BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Dépenses d’investissement en 2018 : le Bénin a injecté 445,6 milliards FCFA dans les secteurs vitaux

Le projet de loi portant gestion de finances 2020, a été conçu par la Direction générale du budget (DGAE) et mis en ligne sur le site internet du ministère de l’Economie et des finances, il y a plusieurs mois. On y retrouve le point des investissements consentis par le gouvernement du Bénin au cours de l’année 2018.

Le projet de loi portant gestion de finances 2020 renseigne qu’en 2018, les dépenses d’investissement se sont établies à 445,6 milliards FCFA. Ce qui constitue une hausse de 48,7% par rapport à l’année 2016. A en croire le document cité ci-dessus, cette tendance haussière des investissements depuis 2016 se justifie par la mise en œuvre du programme d’investissement public inscrit au Programme d’actions du gouvernement.

Toutefois, on note par rapport à 2017, une baisse de 9,3%. Cette baisse est consécutive à la volonté du gouvernement de revenir progressivement au critère de convergence de l’Uemoa relatif au solde budgétaire. Pour ce faire, le gouvernement a décidé de mettre le secteur privé à contribution pour l’exécution de son programme d’investissement.

Selon les informations recueillies dans le projet de loi des finances 2020, les dépenses effectuées par le gouvernement de Patrice Talon, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, ont permis d’enregistrer des avancées notables entre 2017 et 2018.

Dans le domaine de l’agriculture, on peut citer : la montée de 23,8% des superficies emblavées de coton de 2017 à 2018 ; l’accroissement remarquable de 63,8% de la production maraichère entre 2017 et 2018 ; l’accompagnement des exportateurs d’ananas pour l’accès au marché de l’Union européenne (9 sociétés, 54 certificats sanitaires valides délivrés, 1 020 tonnes exportées vers les marchés de l’Union européenne) ; la production et la diffusion de semences certifiées au profit des producteurs des filières riz, maïs, maraîchage, graines/plants greffés d’anacarde, vitro-plants et rejets d’ananas ; la mise en place du Fonds Revolving par certains projets (cas du PAIA-VO) pour appuyer les paysans semenciers à la production et faciliter l’accès aux producteurs ; etc.

Dans le domaine de l’élevage, les actions suivantes ont été posées :la mise en place de 18 kits de semences bovines et 840 paillettes pour l’insémination artificielle dans 10 communes d’intervention du Pafilav ; l’aménagement de 12 051 hectares d’aires de pâturage pour les animaux ; la réhabilitation de 8 retenues d’eau ; la réalisation de 71 forages productifs ; la construction et l’équipement de 10 aires d’abattage dans 10 communes ;la reconstruction de l’abattoir de Cotonou ; la construction et l’équipement de quatre mini-laiteries et la réhabilitation d’une mini-laiterie à Gogounou ; la construction de quatre postes de contrôle vétérinaires transfrontaliers.

Dans le domaine de la pêche, les actions suivantes ont été notées : l’amélioration de la production nationale de la pêche maritime artisanale de 94,4% ; l’accroissement de la production nationale de la pêche maritime industrielle de 328,1% ; l’augmentation de 12,9% de la production nationale d’aquaculture continentale ; etc.

En ce qui concerne la branche des BTP, il y a eu le démarrage du projet asphaltage ; le démarrage de la réhabilitation du stade de l’amitié ; le démarrage de la construction des nouveaux stades (21 stades); le traitement de 10 829,216 kilomètres de pistes ; la construction d’infrastructures routières, etc.

Le secteur de l’énergie occupe une place prépondérante dans la politique économique du Bénin. En 2018, le gouvernement a procédé à la réalisation de plusieurs infrastructures dont : la construction de la centrale duale de Maria-Gléta de 120 mégawatts qui a atteint en 2018, un taux de montage de 88%, un taux de livraison d’équipement de 99,5% et un taux de réalisation financière de 88% ; la réception de groupes ayant une capacité de huitmégawatts à la centrale de Porto-Novo ; la réception de groupes ayant une capacité de dixmégawatts à la centrale de Natitingou ;la réception de groupes ayant une capacité de 12mégawattsà la centrale de Parakou, etc.

En ce qui concerne le domaine de l’économie numérique, les actions suivantes ont été notées dans le projet de loi de finances 2020 : la réhabilitation et l’extension du réseau de transport national avec 2 000 kilomètres de fibre à travers 67 communes avec 47 points de présence ; la construction de réseaux métropolitains à Cotonou, Porto-Novo, Abomey-Calavi, à travers des boucles métropolitaines en fibre optique (environ 220 kilomètres de fibre optique); la construction des infrastructures liées à la TNT (bâtiment technique, construction de pylône) sur les différents sites de la partie septentrionale, à savoir : Parakou, Kandi, Malanville, Boukoumbé, Kouandé, Djougou, Tchaourou, etc ; la mise en fonction de la TNT dans la sous-plaque méridionale constituée de Porto-Novo, Gbéhoué, Abomey-Calavi et Cotonou ; la mise en place et l’opérationnalisation du e-visa;la construction du bâtiment devant abriter le Data Center National ;la mise en place de «e-identité» et l’achèvement de la première phase du Ravip, etc.

Dans le domaine du tourisme, le gouvernement de Patrice Talon a procédé à la construction d’un nouveau hangar d’avions pour l’Ultra Moderne Light (ULM) et le Cessna et l’acquisition d’un avion Cessna dans le cadre du repositionnement du Parc Pendjari; l’achèvement des travaux de construction de la piste d’atterrissage de la Pendjari ; la réalisation de travaux d’aménagement des routes dans le parc en prévision de la saison touristique 2018-2019, etc.

Dans le domaine de la santé, on a noté : la construction du centre d’hémodialyse du Zou et celui de l’Ouémé (en cours) ; la construction de trois antennes de l’agence nationale de transfusion sanguine à Porto-Novo, Parakou et Abomey ; la construction de l’hôpital de référence à Abomey (en cours); le renforcement des infrastructures sanitaires et amélioration du plateau technique ; la réglementation de l’exercice en clientèle privé (fermeture de plus de 1.500 cabinets illégaux dans tous les départements, délivrance de 3 305 autorisations d’exercice en clientèle privée, délivrance de 757 autorisations d’ouverture et d’exploitation d’établissements sanitaires privés) ; la réorganisation des évacuations sanitaires avec Paris Hôpital Fondations (PHF) et la dématérialisation de toute la procédure (en cours); le démantèlement du réseau de vente des faux médicaments, etc.

Par Nafiou OGOUCHOLA

SickaSport

Dernières actualités

Festival du nouvel an chinois au Bénin : distinction des meilleurs joueurs de badminton

Dans le cadre de la 11ème édition du festival du nouvel an chinois au Bénin, la fédération béninoise de badminton en collaboration avec l’ambassade de Chine et le centre culturel chinois de Cotonou, a organisé la coupe du printemps jumelée…

Dj Arafat : Universal Music Africa annonce la date de sortie de son nouveau morceau «Kong»

Le morceau «Kong» de Feu Dj Arafat sortira ce 26 janvier 2020, jour de naissance de la légende disparue. Les choses semblent enfin bouger du côté d'Universal Music Africa la maison de production de la légende Feu Dj Arafat. Le titre de feu…

Côte d’Ivoire – Debordo Leekunfa : «Je ne suis pas seul. Allez écouter les autres…

Régulièrement critiqué sur la toile pour son manque de régularité dans la musique, Debordo Leekunfa a donné une réponse assez surprenante à ses détracteurs. Debordo Leekunfa est certes l'un des artistes couper décaler disposant d'une belle…

Endettement public du Bénin 2020-2024 : quatre (04) stratégies définies pour le financement des…

Avec un taux de 40,7% contre 47,6% en 2016, l’encours de la dette publique rapportée au Produit Intérieur Brut du Bénin, à fin décembre 2019, a connu une diminution de 6,9%. Résultat de la Stratégie d’Endettement quinquennale réalisée par…

Chômage mondial : 500 millions de personnes n’ont pas un travail décent

Près d’un demi-milliard de personnes dans le monde ne trouvent pas de travail décent, et le nombre de chômeurs devrait augmenter pour atteindre environ 2,5 millions cette année, selon un nouveau rapport de l'Organisation internationale du…

Bénin – accès à tous pour une justice de qualité : Repsfeco-Bénin et l’Ong Grasid…

Avec l'appui financier de l'Union Européenne, le consortium Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’espace Cedeao (Repsfeco-Bénin) et l’ONG Grasid a organisé, ce mardi 21 Janvier 2020, au profit des populations de Comé, une séance de…

Paix, sécurité et stabilité en Libye : les efforts du Général Sékouba Konaté reconnus et salués

Le maréchal Khalifa Haftar, patron de l’Armée Nationale Libyenne (ANL), salue l’engagement infaillible de l’ancien Président de la Guinée en faveur de la paix et sa vision pour l’émancipation et le développement de la Libye. Les efforts…

Communale 2020 au Bénin : le conseiller Rachidi Osséni en route pour le BR

A quelques mois des élections communales et municipales de 2020, les ténors des partis politiques s'activent dans les antichambres. Des initiatives se prennent pour définir les stratégies de conquête d'électeurs et les leaders qui ont des…

Dernières actualités

>
Secured By miniOrange