RESTEZ CONNECTÉ

POLITIQUE

Dialogue politique au Bénin : l’intégralité du discours du président Patrice Talon

Bénin24TV

Publié

le

Dans le cadre de l’ouverture officielle du dialogue politique qui se déroulera du 10 au 12 octobre 2019 au Palais des Congrès de Cotonou avec les partis politiques régulièrement constitués au Benin, le président Patrice Talon s’est exprimé.

Message du Président Patrice TALON à l’ouverture du Dialogue Politique

Madame et Messieurs les Présidents des Institutions,

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les responsables de partis politiques,

Mesdames et Messieurs les Délégués au Dialogue Politique,

Distingués invités,

Permettez-moi d’exprimer à chacun de vous, au nom de la République tout entière, ma satisfaction et ma reconnaissance pour votre présence qui témoigne de votre amour et de votre disponibilité pour notre cher pays.

Notre rencontre de ce jour, loin d’être le signe d’un quelconque stress de notre démocratie, s’apparente à mon sens, à une exigence de check-up quand survient une quinte de toux d’une résonnance inhabituelle.

Mesdames et messieurs,

Notre système partisan était devenu nuisible pour notre pays, tel un ongle incarné dans l’orteil.

Fallait-il le tailler avec courage dans la douleur ou ne rien faire au préjudice indéfini du bien-être ?

Avec honneur et responsabilité, la 7ème législature de notre pays a vaincu la fatalité en réformant notre dispositif partisan par le vote à la quasi-unanimité de ses députés toutes tendances confondues, d’une nouvelle charte des partis politiques et d’un nouveau code électoral pour répondre à notre besoin unanime d’assainissement.

A la mise en œuvre de ces lois, Mesdames et Messieurs, nous nous sommes déchirés au point de compromettre notre cohésion.

Nous, acteurs politiques, avons semé à notre propre égard, le doute, la méfiance et la défiance dans l’esprit de nos concitoyens.

Si les évènements des mois d’avril, de mai et juin n’ont pas remis en cause le processus démocratique de notre pays, encore moins son édifice républicain, ils auront néanmoins révélé une certaine inadéquation entre l’idéal unanimement partagé et notre capacité à nous adapter tous aux exigences de cet idéal.

Mesdames et messieurs,

Notre pays nous appelle au réalisme, à la solidarité, à la cohésion.

Aussi indiqués qu’ils puissent paraître, notre charte des partis politiques et notre code électoral nous ont causé du tort, parce que bon nombre d’entre nous, à la mise en œuvre, ne s’y sont pas retrouvés.

Aussi apparaît-il désormais pertinent que les acteurs politiques se retrouvent pour apprécier leur application, réfléchir et échanger sur les adaptations possibles à y apporter en vue d’une meilleure et réaliste organisation de l’espace politique et de la compétition politique, permettant le renforcement de l’unité nationale et de la concorde, tout en préservant l’indispensable assainissement des pratiques politiques.

C’est convaincu de cet idéal que j’ai convoqué les présentes assises dédiées au Dialogue Politique ainsi que je m’y suis engagé le 20 mai dernier devant notre peuple, puis réitéré le 15 juillet, lors de ma rencontre avec certains responsables politiques.

Mesdames et messieurs,

Le dialogue politique auquel je vous convie trouve sa justification dans la volonté de notre peuple de voir ses acteurs politiques se hisser à la hauteur des défis qu’imposent la construction de l’Etat et la consolidation de la nation.

Il s’inscrit dans mon souci permanent d’associer les acteurs politiques à la recherche des compromis aux questions politiques essentielles, notamment électorales, dont la résolution est indispensable à notre cohésion et à notre marche vers le progrès.

Sa finalité réside dans les recommandations responsables qu’il vous appartiendra de formuler à mon endroit.

Je suis convaincu que la foi qui vous anime et l’engagement politique responsable qui est le vôtre, nous permettront de trouver les solutions qui renforcent davantage nos institutions et les éloignent de toutes les formes de perversion et de régression.

Nous savons tous et il n’est pas superflu de le rappeler ici ce matin, que pour mettre fin aux pratiques qui retardent son développement et créer les conditions de la prospérité en vue d’offrir de meilleures conditions de vie à ses enfants, notre pays a besoin de réformes d’envergure, telle que la réforme du système partisan.

En effet, le système partisan tel qu’institué, perçu et pratiqué depuis 1991, ne fournit pas toujours les moyens politiques de résilience aux défis institutionnels, économiques et socio-politiques.

Il peine surtout à mobiliser durablement en nombre suffisant dans des ensembles homogènes, les ressources politiques qualitatives nécessaires à la performance de l’Etat dans la réalisation de ses missions essentielles.

L’intérêt n’est-il pas élevé de réformer notre modèle pour l’adapter à nos besoins de bonne gouvernance, à travers l’instauration de règles contraignant à la constitution de grands ensembles politiques sains, animateurs exclusifs de la compétition politique ?

Mesdames et Messieurs,

Dans la vie d’une nation, de telles rencontres ne sont pas fréquentes, même si elles sont souhaitées.

C’est pourquoi, je félicite les délégués des différents partis politiques ici représentés pour leur désignation, et les invite à saisir la présente occasion pour explorer toutes les pistes possibles d’amélioration de l’arsenal juridique régissant notre dispositif électoral et pour formuler des recommandations pertinentes pour y parvenir.

A ce propos, je ne doute pas que le sens du devoir vis-à-vis de la République prévaudra lors des échanges et que sera préservé l’essentiel : l’impérieuse nécessité de réformer nos pratiques politiques et partisanes afin d’améliorer la gouvernance générale du pays.

Ainsi nous donnerons à notre peuple des raisons de continuer à croire en nous, acteurs politiques, car il aura compris que les réformes difficiles mais nécessaires ne nous épargnent pas non plus.

Mieux, nos concitoyens apprécieraient bien de voir que nous consentons, nous aussi, les sacrifices nécessaires au développement de tous comme nous le leur demandons.

En tout état de cause, je veux ici vous rassurer, Mesdames et Messieurs les Délégués, que mon Gouvernement appréciera avec diligence la pertinence et l’opportunité de vos recommandations en vue d’accomplir les actes qui relèveront de sa responsabilité.

Je ne doute pas qu’il en sera de même pour l’Assemblée nationale.

Je ne ménagerai aucun effort personnel à cet effet.

Mesdames et Messieurs

Je voudrais, pour finir, vous remercier d’avoir accepté de vous investir dans cette mission de haute portée nationale.

Pour garantir le bon déroulement de vos échanges dans le respect mutuel, j’ai chargé Monsieur Dorothée Cossi SOSSA dont l’expérience intellectuelle, politique et professionnelle est connue de tous, d’en assurer la conduite et la facilitation.

A ses côtés officieront Monsieur Victor Prudent TOPANOU, que j’ai désigné comme premier Rapporteur, et deux autres que vous désignerez en votre sein.

Comptant sur l’engagement de chacun et de tous au service de la République, notre bien commun, je déclare ouvert le Dialogue Politique dont j’aurai le bonheur de recevoir, ici même samedi prochain, les conclusions.

Vive la classe politique !

Vive le Bénin !

Je vous remercie !

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POLITIQUE

Bénin : Candide Azannaï fait encore un tacle au régime Talon

Avatar

Publié

le

Écarté lors de la rencontre entre les partis politiques et le Chef de l’État, le Président du parti Restaurer L’Espoir a fait une publication sur sa page facebook. Dans ce post, l’ancien ministre délégué à la défense a non seulement répondu à ses internautes mais également a une fois encore «nargué» le gouvernement.

Les élections communales du 17 Mai dernier ont eu lieu sans le parti Restaurer l’espoir. Après ces votes, le choix des maires est devenu une équation à plusieurs inconnus. Alors, en urgence, les représentants du peuple ont procédé de façon urgente à une relecture du code électoral.

Au lendemain de ce choix opéré par ces derniers, le Chef de l’État a convoqué les partis politiques qui ont pris part à ces élections. Le Parti Restaurer l’Espoir n’a pas été convié.

Des préoccupations ont été posées ça et là par beaucoup d’internautes. Et pour répondre, Candide Azannaï a profité pour faire des remontrances à la barque Talon. Selon lui, tout ce qui se déroule, depuis mai 2020, est juste une comédie.

A l’en croire, le parti Restaurer l’Espoir et la coalition de la résistance, à travers des appels aux citoyens, ont invité au boycott et au rejet de la «mascarade d’élection». Un appel qui aurait été attendu, selon lui. «Seulement, 103 électeurs sur 638 à l’endroit où Patrice Talon lui-même a voté, soit à peine 1 électeur sur 6 inscrits et sur l’ensemble du pays, seulement 25,31% soit un rejet hors les urnes de 74, 69%», a indiqué l’acteur politique de l’opposition.

Pour ce dernier, les communales sont un échec cuisant que ne peuvent falsifier les pressions gonflantes, dites officielles. À ce propos il déclare «A partir de ce constat, rien ne nous regarde dans la tragi-comédie en cours. Il sied de préciser que la Cour Djogbénou a déjà déclaré conforme à la constitution, la nouvelle loi.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

POLITIQUE

Bénin : la Cour constitutionnelle approuve la relecture du code électoral (décision)

Michel Espoir

Publié

le

La Cour constitutionnelle a rendu son verdict, ce jeudi 04 juin 2020, au sujet du contrôle de conformité de la loi 2020-13 du 02 juin 2020 portant interprétation et complétant la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin.

Adoptée le mardi 02 juin dernier, la loi 2020-13 du 02 juin 2020 portant interprétation et complétant la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin est conforme à la constitution en toutes ses dispositions.

C’est le verdict rendu par la Haute juridiction en matière constitutionnelle présidée par le professeur Joseph Djogbénou. Cette décision fait suite à sa saisie par le Président de la République, Patrice Talon.

Notons que les nouvelles modifications apportées au code électoral visent à faciliter le processus de désignation des exécutifs communaux.

Ci-dessous l’intégralité de la décision de la Cour

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

DERNIÈRES ACTUALITÉS

LE 229Il y a 2 heures

Accident de circulation sur le tronçon Agbangnizoun-Abomey : un blessé et des dommages

Aux environs de 7h30, dans la ville d’Abomey capital historique du Bénin, un véhicule TOYOTA MATRIX quittant Agbangnizoun pour Abomey...

CORONAVIRUSIl y a 2 heures

Coronavirus : Hollande rend hommage aux médecins libéraux décédés

François Hollande rend hommage à la quarantaine de médecins libéraux décédés pendant la crise du corononavirus, qui ont «servi leur...

SANTÉIl y a 2 heures

Santé : le caladium bicolore pour finir avec les nausées et vomissement pendant la grossesse

La période de grossesse est souvent secouée par divers troubles. Notamment les nausées et vomissements. Mis à part des médicaments...

CAMEROUNIl y a 2 heures

Cameroun : un journaliste arrêté il y a dix mois est mort en détention

Le journaliste camerounais Samuel Wazizi, arrêté en août 2019 pour avoir critiqué la gestion par Yaoundé de la crise anglophone...

SANTÉIl y a 2 heures

Malte : plusieurs migrants se voir bloquer sur les eaux

En raison de la pandémie du corona virus début 2020, la République du Malte refuse d’accueillir plus de 400 migrants...

SPORT BENINIl y a 3 heures

Nomination à la Fédération béninoise de football : vers la mise en place d’une commission des arbitres contestée ?

Selon des indiscrétions, le comité exécutif de la Fédération béninoise de football a procédé à un réaménagement technique au sein...

POLITIQUEIl y a 3 heures

Bénin : Candide Azannaï fait encore un tacle au régime Talon

Écarté lors de la rencontre entre les partis politiques et le Chef de l’État, le Président du parti Restaurer L’Espoir...

LE 229Il y a 3 heures

Lutte contre la pandémie du  Covid-19 : la JCI Abomey-Calavi Pléiade a fait des dons de masques de protection aux apprenants de Kpanroun

Barré la voie à la propagation de la pandémie du Covid-19 et accompagné le gouvernement béninois dans cette lutte, tel...

RWANDAIl y a 3 heures

Rwanda : pour une affaire sérieuse, Paul Kagamé renvoie 18 Investisseurs Chinois au bercail

Pour avoir maltraité des Rwandais, des investisseurs chinois ont été renvoyés du pays par Kagamé, l’homme qui lutte au profil...

SANTÉIl y a 3 heures

L’ail : incroyable remède contre les hémorroïdes

Encore appelé maladie complexe vasculaire, les hémorroïdes sont une protubérance qui se produit lorsque les veines de l’anus souffrent d’une...

EDUCATIONIl y a 3 heures

Enseignement au Bénin : les aspirants composent le samedi 13 juin 2020

C’est officiel ! La date de la composition des enseignants pour le compte de la constitution des bases de données...

POLITIQUEIl y a 3 heures

Bénin : la Cour constitutionnelle approuve la relecture du code électoral (décision)

La Cour constitutionnelle a rendu son verdict, ce jeudi 04 juin 2020, au sujet du contrôle de conformité de la...

POLITIQUEIl y a 4 heures

Bénin : Bruno Fangnigbé assume désormais les rênes de la mairie de Djakotomey !

Après son élection le 28 mai 2020 dernier dirigé par le Préfet, ce jour, fût l’ultime jour pour son investiture....

POLITIQUEIl y a 5 heures

Passations de charges à Dogbo et Aplahoué : les maires sortants absents, cérémonies reportées

Le préfet du département du Couffo Christophe Mégbédji avait programmé les passations de charges entre les maires sortants et entrants...

CORONAVIRUSIl y a 5 heures

Coronavirus et conséquences conjugales : un mal qui ronge l’esprit

La pandémie du Covid 19 a frappé de plein fouet le monde entier n’épargnant presque aucun secteur de la vie....

POLITIQUEIl y a 5 heures

Politique à Dassa : Christelle Houndonougbo dénonce la fraude

La commune de Dassa-zoumè serait réputée pour son mode opératoire frauduleuse et les fourberies qu’elle déploie afin de voler des...

POLITIQUEIl y a 5 heures

Rencontre entre Patrice Talon et les partis politiques : Robert Gbian parle de «consensus obtenu»

Après la rencontre entre le Président de la République, Patrice Talon et les responsables des partis politiques ayant pris part...

SPORTSIl y a 5 heures

Fc Barcelone : Messi out pour la reprise de la Liga ?

Pour une bonne reprise de la Liga le 11 juin prochain, les joueurs s’activent de part et d’autre. En même...

SANTÉIl y a 5 heures

France : spécial défilé en Hommage aux aides soignants

Cette année, le défilé militaire national sur les champs Élysées à Paris aura une touche particulière. Rendre hommage aux aides...

AMÉRIQUEIl y a 5 heures

Mort de George Floyd : Joe Biden rompt avec le silence

Longtemps absent sur la scène, le candidat démocrate Joe Biden se sert des tumultes raciales qui secouent le pays pour...

EDUCATIONIl y a 5 heures

Éducation : la liste complète des aspirants dont les dossiers sont rejetés

La troisième phase de la constitution de la base de données des aspirants au métier d’enseignant est enclenchée. Le dépôt...

POLITIQUEIl y a 6 heures

Commune de Dogbo : Vincent Acakpo présente ses excuses

Prévue pour se dérouler le mercredi 03 juin 2020, la cérémonie de passation de charges à la mairie de Dogbo...

POLITIQUEIl y a 6 heures

Cour suprême : les décisions des recours déjà étudiés

Le juge des contentieux électoraux a déjà étudié certains recours relatifs aux joutes communales et municipales du 17 mai dernier....

POLITIQUEIl y a 6 heures

Échanges du Chef de l’État avec les formations politiques : Patrice Talon ouvert à toutes idées nouvelles

Le mercredi 03 juin 2020 a eu lieu une rencontre d’échanges entre Patrice Talon et les responsables des 09 partis...