RESTEZ CONNECTÉ

ENQUÊTE

Covid 19 : les secteurs économiques menacés

Bénin24TV

Publié

le

La pandémie de Covid-19 bouleverse quelque peu les activités commerciales. Deux cas enregistrés au Bénin mais avec cette pandémie, la panique gagne détaillants et grossistes de certaines activités économiques. La friperie, la lingerie, la layette, le Pari mutuel de la Loterie nationale du Bénin… voilà quelques secteurs qui ressentent déjà les affres du Covid-19.

Si au Bénin, la situation n’est pas encore alarmante au regard des deux cas enregistrés officiellement, il n’en demeure pas moins que certains secteurs de l’économie commencent par ressentir les effets de cette pandémie qui fait paniquer tout le monde entier. Un tour au marché Dantokpa ce samedi 21 mars 2020 et le constat est alarmant.

Dans le hangar des détaillantes de friperie, ce n’est pas la grande affluence. Pour les habitués qui savent que les samedis sont mis à profit par les jeunes et même des parents pour faire le tri, il est évident que la peur du Covid-19 est entrain d’éloigner quelque peu les amoureux de la friperie. Dame Yabo, commerçante de friperie avec trois points de vente s’inquiète déjà.

«On ne comprends plus rien depuis deux semaines. On dirait que nous sommes dans les pays tels que la Chine ou la France complètement atteint par la pandémie. De 250 000 à 300 000 FCFA de chiffre d’affaire par semaine, nous sommes passés à 100 000 FCFA voire 80 000 FCFA. Les gens se méfient et ne veulent même pas nous approcher. Sauf ceux qui avaient lancé des commandes qu’on a apprêté viennent chercher leur colis», déplore la dame qui se demande à quel saint se vouer si la situation s’empirait.

Sur le visage des vendeuses ambulantes de friperies, on peut constater aisément l’angoisse due à la mévente. «C’est ce que je vends par jour qui m’aide à nourrir mes trois enfants. Mais depuis quelques jours, on vient juste humer l’air au marché. On dirait que c’est nous qui avons créé la maladie. C’est triste si ça continue ainsi. La semaine dernière, difficilement j’ai pu réunir 8 000 FCFA. Et ça va de mal en pire», déplore une autre commerçante de friperie rencontrée devant la pharmacie les «4 Thérapies».

Dans cette logique, la lingerie et la layette se retrouvent dans le même panier que la friperie. Et les acteurs de ces secteurs d’activités ont le regard tourné vers les jours et semaines à venir espérant que cette pandémie soit vite stoppée.

Le PMU sur le carreau

La crise du coronavirus va affecter tout un pan important de l’économie de la Loterie Nationale du Bénin. Et pour cause, en raison de l’épidémie de coronavirus, la décision de suspendre les courses hippiques a été prise par la LNB. C’est à travers un communiqué en date du 16 mars 2020 que la direction générale de la LNB s’est adressée aux férus du pari mutuel urbain.

Du 17 mars au 15 avril 2020, plus de courses au Bénin. C’est une première au Bénin depuis que les courses hippiques ont commencé dans notre pays (octobre 1991). Pendant donc un mois, il n’y aura plus de course Pari mutuel urbain (PMU) ni en ALR ni en PLR.

Mieux, les cagnottes spéciales comme «Tirelire» du dernier mardi du mois, «Jackpot» de tous les vendredis et autres à partir des hippodromes comme Vincennes, Cagnes-sur-Mer, Enghien, Longchamp, Auteuil, Pau… et qui drainaient un monde fou dans les kiosques de validation de la LNB ne le sera plus.

Cette décision de confinement draconienne prise par le président français, Emmanuel Macron aura des conséquences économiques importantes pour l’ensemble de la filière hippique. Une source interne à la direction générale parle de centaines de millions de perte durant ce mois d’inactivité.

Le tourisme n’est pas épargné. Le corolaire direct, c’est l’impact sur l’hôtellerie, restauration, établissements culturels prennent des précautions. Les mesures de confinement de la population ne sont pas encore prises au Bénin mais chacun prend ses précautions. Car si cela devrait arriver, toute une tranche de consommateurs se retrouverait en incapacité d’accéder à ses habitudes de consommation, traditionnelles ou exceptionnelles.

Par ailleurs, l’annulation de nombreux événements et salons est également responsable d’une chute de fréquentation d’établissements touristiques.

Pendant ce temps…

Masques et combinaisons de protection, nourriture, guides de survie… La crainte d’une pandémie de Coronavirus booste le marché de la survie. Louis Affodé, ingénieur en BTP a préféré prendre ses précautions en se ravitaillant. Rencontré devant la pharmacie «Toujours sains», il confie avoir choisi anticiper au cas où l’Etat décréterait le confinement de deux semaines. C’est une conséquence inattendue de la crise du Coronavirus, qui pourrait fait des heureux.

Alors que l’inquiétude grandit, certains équipements s’arrachent. En premier lieu, il y a les masques et gel hydroalcoolique. Et les prix flambent. Mais ces masques sont loin d’être les seuls équipements du moment.

Par Anielle DAGBEWATO

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ENQUÊTE

Covid-19 : Bars et boîtes de nuit fermées, restaurants et cafeterias au ralenti au Bénin

Bénin24TV

Publié

le

Le gouvernement du Bénin a pris une mesure restrictive en conseil des ministres pour lutter contre la propagation du coronavirus au Bénin. Ce qui a des répercussions importantes sur plusieurs secteurs d’activités de l’économie Béninoise.

Sur le terrain, plusieurs faits ont été constatés suite aux mesures prises à savoir : La fermeture progressive, des hôtels, les bars, des boites de nuit, des espaces évènementiels et loisirs, maquis, restaurants, des sous-traitants sectoriels, ont été respectivement fermées, à la demande de l’Etat, afin de contribuer à briser la chaine de contamination du covid-19.

L’exécution de cette mesure restrictive du 30 mars au 13 avril 2020 par plusieurs gestionnaires des hôtels, bars, boites de nuit et autres. engendrent une baisse continue de leurs activités.

«Avant la mesure restrictive décrété par le chef de l’état, je tue deux à trois moutons par jour, et rien ne reste, mais depuis que nous respectons la mesure, je tue un mouton par jour. Le vendredi par exemple, j’ai tué un mouton et c’est ça qui est resté jusqu’au samedi. J’espère que vous-même vous avez constaté qu’il n’y a pas d’affluence dans notre marché. Il y a vraiment la mévente.» a expliqué Aladji Aboubakar, un vendeur de la viande de mouton dans le marché Ganhi.

«Les clients ne viennent plus du fait de la mesure prise par le chef de l’état pour limiter la propagation de coronavirus dans notre pays. Nos clients gestionnaire des hôtels et bars, restaurants sont confinés et nous même quand nous tuons un bœuf, nous partageons ça entre nous parfois, et pourtant, il y a des jours oû nous n’arrivons pas à les vendre tous. Il y a une baisse de notre activité.» a confié un boucher à Abattoir sous le sceau de l’anonymat.

Le constat est le même au niveau des cafeterias «Chez nous ici, nous respectons la mesure prise par le gouvernement béninois pour contrer le coronavirus, nous ne recevons pas les clients comme auparavant. Ce qui a provoqué une baisse de nos activités journalières.» a précisé Dangoté, le gérant de la cafétéria de Placodji.

Le constat est le même au niveau des hôtels, bars, maquis et restaurants installés tout au long de la clôture du port autonomes de Cotonou. Cette pandémie de coronavirus a impacté plusieurs secteurs d’activités libres avec des conséquences lourdes sur leurs économies.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

ENQUÊTE

Coronavirus au Bénin : service minimum dans le transport, des pertes importantes

Bénin24TV

Publié

le

Dans le domaine du transport, l’effet du Covid-19 se fait cher au Bénin. Intimement lié aux autres domaines d’activités qui sont déjà en souffrance, ce secteur dans les zones concernées par le cordon sanitaire, va decrescendo. Preuve, contrairement à environ dix (10) jours en arrière, sur l’axe Cotonou-Allada, Ouidah-Tori-Zè en passant par Calavi, les taxis interurbains se font rares.

Mieux, parcourant les gares routières, des bus faisant le long trajet du Bénin profond, le constat est béat. Fermeture générale et absence de bus. Pour les chauffeurs qui s’efforcent de tenir le service, réduisant à trois (03) le nombre de clients à conduire dans les périmètres définis. comme le recommande la décision du gouvernement, ils n’ont pas hésité à revoir à la hausse les frais de déplacement.

«Pour prendre de clients de Cotonou à Allada ou de Cotonou à Tori, ce n’est plus 1.000 f cfa. Nous prenons 2.000 f cfa.», détaille un des conducteurs du parking de carrefour IITA rencontré dans l’après-midi du dimanche 05 avril 2020. Selon ses explications, le coût qui a ainsi doublé indépendamment de leur volonté ne leur permet point de faire de bonnes recettes.

Car, renchérit-il, «tous les clients ne veulent pas payer le double du montant auquel ils étaient déjà habitué. C’est ce qui fait même que certains de nos collègues ont décidé de garer leur taxi en attendant. Si nous autres qui faisons du job on gare, qu’est-ce qu’on va manger ?». Les réalités ne sont pas autres, du côté des usagers de l’axe Cotonou-Porto-Novo.

Ici comme dans les autres villes du cordon sanitaire, les bus et les mini-bus ont laissé place aux taxi-ville qui, sommés de se limiter à trois (03) clients, sont passés de 700 f cfa à 1.500 fcfa quant aux frais de transport. Et bien entendu, avec cette hausse, nombre d’activités sont aux arrêts.

Commerçante de produits laitiers et divers au marché Dantokpa, Lucie Kèkè, après deux (02) jours d’aller-retour Porto-Novo-Tokpa qui lui ont fait dépenser six (06) mille francs cfa. sans la restauration, ne s’est pas faite prier avant de renoncer à sa venue au marché où elle mène ses activités.

Si les conséquences frappent de pleins fouets les acteurs du transport sur les différents axes concernés, les racoleurs communément appelés klébés n’en sont pas épargnés. Les 100 francs cfa, 200 francs cfa, 300 francs cfa souvent obtenus en guise de bénéfices sur les clients apportés aux chauffeurs ne sont plus au rendez-vous.

Pour Aubin Odjo, «le manque a gagné depuis plus d’une semaine est grand». A l’en croire, depuis l’entrée en vigueur de la décision du gouvernement, la grande majorité des racoleurs sont entrés dans une forme de chômage c’est parce que ces dernières n’ont pas d’autres activités qu’ils s’adonnent au racolage sur les parkings. Dans leur rang, la stratégie pour tromper l’oisiveté, l’ennui et le besoin, chacun le développe.

«En attendant que les activités des bus en direction du marché Tokpa, et les taxis qui vont à Dassa, Savalou et autres ne reprennent, j’aide un ami dans le domaine de l’entretien. Quand il a de marché, je le suis et on gère ça.» confie Euloge Assan, la trentaine environ. Au-delà de tous ces aspects, le transport fluvial ne fait pas exception à la règle du gouvernement.

Au contact des riverains de l’embarcadère de Calavi, les riverains essaient à la mesure du possible d’observer la règle de 3 passagers recommandée. Tout ceci ramène à dire que le secteur du transport avec tous ses composantes, vit en soubresaut face au coronavirus.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

DERNIÈRES ACTUALITÉS

ECONOMIEIl y a 3 heures

Plan de l’UE : les négociations «pas conclues» lors du prochain conseil européen (Merkel)

Les négociations «difficiles» sur le plan de relance de 750 milliards d’euros présenté par l’Union européenne (UE) ne seront «pas...

ECONOMIEIl y a 3 heures

La France appelle tous les Etats à soutenir le plan de relance «historique» de l’UE

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire a appelé mercredi tous les États membres de l’Union européenne, «y compris...

ECONOMIEIl y a 3 heures

Champagne : 5.000 bouteilles offertes aux soignants pour dire merci

Collectées en mai par le Syndicat général des vignerons (SGV), près de 5.000 bouteilles de champagne seront offertes les 10,...

ECONOMIEIl y a 3 heures

Boeing annonce avoir repris la production du 737 MAX, cloué au sol depuis plus d’un an

Boeing a annoncé ce mercredi avoir repris la production du 737 MAX, avion cloué au sol depuis plus d’un an...

LE 229Il y a 9 heures

Covid-19 au Bénin : les transports en commun autorisés à circuler à nouveau

En vue d’un retour à la normale, le gouvernement au cours de sa séance de ce mercredi 27 mai 2020,...

CORONAVIRUSIl y a 9 heures

Covid 19 au Bénin : le gouvernement allège les mesures restrictives liées aux bars et transports en commun

A l’instar des lieux de culte, le Gouvernement a allégé les mesures restrictives relatives aux bars et transports en commun....

LE 229Il y a 10 heures

Covid-19 au Bénin : réouverture des bars et lieux de culte validée pour le 2 juin

Les lieux de culte peuvent désormais recevoir des fidèles ainsi que les bars des clients. Réuni en Conseil des ministres...

CORONAVIRUSIl y a 10 heures

Covid 19 au Bénin : la réouverture des lieux de culte, dès le 02 juin

Le Gouvernement vient d’alléger les mesures restrictives relatives aux lieux de culte. C’est l’une des décisions majeures issues, ce mercredi...

POLITIQUEIl y a 11 heures

Diplomatie : fermeture imminente de l’Ambassade du Bénin au Niger

L’Ambassade du Bénin au Niger ne sera pas épargné dans le cadre du réaménagement de la carte diplomatique voulu par...

CONSEIL DES MINISTRESIl y a 11 heures

Bénin : les grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi 27 mai 2020

Le gouvernement béninois s’est réuni en conseil des ministres ce mercredi 27 mai 2020. En sa séance hebdomadaire qui s’est...

CONSEIL DES MINISTRESIl y a 11 heures

Bénin : voici l’intégralité du compte rendu de ce Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 27 mai 2020 sous la présidence effectives du chef de l’Etat, chef...

CORONAVIRUSIl y a 12 heures

Covid-19 au Bénin : de nouveaux cas confirmés et de cas guéris

De nouveaux cas confirmés de coronavirus ont été enregistrés au Bénin. C’est ce que révèlent les nouvelles statistiques publiées, ce...

SPORTSIl y a 17 heures

PSG : Koulibaly aurait recalé le PSG

Désireux de s’attacher les services de Kalidou Koulibaly, Leonardo serait passé à l’action en janvier dernier. Mais le directeur sportif...

SPORTSIl y a 17 heures

PSG : pour Neymar, le Barça ne se ferait pas d’illusions

Toujours pisté par le FC Barcelone comme la presse espagnole l’affirme ces derniers jours, Neymar ne devrait cependant pas quitter...

SPORTSIl y a 18 heures

EXCLU – Barcelone : Arsenal travaille sur Coutinho depuis l’hiver dernier !

Suite aux révélations du 10 Sport au sujet d’un intérêt d’Arsenal pour Philippe Coutinho, nous sommes en mesure d’apporter de...

SPORTSIl y a 18 heures

PSG : accord total pour Alex Telles

En quête d’un latéral gauche depuis plusieurs semaines, Leonardo semble avoir bouclé ce dossier puisque d’après la presse portugaise, le...

SPORTSIl y a 18 heures

OM : des joueurs encore inquiets pour André Villas-Boas ?

Ce lundi, l’OM et André Villas-Boas ont confirmé que leur union continuerait encore la saison prochaine. Toutefois, dans le vestiaire,...

SPORTSIl y a 18 heures

ASSE : «J’aimerais que Yohan reste à Sainté», Mathieu Debuchy

En fin de contrat en juin prochain du côté de l’ASSE, Yohan Cabaye n’est pas encore certain de rester. Son...

SPORTSIl y a 18 heures

Real Madrid : Pogba contraint de drastiquement baisser son salaire ?

Plus proche de la Juventus que du Real Madrid, Paul Pogba serait contraint de faire d’énormes concessions financières pour revenir...

SPORTSIl y a 18 heures

PSG : une offre légendaire proposée par Liverpool Mbappé ?

Courtisé par Liverpool et le Real Madrid, Kylian Mbappé va devoir faire un choix pour son avenir qui à moyen...

EDITORIALIl y a 19 heures

Deux confrères, deux visions  

«On a l’impression que le Bénin fait un bond en arrière avant 1990… On est dans une période qui questionne...

ECONOMIEIl y a 19 heures

Vulnérabilité de l’Afrique face aux chocs exogènes : nécessité de promouvoir un nouveau modèle économique

Cela fait presque l’unanimité chez tous les grands penseurs économiques du continent africain et même des chefs d’Etat. L’Afrique doit...

POLITIQUEIl y a 19 heures

Etats-Unis : le principal syndicat américain soutient Biden face à Trump

La plus grande fédération américaine de syndicats, l’AFL-CIO, a annoncé ce mardi qu’elle soutenait le candidat démocrate Joe Biden dans...

ECONOMIEIl y a 19 heures

Trump met en garde Pékin : Hong Kong risque de perdre son rôle financier international

Donald Trump a prévenu mardi que le projet de loi controversé que la Chine veut imposer à Hong Kong risquait...