BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Crises sociopolitique et économique, la constitution : le Dr Alexis-Célestin Agbessi parle du Bénin

C’est en bon connaisseur des réalités culturelle, cultuelle, économique et sociopolitique de son pays que Dr Alexis-Célestin Agbessi a accordé une interview exclusive à un web média américain ce dimanche 3 novembre 2019. Entretien pendant lequel, le médecin urgentiste est revenu sur l’actualité brulante du Bénin à travers les sujets liés à la crise sociopolitique et économique en cours, la révision exclusivement parlementaire de la constitution, le phagocytage de la résistance nationale etc.

En citoyen éclairé et prévoyant, il n’a pas manqué de proposer ses nobles idées pour non seulement une urgente et nécessaire sortie de crise, mais aussi pour un développement harmonieux et prospère du pays.

Alexis-Célestin Agbessi, médecin urgentiste près du Centre hospitalier et universitaire de Paris, pose avec une justesse indiscutable, le diagnostic de la situation sociopolitique et économique qui prévaut actuellement au Bénin.

De la modification controversée de la Constitution de décembre 1990 à la situation socio-économique délétère en passant par une crise politique longue, persistante et meurtrière… sa maitrise de la situation au pays est tout simplement déroutant, force le respect et pousse à maintes réflexions pour le présent et le futur du pays.

Sur la Révision constitutionnelle

Le chercheur en science sociale refuse de se jeter en besogne. Comme tout citoyen béninois, il constate une révision «non consensuelle de la loi fondamentale» malgré la jurisprudence de la Cour constitutionnelle à travers sa décision DCC 06-074 du 08 juillet 2006 qui reprécise le caractère obligatoirement consensuel de toute volonté de révision de la constitution au Bénin.

Toutefois, nuance-t-il, il est préférable d’attendre l’étape de la Cour constitutionnelle et surtout, celle de la promulgation de la nouvelle constitution par le Chef de l’Etat avant de verser dans toute forme de polémique.

A en croire ses propos, le processus n’est pas encore à terme et tout peut prendre fin, sur cette confuse étape parlementaire. Même s’il relève quelques «incongruités» et autres propositions «qui ramènent le pays à plusieurs années en arrière» dans le nouveau texte proposé par les 83 députés de la mouvance, il pense que la polémique autour du sujet pourrait conduire les autres institutions à prendre la décision hautement salutaire de marquer une pause pour refaire les choses plus sainement…

Sur la crise sociopolitique et économique en cours

Le concitoyen n’est pas allé par plusieurs chemins pour fustiger la gestion de la crise politique en cours par le régime de Patrice Talon. D’abord, à partir de la genèse. «On aurait pu faire les choses dans les normes démocratiques clairement établies pour éviter qu’on en arrive à la situation de crise que traverse le pays actuellement», fait observer le natif de Porto-Novo.

Pour lui, le Bénin mérite mieux que les scènes de violence qui sont allées avec les dernières élections législatives. Et en ce moment encore, il peine à comprendre les raisons qui poussent le pouvoir exécutif à délaisser les problèmes urgents pour se consacrer aux choses de moindre importance.

Par exemple, en lieu et place d’un dialogue national, ouvert à tous, sérieux et sincère, le conclave du palais des congrès les 10, 11 et 12 octobre 2019, «a accouché, avec l’aide des experts, d’un machin qu’il est encore difficile d’évaluer». Tout ceci, dans un contexte où la légitimité de la 8ième législature est toujours à prouver…

Les déboires de la résistance…

Avant de proposer ses remèdes pour sortir le pays de l’impasse, Dr Célestin-Alexis Agbessi a évoqué les raisons du balbutiement de la «Résistance nationale», constituée des forces politiques de l’opposition. Pour lui, «l’opposition actuelle apparaît en filigrane comme une force divisée pour manque de fédérateur».

En effet, il ne dénie pas aux individualités contenues dans ce groupe, le costume de leader que beaucoup d’entre eux peut valablement porter. Simplement, il constate que les ambitions personnelles divisent la fédération des forces pour faire un bloc compacte et unifié, capable de rivaliser avec les plans de Talon, qui pour le moment détient le pouvoir. Il n’envisage donc pas la possibilité pour cette opposition politique de servir d’alternative au régime de la rupture sans un minimum de cohésion et d’organisation.

Il est important de souligner que dans sa conclusion, le chercheur a mis l’accent sur le rôle néfaste joué par l’argent dans l’environnement politique du pays depuis 1990. Il pense pour sa part, que la solution aujourd’hui réside dans la formation des jeunes à la conscience citoyenne et républicaine pour en tirer le meilleur et nos abrutir davantage ce qui est déjà là.

Par Manfoya OKRY

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

1 COMMENTAIRE
  1. Adamon dit

    Talon et ses amis ont tué le Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.