RESTEZ CONNECTÉ

ECONOMIE

Côte d’Ivoire : 200 000 tonnes d’anacarde seront enlevées à des prix rémunérateurs subventionnés

Bénin24TV

Publié

le

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé samedi à Katiola (430 km au nord d’Abidjan) dans le Centre-nord du pays, des mesures pour améliorer le prix bord champ de l’anacarde (Noix de cajou).

«J’ai instruit le gouvernement de trouver des solutions pour améliorer le prix d’achat à nos parents paysans. Je peux vous dire que d’ores et déjà que pour atteindre cet objectif, le Conseil coton-anacarde et le Groupement des exportateurs des produits agricoles (GEPPA) enlèveront 200 000 tonnes à des prix rémunérateurs subventionnés», a indiqué M. Ouattara.

Selon le chef de l’exécutif ivoirien qui s’exprimait dans un meeting de clôture de sa visite d’État de quatre jours dans la région du Hambol (430 km au Nord d’Abidjan), cette mesure va impacter le marché international et local en mettant le prix bord champ au niveau minimum souhaité par le gouvernement.

«Par ailleurs, j’ai demandé au gouvernement de mettre un accent particulier sur la transformation locale de l’anacarde et des autres produits. Nous avons aussi procéder à une compensation par le prix du coton car dans certaines régions ici, les deux vont ensemble avec une subvention pour le coton de 21 milliards FCFA malgré la baisse du prix international», a ajouté M. Ouattara.

A l’ouverture de la campagne 2019 en février dernier, le prix bord champ plancher a été fixé à 375 Fcfa/kg de la noix de cajou bien séchée, bien triée et exempte de matières étrangères. Pour cette année 2019, la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, prévoyait une production de 800 000 tonnes contre 761 000 tonnes l’année précédente.

En termes de volumes d’anacardes transformés, la Côte d’Ivoire a enregistré un peu moins de 69 000 tonnes de produits en 2018, en deçà des objectifs que le Conseil (régulateur) s’est fixé. Le régulateur envisageait de transformer notamment 100 000 tonnes.

Ce volume transformé reste toutefois une progression par rapport à 2017 où le pays a atteint un taux de 53%, représentant 44 000 tonnes.

Le Conseil coton-anacarde construit actuellement une «usine école» à Yamoussoukro, ce qui devrait hisser davantage la transformation. L’objectif de transformation en 2019 est de 130 000 tonnes pour des capacités installées opérationnelles de l’ordre de 122 000 tonnes.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ECONOMIE

Economie béninoise : ces facteurs qui ont renforcé le Doing business

Bénin24TV

Publié

le

Dans le souci de renforcer les capacités économique du Bénin et donner une plus grande opportunité aux investisseurs quant à la destination Bénin, le gouvernement du président Patrice Talon a initié au profit du secteur privé, une série de réformes qui vise à faciliter le développement des affaires.

Ainsi, sous la supervision du ministère de l’économie et des finances, plus de cinquante réformes ont été mises en place et beaucoup d’autres continuent à être instaurées. Et ce, malgré un contexte économique difficile marqué par la pandémie du Covid-19. Zoom sur quelques réformes majeures qui ont impacté le doing business.

Réduction de la durée et du coût decréation d’une entreprise ; l’accès à l’électricité et à l’eau ; l’obtention du permis de construire ; l’accès au transfert de propriété, au paiement des impôts et taxes, à l’accès aux marchés publics, l’obtention de prêt, à l’exécution des contrats, au Commerce transfrontalier, à la protection de l’investissement, au règlement de l’insolvabilité et la liste n’est pas exhaustive.

Depuis son accession au pouvoir, le gouvernement du président Patrice Talon développe une série d’actions qui repositionne l’entrepreneuriat et le secteur privé béninois. Ainsi, conscient de la place de l’eau et de l’énergie dans les activités du secteur privé, le gouvernement a décrété une gratuité du raccordement à l’eau et à l’électricité pour les PME et PMI (besoins de consommation de 140-160 kva pour l’électricité).

Cette mesure est renforcée par la simplification des procédures de demande (6 jours ouvrés pour un raccordement à l’eau et 30 jours ouvrés pour l’électricité) et la simplification de la procédure de demande de permis grâce à sa dématérialisation et à la suppression de certaines étapes.

Engagement de délivrance du permis de construire en 14 jours à Cotonou, et réduction du délai de délivrance du certificat de conformité et d’habitabilité de 45 à 12 jours. Réduction des coûts, notamment grâce à la suppression des frais d’étude incendie perçus par les sapeurs-pompiers ; simplification des échanges d’informations avec l’administration fiscale-extension de la télé-déclaration et du télépaiement aux moyennes entreprises ; Simplification des échanges d’informations avec l’administration fiscale à travers une série de réformes (cotisations sociales déclarées et payables sur cette plateforme, mise en place d’une plateforme de transmission des bilans en ligne, dématérialisation de l’IFU pour les personnes physiques, dématérialisation des documents fiscaux (attestations fiscales, quitus fiscal etc), la rationalisation des impôts à travers la suppression de onze impôts dans la loi de finances 2020.

C’est sans compter l’efficacité accrue des remboursements de la TVA sur les biens d’investissement d’une et de nombreux autres services de paiements en ligne. «Ces réformes impactent l’ensemble du cycle de vie et d’activité des entreprises pour faciliter leurs interactions avec les services publics d’une part et d’autre part, faciliter la vie des bénéficiaires finaux et acteurs du secteurs privés», croit savoir le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni, choisi fin 2019 pour superviser les réformes relatives à l’amélioration du climat des affaires.

Plus de cinquante réformes conduites avec succès

Le bond réalisé par le Bénin dans le doing business 2020 est la résultante de plus d’une cinquantaine de réformes mises en œuvre avec succès pour redynamiser le monde des affaires et rendre plus attractif la Bénin aux yeux des investisseurs.

Autant de réformes qui impactent l’ensemble du cycle de vie et d’activité des entreprises en vue de faciliter les interactions avec les services publics, en simplifiant et en digitalisant les procédures, en réduisant leurs coûts et en définissant des délais maximaux.

Et pour garantir un environnement sécuritaire, la législation est mise à contribution pour encourager la transparence grâce à un cadre juridique et des procédures claires et, soutenir l’inclusion et la protection des usagers. Des mesures qui ont été choisies pour leur impact, leur coût étant un effort intégré au budget de la nation que l’Etat assume au regard des bénéfices qu’elles devraient apporter.

A en croire le gouvernement, «ces mesures représentent ainsi un engagement fort pour transformer la règlementation de l’activité économique béninoise, en particulier pour les petites et moyennes entreprises, afin que le Bénin devienne un pôle exemplaire d’activités économiques et d’investissements dans la sous-région et sur le continent africain».

On peut annexer à cette liste, celle de nombreuses autres initiatives telles que, l’accès aux marchés publics ; le transfert de propriété sur fonds de transparence, laquelle transparence est renforcée par la publication et la gestion en ligne des marchés publics dans un environnement concurrentiel où, tous ont la même chance, en raison de la gratuité du retrait des dossiers d’appel d’offres ; la limitation des requalifications aux marchés complexes ; la réduction des délais de passation ; la simplification des documents demandés et autres.

Pour ce qui est de l’accès au financement, le gouvernement a mis en place une bonne politique de l’accès au crédit à travers la dissémination de l’information de crédit pour faciliter la bancarisation, Adoption et opérationnalisation de la loi portant règlementation du Bureau d’Information sur le Crédit ; l’intégration des grands facturiers à la plateforme électronique de partage des informations sur le crédit en République du Bénin.

Au nombre de ces réformes qui ont propulsé le Bénin dans le doing business, figurent également la facilitation de l’enregistrement et la gestion des sûretés mobilières afin d’encourager le crédit grâce à des démarches simplifiées en ligne.

A tout cela s’ajoutent, la création au tribunal de commerce de Cotonou d’une chambre spécialisée des procédures collectives et les différents entre actionnaires afin de protéger les investisseurs minoritaires et, le règlement de l’insolvabilité et suivre au mieux, l’exécution des contrats et la gestion des contentieux.

Un tribunal qui a connu un éclatant succès après 1an d’exercice avec plusieurs centaines de dossiers traités, et, en un temps relativement satisfaisant aux yeux des justiciables, investisseurs et opérateurs économiques.

Par Bidossessi WANOU

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

ECONOMIE

Microfinance dans l’Uemoa : une hausse de dépôts dans les SFD en fin 2019 au Bénin

Bénin24TV

Publié

le

Selon le bulletin trimestriel de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao), l’encours des crédits des systèmes financiers décentralisés (SFD) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) s’est établi à 1.555,6 milliards de FCFA au quatrième trimestre 2019. Mais au Bénin, il y a une augmentation de 5,1% dans les Sfd.

Au quatrième trimestre 2019 dans l’Uemoa, il y a une augmentation de l’encours des dépôts dans les institutions de microfinance notamment dans les SFD. Le montant des dépôts collectés par les SFD, s’est établi à 1.473,7 milliards de FCFA contre 1.243,2 milliards de FCFA 2018, soit une progression de 18,5%.

Cette progression est enregistrée par ordre d’importance au Mali (+31,0%), au Burkina (+22,9%), en Côte d’Ivoire (+19,8%), au Togo (+18,4%), au Sénégal (+16,5%), au Niger (+14,8%) et au Bénin (+5,1%). En revanche, un repli de 6,2% a été relevé en Guinée- Bissau. Selon la Bceao, les dépôts à vue demeurent prépondérants avec une part de 59,2%.

Quant aux dépôts à terme et les autres dépôts, ils constituent respectivement 19,9% et 20,9%. En effet, durant la période sous revue, l’épargne mobilisée par les SFD a été constituée à hauteur de 50,5% par les hommes, 26,5% par les femmes et 23,0% par les groupements.

Le montant moyen de l’épargne par client s’est établi à 101.266 FCFA au quatrième trimestre 2019 contre 89.442 FCFA au titre du quatrième trimestre de l’année 2018, soit une augmentation de 11.824 FCFA. Selon la banque centrale, pour l’ensemble des SFD de l’Uemoa, la Bceao indique que l’épargne représente 5,4% de la totalité des dépôts détenus par les établissements de crédit de la zone.

Toujours au cours de la période au quatrième trimestre 2019, le nombre de SFD répertorié dans l’UMOA s’est établi à 508 unités. Ces structures ont offert leurs services financiers à 14.554.167 personnes sur cette période sous revue, à travers 4.905 points de service répartis dans les États membres de l’UMOA.

Les crédits dans les SFD diminués de 2,6% au Bénin

Au quatrième trimestre 2019 dans l’Uemoa, il y a une augmentation de l’encours des crédits des institutions de microfinance notamment dans les SFD. Mais au Bénin, il y a une diminution des crédits. Selon les données de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, l’encours des crédits dans les SFD s’est accru de 10% par rapport à son niveau à fin décembre 2018.

Selon l’Institut d’émission, cette hausse est observée par ordre décroissant au Mali (+26,7%), au Togo (18,3%), en Côte d’Ivoire (+16,9%), au Sénégal (+5,0%), au Burkina (+4,6%) et au Niger (1,4%). Une diminution de 29,1% a été notée en Guinée-Bissau et 2,6% au Bénin.

«Une part de 50,0% de l’encours des crédits des institutions de microfinance est constituée de concours à court terme», souligne la BCEAO. Les prêts à moyen et long termes représentent respectivement 31,3% et 18,6% sur la période sous revue.

Il faut remarquer que la clientèle masculine des SFD a bénéficié de 57,6% des crédits là où la clientèle féminine et les groupements se retrouvent respectivement avec 30,3% et 15,6% des financements.

L’encours moyen des prêts par bénéficiaire a augmenté de 5,0%, pour s’établir à 106.893 FCFA à fin décembre 2019 contre 101.772 FCFA à fin décembre 2018. Les données de la Bceao renseignent que pour l’ensemble du secteur, l’encours des crédits a représenté 6,8% des créances consenties par les établissements de crédit de l’Uemoa. 1556 milliards de FCFA d’encours de crédits alloués par les SFD au 4ème trimestre 2019.

Par ailleurs, il faut remarquer que quelques SFD ont rencontré des difficultés dans la sous région. Ainsi, on dénombre que 16 institutions de microfinance étaient sous administration provisoire à fin décembre 2019, dont 7 au Bénin, 2 au Burkina, au Niger, et au Togo, une en Côte d’Ivoire, au Mali et au Sénégal.

Par Abdul Wahab ADO

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

DERNIÈRES ACTUALITÉS

MALAWIIl y a 10 minutes

Malawi : la présidentielle face à des défis juridiques et sanitaires majeurs

La marche vers le Palais de la République du Malawi s’avère difficile pour les candidats à la présidence et leurs...

TUNISIEIl y a 15 minutes

Ibrahim Sy Savané nommé ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Tunisie

L’ancien président de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), l’organe de régulation de l’audiovisuel en Côte d’Ivoire, Ibrahim...

CÔTE D'IVOIREIl y a 24 minutes

La distribution des cartes nationales d’identité ivoiriennes démarre la semaine prochaine

Plus de 400 000 personnes ont été enrôlées pour la nouvelle carte nationale d’identité (CNI) ivoirienne trois mois après le...

CULTUREIl y a 30 minutes

UA : le Maroc désigné vice-président du Sous-comité sur les questions environnementales

Le Maroc a été désigné vice-président du Sous-comité de l’Union africaine (UA) sur les questions environnementales, qui a tenu sa...

POLITIQUEIl y a 1 heure

Présidentielle 2021 : Talon, une équation mais des inconnues pour UP et BR

Au lendemain des communales et municipales du 17 mai 2020, les deux blocs du président Talon sont en tête du...

POLITIQUEIl y a 1 heure

A huit mois de la présidentielle au Bénin : Talon, partir ou rempiler ?

La mouvance Talon vient d’engranger 70 maires sur 77. C’est donc 70 grands parrains potentiels qui vont s’ajouter aux 83...

POLITIQUEIl y a 1 heure

Coronavirus : Patrice Talon a-t-il bien géré la lutte contre la pandémie ?

Avec le conseil des ministres d’hier, le chef de l’Etat du Bénin, Patrice Talon, est entrain d’amorcer la descente en...

ECONOMIEIl y a 1 heure

Economie béninoise : ces facteurs qui ont renforcé le Doing business

Dans le souci de renforcer les capacités économique du Bénin et donner une plus grande opportunité aux investisseurs quant à...

POLITIQUEIl y a 1 heure

Désignation des maires et leurs adjoints : le gouvernement en appelle au respect de la loi

Après l’élection des conseillers communaux et municipaux le dimanche 17 mai 2020, ceux-ci sont conviés à élire et mettre en...

EDITORIALIl y a 1 heure

Amoussou et Fagbohoun ont eu chaud

Dans la commune d’Aplahoué, Bruno Amoussou est imbattable depuis les années 1990 où il a mis en terre le PSD....

ECONOMIEIl y a 1 heure

Microfinance dans l’Uemoa : une hausse de dépôts dans les SFD en fin 2019 au Bénin

Selon le bulletin trimestriel de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao), l’encours des crédits des systèmes...

ECONOMIEIl y a 1 heure

Indice d’intégration régionale en Afrique : le Bénin dans le top 10 des pays de la CEDEAO

Le nouveau rapport sur l’intégration régionale en Afrique (ARII 2019) vient de classer le Bénin dans le top 10 des...

ECONOMIEIl y a 1 heure

Supposé népotisme et gestion hasardeuse à la BAD : les USA exigent une enquête indépendante

Entre le président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Akinwumi Adesina et le groupe des «lanceurs d’alerte», l’affaire dite...

ENTRETIENIl y a 2 heures

Abdel Aziz Assani : «Sèmè City doit être partenaire des incubateurs en place»

Au Bénin, pour accompagner les startups à concrétiser leurs projets en entreprise, les centres d’incubation ne cessent de multiplier les...

ECONOMIEIl y a 9 heures

Plan de l’UE : les négociations «pas conclues» lors du prochain conseil européen (Merkel)

Les négociations «difficiles» sur le plan de relance de 750 milliards d’euros présenté par l’Union européenne (UE) ne seront «pas...

ECONOMIEIl y a 9 heures

La France appelle tous les Etats à soutenir le plan de relance «historique» de l’UE

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire a appelé mercredi tous les États membres de l’Union européenne, «y compris...

ECONOMIEIl y a 9 heures

Champagne : 5.000 bouteilles offertes aux soignants pour dire merci

Collectées en mai par le Syndicat général des vignerons (SGV), près de 5.000 bouteilles de champagne seront offertes les 10,...

ECONOMIEIl y a 9 heures

Boeing annonce avoir repris la production du 737 MAX, cloué au sol depuis plus d’un an

Boeing a annoncé ce mercredi avoir repris la production du 737 MAX, avion cloué au sol depuis plus d’un an...

LE 229Il y a 15 heures

Covid-19 au Bénin : les transports en commun autorisés à circuler à nouveau

En vue d’un retour à la normale, le gouvernement au cours de sa séance de ce mercredi 27 mai 2020,...

CORONAVIRUSIl y a 15 heures

Covid 19 au Bénin : le gouvernement allège les mesures restrictives liées aux bars et transports en commun

A l’instar des lieux de culte, le Gouvernement a allégé les mesures restrictives relatives aux bars et transports en commun....

LE 229Il y a 16 heures

Covid-19 au Bénin : réouverture des bars et lieux de culte validée pour le 2 juin

Les lieux de culte peuvent désormais recevoir des fidèles ainsi que les bars des clients. Réuni en Conseil des ministres...

CORONAVIRUSIl y a 16 heures

Covid 19 au Bénin : la réouverture des lieux de culte, dès le 02 juin

Le Gouvernement vient d’alléger les mesures restrictives relatives aux lieux de culte. C’est l’une des décisions majeures issues, ce mercredi...

POLITIQUEIl y a 17 heures

Diplomatie : fermeture imminente de l’Ambassade du Bénin au Niger

L’Ambassade du Bénin au Niger ne sera pas épargné dans le cadre du réaménagement de la carte diplomatique voulu par...

CONSEIL DES MINISTRESIl y a 17 heures

Bénin : les grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi 27 mai 2020

Le gouvernement béninois s’est réuni en conseil des ministres ce mercredi 27 mai 2020. En sa séance hebdomadaire qui s’est...