environnementales, qui a tenu sa première réunion, en visioconférence, consacrée à son plan d’action.

Cette structure en charge des questions environnementale aura pour objectif de travailler de concert avec les institutions spécialisées dans le domaine de l’environnement afin de renforcer les initiatives d’adaptation africaine, ainsi que les stratégies du continent face aux défis qui menacent l’environnement.

Selon l’ambassadeur représentant permanent du Royaume auprès de l’UA, la désignation du Maroc traduit l’expertise avérée, l’engagement et les avancées du Royaume en matière des questions liées à l’environnement, notamment les énergies renouvelables et les changements climatiques.

Abordant le plan d’action du sous-comité, le diplomate marocain a mis en exergue les trois commissions climat et l’initiative triple A, créés à l’initiative royale, lesquelles ont recueilli une très large reconnaissance et un soutien très fort, à travers notamment les décisions des chefs d’État, lors du dernier Sommet de l’UA, appelant à leur inclusion dans le programme de travail du Sous-comité afin d’assurer un soutien institutionnel à leur opérationnalisation pleine et effective.

A cet égard, Arrouchi a souligné la nécessité de travailler au sein de ce sous-comité et auprès des partenaires et institutions spécialisés pour mobiliser les financements pour ces initiatives africaines.

Il a également appelé à mettre en œuvre la proposition d’organiser un sommet sur les changements climatiques au niveau des chefs d’État et de gouvernement, à la suite d’une réunion des experts africains, afin de constituer une plateforme d’expertise africaine sur les changements climatiques.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

CULTURE

Covid-19 et sécurité alimentaire : un chercheur prône l’agriculture urbaine

Bénin24tv avec APA

Publié

le

Pour préserver la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations, il est nécessaire de promouvoir une agriculture urbaine qui transcende les crises comme celle née de la pandémie du Covid-19, selon le chercheur sénégalais, Sidy Tounkara.

«En se fondant sur les multiples fonctionnalités de l’agriculture urbaine dont l’approvisionnement des villes, non pas spécifiquement en temps de crise mais aussi en temps normal, il est préférable de légitimer une agriculture urbaine dans le cadre d’une politique alimentaire territoriale au-delà des crises. Cette agriculture doit s’inscrire dans une logique d’agriculture de renfort et de complémentarité pour atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle en ville au premier rang de laquelle se positionne évidemment l’agriculture rurale», explique M. Tounkara.

Dans un article scientifique intitulé «La pandémie du Covid-19 : une légitimation de la promotion de l’agriculture urbaine», ce chercheur à l’Initiative prospective agricole et rurale (Ipar) note cependant une agriculture urbaine fortement menacée par le Covid-19.

A son avis, en dépit de son utilité cruciale, surtout en période de crise, la croissance démographique et urbaine et ses corollaires font planer des risques non négligeables sur le maintien de l’agriculture en ville.

«Cette croissance démographique des villes a nécessairement des impacts sur le foncier et l’eau dont les usages non agricoles (domestiques, industriels, infrastructures socio-économiques de base) concurrencent directement les usages agricoles (foncier agricole, eau d’irrigation)», souligne Sidy Tounkara.

Il ajoute que la croissance démographique des villes a aussi des impacts sur la disponibilité et l’accès à l’eau pour l’irrigation des cultures, surtout dans un contexte de changement climatique qui contribue à la perturbation du cycle pluviométrique, mais aussi à la baisse du niveau de la nappe phréatique qui est exploitée par les maraîchers urbains.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

DERNIÈRES ACTUALITÉS

POLITIQUEIl y a 20 minutes

Bénin : voici le nouveau maire de Covè

A l’instar d’autres communes du Bénin, le nouveau maire de la commune de Covè est connu, ce jeudi 28 mai...

SPORTSIl y a 22 minutes

Formule 1 : «A la place de Renault, je miserais plutôt sur un jeune», quand Renault se voit conseiller de miser sur le frère de Leclerc

Alors que Renault a récemment assuré vouloir se donner du temps afin de désigner le successeur de Daniel Ricciardo, Martin...

SPORTSIl y a 26 minutes

PSG : nouveau contrat et grosse clause pour Fabian Ruiz

A la recherche d’un milieu de terrain pour le Paris Saint-Germain, Leonardo pourrait bien voir Fabian Ruiz s’éloigner définitivement. D’après...

SPORTSIl y a 36 minutes

PSG : «Il aime l’idée d’aller à Boca», Paredes

Alors que l’avenir d’Edinson Cavani ne s’écrirait plus au PSG, Leandro Paredes s’est prononcé sur l’avenir de l’Uruguayen, évoquant notamment...

SPORTSIl y a 46 minutes

Rugby – XV de France : «Aujourd’hui, notre conviction est que l’on doit pouvoir changer le sens du jeu après chaque ruck», Galthié

Fabien Galthié, sélectionneur du XV de France, s’est exprimé au sujet des secteurs qu’il souhaite améliorer au sein de son...

SPORTSIl y a 2 heures

PSG : Jorginho envisagé par le PSG ?

Toujours en quête de renfort pour le milieu de terrain du PSG, Leonardo aurait récemment pris la température du côté...

SPORTSIl y a 2 heures

Real Madrid : Bale, bien parti pour rester…

Annoncé sur le départ depuis de longs mois, Gareth Bale devrait finalement rester au Real Madrid la saison prochaine. L’attaquant...

ECONOMIEIl y a 3 heures

La BAD mobilise 264 millions d’euros pour soutenir le Maroc dans sa réponse à la pandémie de Covid-19

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi 27 mai à Abidjan, un financement de...

NIGERIAIl y a 3 heures

Nigéria : «Il faut aider les enfants brisés par la guerre» (Amnesty)

Selon un nouveau rapport d’Amnesty International, il faut aider les enfants «brisés» par la guerre au Nigéria «pour ne pas...

CORONAVIRUSIl y a 3 heures

Afrique du Sud : le tabac et la Covid-19 sont mauvais pour les poumons (Ministre)

Le gouvernement sud-africain a insisté mercredi sur le fait que l’interdiction récente de la vente de produits du tabac, dans...

CÔTE D'IVOIREIl y a 4 heures

Côte d’Ivoire : la révision de la liste électorale fixée du 10 au 24 juin prochain

Le gouvernement ivoirien a adopté mercredi un décret fixant la révision de la liste électorale sur la période du 10...

CORONAVIRUSIl y a 4 heures

Le Fonds des Nations unies pour la population équipe le personnel soignant contre la Covid-19 en Côte d’Ivoire

Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) ou United Nations Fund for Population (UNFPA) a équipé, mercredi, le...

MALAWIIl y a 4 heures

Malawi : la présidentielle face à des défis juridiques et sanitaires majeurs

La marche vers le Palais de la République du Malawi s’avère difficile pour les candidats à la présidence et leurs...

TUNISIEIl y a 4 heures

Ibrahim Sy Savané nommé ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Tunisie

L’ancien président de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), l’organe de régulation de l’audiovisuel en Côte d’Ivoire, Ibrahim...

CÔTE D'IVOIREIl y a 4 heures

La distribution des cartes nationales d’identité ivoiriennes démarre la semaine prochaine

Plus de 400 000 personnes ont été enrôlées pour la nouvelle carte nationale d’identité (CNI) ivoirienne trois mois après le...

CULTUREIl y a 4 heures

UA : le Maroc désigné vice-président du Sous-comité sur les questions environnementales

Le Maroc a été désigné vice-président du Sous-comité de l’Union africaine (UA) sur les questions environnementales, qui a tenu sa...

POLITIQUEIl y a 5 heures

Présidentielle 2021 : Talon, une équation mais des inconnues pour UP et BR

Au lendemain des communales et municipales du 17 mai 2020, les deux blocs du président Talon sont en tête du...

POLITIQUEIl y a 5 heures

A huit mois de la présidentielle au Bénin : Talon, partir ou rempiler ?

La mouvance Talon vient d’engranger 70 maires sur 77. C’est donc 70 grands parrains potentiels qui vont s’ajouter aux 83...

POLITIQUEIl y a 5 heures

Coronavirus : Patrice Talon a-t-il bien géré la lutte contre la pandémie ?

Avec le conseil des ministres d’hier, le chef de l’Etat du Bénin, Patrice Talon, est entrain d’amorcer la descente en...

ECONOMIEIl y a 5 heures

Economie béninoise : ces facteurs qui ont renforcé le Doing business

Dans le souci de renforcer les capacités économique du Bénin et donner une plus grande opportunité aux investisseurs quant à...

POLITIQUEIl y a 5 heures

Désignation des maires et leurs adjoints : le gouvernement en appelle au respect de la loi

Après l’élection des conseillers communaux et municipaux le dimanche 17 mai 2020, ceux-ci sont conviés à élire et mettre en...

EDITORIALIl y a 5 heures

Amoussou et Fagbohoun ont eu chaud

Dans la commune d’Aplahoué, Bruno Amoussou est imbattable depuis les années 1990 où il a mis en terre le PSD....

ECONOMIEIl y a 5 heures

Microfinance dans l’Uemoa : une hausse de dépôts dans les SFD en fin 2019 au Bénin

Selon le bulletin trimestriel de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao), l’encours des crédits des systèmes...

ECONOMIEIl y a 5 heures

Indice d’intégration régionale en Afrique : le Bénin dans le top 10 des pays de la CEDEAO

Le nouveau rapport sur l’intégration régionale en Afrique (ARII 2019) vient de classer le Bénin dans le top 10 des...