BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

CEDEAO, médecin après la mort

Patrice Talon a tout. Il a tout sauf rien. Il a ‘’sa’’ Constitution, ‘’son’’ code électoral, ‘’son’’ Parlement et sa ‘’Cour’’ constitutionnelle. Alors dans les instants de vies précaires politico-sociales au Bénin, que peut faire une CEDEAO moribonde, incapable, apathique, aboulique face à Patrice Talon trop puissant et aux anges par ses dernières victoires ? Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Les Béninois en danger voulaient une assistance à peuple en danger de la part de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Mais rien n’y fit. L’institution ouest-africaine est restée dans ses efforts brouillons de médiation. Cela n’a pu contredire les tenants de la nouvelle version de la démocratie des ‘’écorcheurs’’.

Hier, elle était là mais pour quels objectifs ? Pour nous distraire une fois de plus ici au Bénin sur ce sol déterminé et tenace alors que Patrice Talon déplace allègrement au jour le jour ses pions sur le damier ? Questions à qui de droit.

En effet, la CEDEAO aurait mieux faire de ne pas venir au Bénin, car le château a déjà brulé. Dame Prudence Amoussou a été criblée de balles et l’amnistie a passé l’éponge. Sans oublier que Patrice Talon a déjà sa Constitution, son code électoral, son Parlement et sa Cour constitutionnelle.

Les carottes sont désormais cuites pour le Bénin, car on ne peut plus savourer les odeurs tropicales de la démocratie. Sur ce dossier Bénin, la CEDEAO a juré que les législatives du 28 avril 2019 seront inclusives. Discours veule. Le président de la Cour constitutionnelle du Bénin a inventé le certificat de conformité à quelques jours des élections (en violation d’un principe cher à la CEDEAO), et rien n’y fit. L’institution sous régionale a promis qu’elle s’activera pour la reprise de ces législatives. Ce n’était qu’un pétard mouillé.

Résultat des courses, le Parlement du Bénin est le seul dans l’espace CEDEAO aujourd’hui à être exclusif. Et dans la foulée, Patrice Talon a révisé la Constitution, et son Assemblée illégitime en a profité pour dire urbi qu’elle fera son mandat à terme jusqu’en 2023. Ici encore la CEDEAO n’a pas bronché.

Sur le dossier ‘’Bénin’’, la CEDEAO a failli à sa mission. Elle n’a pas été à la hauteur des attentes. Contre les pulsions élaborées de manière éloquente par le pouvoir en place, elle devait être une institution loyale et non un sujet double de traumatismes comme elle l’a été pour le Bénin.

A l’instar d’un félon, elle a trahi ce pays, berceau de la démocratie en Afrique. Alors que le peuple béninois en danger lui demandait une bouée de sauvetage, cette institution a manqué de faire valoir sa pleine capacité de discernement. Que vient-elle faire au Bénin maintenant que la cause est entendue ?

Si comparaison n’est pas raison, la situation du Bénin se déroule concomitamment avec celle de la Guinée-Bissau. Et on a vu comment la CEDEAO a tancé, blâmé, réprimandé… le président José Mário Vaz de ce pays lusophone de l’Afrique de l’Ouest ?.

Au regard de ce traitement de faveurs pour Patrice Talon et de bois verts pour son homologue de Guinée-Bissau, on a l’impression que l’institution exerce une pression maximale dans certains cas.

Dans d’autres, on assiste à un phénomène de socialisation de castes. Ce qui rend les acteurs clés de l’institution incapables de jouer leurs rôles. D’où cette impression d’une cohabitation de deux CEDEAO. Il y a celle où certains se croient tout permis et l’autre où les génuflexions, les agenouillements… sont la règle pour respirer l’air frais.

Conscient de cette géométrie à échelles variables, Patrice Talon (qu’on l’aime ou pas) en redoutable joueur de dominos va continuer allègrement de dérouler son chronogramme. Comme aux temps antiques et dans les jeux du cirque au Colisée, quelqu’un qui gère avec la main forte comme lui ne peut jamais arrêter le jeu quand il a l’avantage. Alors que vient faire la CEDEAO ? Poser l’épitaphe sur la pierre tombale de la démocratie béninoise ? Que c’est titre.

Par Titus FOLLY

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.