BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Développement du tissu industriel dans l’Uemoa : la Côte d’Ivoire indique la voie à suivre aux Etats

La forte industrialisation d’un pays est l’une des conditions sine qua non pour aspirer au développement d’une nation. Pays en voie de développement et à économie fortement dépendante, le Bénin en a réellement besoin.

Le développement industriel du Bénin n’est pas pour bientôt. D’ailleurs, les gouvernants jusqu’au sommet de l’Etat s’en préoccupent très peu. Si ailleurs, priorité est donnée aux industries locales ou à l’investissement dans certaines catégories d’industries de par des exonérations en vue de faciliter l’essor et l’enracinement du tissu industriel, le Bénin tarde toujours à prendre les taureaux par les cornes.

Avec l’agriculture comme le secteur primordial d’activité et d’espoir, porté surtout par la filière du coton où, le pays enchaine des records de production en tonnage depuis 2016, avec l’avènement au pouvoir du président Talon du fait des réformes majeurs engagées dans le secteur, jusqu’à s’élever au rang africain de 1er pays producteur à la dernière campagne, jusque là, la production est exportée à l’état brut, sans la moindre transformation.

Il en est de même dans le secteur du tourisme où le pays entend tutoyer les grands sur le toit mondial mais ne fait véritablement pas d’effort au vue de la nouvelle loi des finances. Les quelques rares projets qui touchent le public et les opérateurs privés désireux de s’installer ne bénéficient aucune facilité susceptible de les propulser dans leurs élans, du moins en l’absence des dispositions appropriées dans cette nouvelle loi des finances.

Et pourtant, le pays compte enrayer l’informel notamment, l’essence de contrebande et les réseaux de faux médicaments. Le constat est que le gouvernement ne prend aucune mesure en amont pour accompagner les opérateurs légaux ou dans le cas échéant subventionner le secteur visé en vue d’essouffler le marché illicite.

Quand la Côte d’Ivoire indique la voie à suivre

Décidée à transformer 50% de ses matières premières d’ici 2030, la Côte d’Ivoire multiplie les astuces. Entre allègement, mesures incitatives et accompagnement ou appui, la Côte d’Ivoire semble faire la course à la montre.

En témoigne l’annexe fiscale de 2020, présentée le 6 janvier 2020 qui a institué un régime fiscal de faveur au profit des personnes physiques ou morales qui se dévouent à la transformation de produits agricoles en produits finis.

La nouvelle loi des finances en Côte d’Ivoire a en effet exonéré pendant 05 ans de l’impôt foncier, les immeubles, installations ou bâtiments qui servent de locaux aux entreprises agricoles ou qui sont affectés à leurs activités de transformation de produits agricoles en produits finis. Il en est de même de la patente sur la même période pour les entreprises de transformation.

Dans le même sens ces entreprises sont soustraites de toute taxe d’opération bancaire quand il s’agit d’un prêt pour l’installation d’unités de transformation de produits agricoles en produits finis. La même politique est étendue aux secteurs pharmaceutique, cinématographique, aux innovations technologiques qui sont exonérés de la Taxe sur valeur ajoutée (TVA) et de droits de douanes à l’acquisition d’équipement et autres intrants nécessaires à leurs activités.

Le sous-secteur du cinéma en Côte d’Ivoire n’est pas oublié par la politique incitative de l’Etat ivoirien en vu de favoriser un mieux-être des industries cinématographiques. Une taxe perçue au taux de 3% hors TVA du coût payé par le client en contrepartie de la mise à disposition de l’œuvre audiovisuelle.

La taxe ainsi prélevée servira à créditer entre 40 et 60%, l’Office national du Cinéma et le fonds de Soutien à l’Industrie Cinématographique en vue de contribuer au développement de cette catégorie d’industrie. Si dans le domaine agricole quelque chose est fait au Bénin à savoir, l’abrogation à l’article 10 de la nouvelle loi, des taxes de contrôle et de normalisation des produits, il aurait fallu donner davantage de priorité à l’industrialisation en vue d’impulser de nouvelle opportunité d’emploi et promouvoir ce secteur, qui reste toujours un maillon faible, incapable d’appuyer la politique agricole des gouvernements successifs au Bénin.

L’alibi des ressources en énergie de moins en moins valable

Si l’argument avancé jusque là par le gouvernement a été la non disponibilité de ressource énergétique suffisante, ce chantier a été aussi investi par le même gouvernement qui a réussi présentement à doter le Bénin d’une centrale électrique de 127 Mégawatts, après la réhabilitation de nombreuses autres sources de productions.

Résultats, le Bénin produit déjà plus de la moitié de sa demande énergétique aux heures de pointe, une capacité qui devrait évoluer en croissance, avec l’annonce d’autres chantiers qui s’ouvriront bientôt. Capital du Wapp et porteur de nombreux autres projets dans le domaine, le Bénin est en voie de réexporter de l’énergie, si le cap venait à être maintenu, et c’est d’ailleurs le souhait des autorités en charge du secteur en l’occurrence le ministre Dona Jean- Claude Houssou.

Le développement du tissu industriel béninois relèverait désormais plus d’une volonté politique que des difficultés énergétiques. Le gouvernement a certes déjà fait un pas de géant en travaillant à mettre progressivement à disposition l’énergie mais les mesures d’allègement et d’accompagnement sont capitales pour motiver les investisseurs.

Par Bidossessi WANOU

SickaSport

Dernières actualités

Exclu vidéo : Manchester City s’impose au Real Madrid à Santiago-Bernabeu

Manchester City a frappé un grand coup en dominant le Real Madrid à Santiago-Bernabeu (2-1), mercredi soir en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Les Citizens ont refroidi les Merengue. Mercredi soir, Manchester City est…

Bénin : l’intégralité du compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 26 février 2020

Le Conseil des ministres s'est réuni ce mercredi 26 février 2020 sous la présidence effectives du chef de l’Etat, chef du Gouvernement, le président Patrice Talon.

Olokpatcha, l’ami d’enfance de Dj Arafat, nouveau «gros bras» de Safarel Obiang ?

Près de 6 mois après la tragique disparition d'Ange Didier Houon alias Dj Arafat, quelque chose s'est passée entre son fidèle compagnon, Olokpatcha, et l'artiste Couper décaler, Safarel Obiang. Des mois après la brusque disparition du roi…

Bénin – Conseil des ministres : liste des nominations de ce mercredi 26 février 2020

Sous la présidence effective du Chef de l’Etat, Patrice Talon, les membres du Gouvernement ont tenu, ce mercredi 26 février 2020, leur séance hebdomadaire. Plusieurs nominations ont été prononcées à l’issue de ce conclave gouvernemental.…

Côte d’Ivoire : voici pourquoi Dj Arafat portait toujours des lunettes

La veuve de Dj Arafat, Carmen Sama, dans une interview accordée à Life Magazine, a révélé un gros secret de son défunt mari. Feu Ange Didier Houon alias Dj Arafat a fait son entrée sur la scène musicale en 2003 avec son titre «Hommage à…

France : que reproche-t-on à Fally Ipupa ?

Fally Ipupa est annoncé à l'AccorHotels Arena de Paris pour un concert le vendredi 28 février 2020. Mais à 48 heures de l'évènement, le spectacle de l'ex-poulain de Koffi Olomidé est menacé. Selon une information publiée par Jeune Afrique,…

Innoss’B lance une pique à Gaz Mawete

Actuellement en tournée, Innoss'B a tout de même trouver le temps pour lancer une pique à son rival Gaz Mawete au sujet de ses danses. Le jeune leader qui sera en concert ce week-end à Bamako a dans un post sur sa story Instagram fait…

30 ème anniversaire de la conférence nationale : Nicéphore Soglo en fait le bilan

Le président Soglo, a fait une importante déclaration à l’occasion de la commémoration du 30ème anniversaire de la conférence nationale de février 1990 au cours de laquelle, il a été désigné premier ministre de la transition. Cette…

Dernières actualités

Les commentaires sont fermés.

Secured By miniOrange