RESTEZ CONNECTÉ

EDITORIAL

Éditorial du jour: Fier de voter ?

Bénin24TV

Publié

le

73% de compatriotes n’ont pas voté le 28 avril dernier. C’était à l’occasion des élections exclusives. Nous étions de ceux-là qui ont fait les frais du masque aveugle de ceux qui nous dirigent et qui ont pris cette décision inique.

Mais contrairement aux autres concitoyens qui n’auront plus l’occasion de voter en 2019, le devoir professionnel nous appelle aux urnes. Le 15 juin prochain donc, nous éliront le représentant de la catégorie presse écrite. Légitime satisfaction ? Oui, mais quand après nos suffrages, l’Assemblée nationale que le président Soglo qualifie de ‘’Parlement de sang’’ désignera trois représentants à la prochaine mandature de la Haac, nos enthousiasmes doivent-ils être douchés ? Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Aller voter le samedi 15 juin prochain est pour nous une opportunité rêvée. En effet, en exprimant nos suffrages ce jour-là de manière résolue, c’est pour sortir du paradigme toxique de cette démocratie d’exclusion qui a eu lieu le 28 avril dernier.

En faisant, une rétrospective des contingences survenues durant tout ce processus électoral jusqu’à ce jour, la frustration est grande. Car on continue d’avoir une multitude de réactions souvent outragées et d’une sensibilité partisane rarement constructive après ces législatives exclusives.

Empêcher le peuple souverain de voter, a été une décision dommageable qui nous administre depuis lors, une vertueuse piqure de rappel. On a compris les valeurs qui sous-tendent notre démocratie sous la ‘’Rupture’’ ne sont pas aussi immuables que l’on aimerait pourtant le croire.

On a été purement et simplement exclu du processus électoral. Et la suite des évènements jusqu’à ce jour nous prouve en prime qu’il existe bel et bien désormais un malaise au Bénin. Un malaise si difficile à identifier, si compliqué à nommer comme un tambour sans nom. Dans ces conditions, plus on le cogne, plus son bruit sourd nous enveloppera plus il nous détournera des véritables objectifs. .

Mais contrairement aux autres qui continuent de ruminer leur colère, nous avons l’occasion d’avoir un grand bol d’air. Il s’agit de celui de l’élection du représentant de la presse écrite à la 6ème mandature de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac). Même si cette élection n’a pas la même charge constitutionnelle que les législatives, on peut avoir une légitime satisfaction d’avoir eu un effet compensatoire.

Mais attention, aller voter le 15 juin 2019 n’est-il pas un erronément labellisé ? En effet, selon le cadre règlementaire encore en vigueur au Bénin, après l’élection des trois représentants des professionnels des médias à la Haac, le Parlement illégitime et monocolore va procéder selon la Constitution, à la désignation de trois représentants pour ladite mandature.

Rentrons immédiatement dans le vif du sujet. Certains nous reprochent déjà notre ‘’couardise’’ pour avoir accepté d’élire quelqu’un. Ceui-ci sera bientôt aux côtés des gens désignés par un Parlement dit de ‘’receleurs d’élections’’ selon les propos de Candide Azannai lors d’une récente conférence de presse suite aux législatives exclusives.

D’où la grande déception potentiellement court-termiste, car nos espoirs sont rongés sur le long terme par les fondements de la démocratie version ‘’Bénin révélé’’. Dès lors, que faut-il faire face à une telle situation ? Il s’agira de nous efforcer à l’aide de débats publics et démocratiques à changer le cours des choses avec ce pouvoir qui nous enrhume.

Par Titus FOLLY

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EDITORIAL

Amoussou et Fagbohoun ont eu chaud

Bénin24TV

Publié

le

Dans la commune d’Aplahoué, Bruno Amoussou est imbattable depuis les années 1990 où il a mis en terre le PSD. A Adja Ouèrè depuis le Madep a été porté sur les fonts baptismaux par Séfou Fagbohoun, celui-ci est inégalable. Mais au regard des derniers résultats des communales dans l’épicentre de chacune de ces personnalités, celles-ci ont évité de justesse la défaite face à des jeunes loups aux dents longues. Il s’agit de Casimir Sossou à Aplahoué et Adissa Nonvidé à Ouèrè. Peut-on dire que l’omnipotence de Fagbohoun et Amoussou depuis des décades s’est étiolée dans leur bastion ? Analyse dans l’exercice dans l’éditorial du jour.

Bruno Amoussou et Séfou Fagbohoun sont deux mohicans qui méritent l’antienne : «Frayez la route à celui qui chevauche les nuées». En effet, dans Aplahoué pour Amoussou et Ouérè pour Fagbohoun, ces deux monuments de la classe politique ont échappé de justesse à la défaite.

En effet, Bruno Amoussou est une figure historique au centre d’enjeux politiques depuis 1960. Mieux, c’est un symbole qui hante le présent. Si on le surnomme le ‘’Renard de Djakotomey’’ en référence à ses origines, c’est au contraire Aplahoué qui a été toujours son menu de navigation politique.

A toutes les élections depuis la première présidentielle de 1991 jusqu’à ce jour et ce en dépit de ses différents pennons (PSD, UN et maintenant UP) si Djakotomey a été toujours une citadelle imprenable, il a toujours veillé à avoir dans son escarcelle Aplahoué. Cette dernière est d’ailleurs la plus grande et puissante métropole économique du département du Couffo.

Malgré les très belles performances de l’Union progressiste (UP) lors des dernières communales sous la férule de Bruno Amoussou, (près d’une quarantaine de probables maires), celui-ci a eu chaud, très chaud à Aphahoué.

En effet, sur les 29 postes de conseillers communaux en jeu, Bruno Amoussou et l’UP n’ont récolté que 15 sur 29 soit un seul poste de plus que le BR localement sous la bannière du truculent et étoile montante de la politique dans le Couffo, Casimir Sossou. Celui-ci s’est battu à corps émoulu pour faire mordre la poussière à Bruno Amoussou. Heureusement pour le patron de l’UP a su tirer son épingle de jeu d’une courte tête.

Séfou Fagbohoun de son côté a aussi failli subir le même affront à Adja-Ouèrè. En effet, depuis qu’il a tourné casaque au PRD de Houngbédji pour créer le Madep, l’usage de sa maestria en politique n’a d’égal dans son ‘’Jarnac natal’’.

Mieux, dans tout le département du Plateau, depuis lors, le ‘’coq du Plateau’’ est une référence dans le quadrillage du terrain.. Mais quand Séfou Fagbohoun a refusé de cautionner la gouvernance rédhibitoire de Patrice Talon et que son parcours politique a été congelé et figé par le temps lors des législatives exclusives de 2019, l’eau a coulé sous les ponts.

En effet, un jeune en occurrence, le maire sortant de Adja-Ouèrè, Adissa Abiboulaye Nonvidé qui avait été pourtant parrainé par Fagbohoun pour son élection à la mairie de la localité en 2015 a tout mis en branle pour battre la liste BR parrainée par Séfou Fagbohoun.

Sur 25 postes de conseillers communaux, Séfou Fagbohoun a difficilement eu 13 postes contre 12 pour l’UP. Adissa Abiboulaye Nonvidé a failli donc réaliser l’exploit de sa jeune carrière politique en dépit de l’arrimage Séfou Fagbohoun-Patrice Talon intervenu le jeudi 13 février 2020.

«La politique n’est pas un jeu d’enfant», dit-on Mais Adissa Abiboulaye Nonvidé et Casimir Sossou ont failli démontrer le contraire à ces ainés.

Par Titus FOLLY

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

EDITORIAL

Deux confrères, deux visions  

Bénin24TV

Publié

le

«On a l’impression que le Bénin fait un bond en arrière avant 1990… On est dans une période qui questionne sur la qualité de la démocratie au Bénin». Voilà le décryptage de Expédit Ologou sur RFI jeudi dernier. Le lendemain, on a eu la réplique du communicateur de la Marina sur la même chaine qui a tenté de ‘’faubérer’’ avec la serpillère habituelle du pouvoir de la ‘’Rupture’’, les vérités distillées qui dérangent. Regard de deux confrères qui ne voient plus midi à 14 h ! Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Expédit Ologou a eu sur RFI une lecture dilettante des dernières communales du 17 mai 2020. Comme une réponse du berger et à la bergère, le communicateur en chef de la présidence du Bénin, Léandre Houngbédji a réagi,

En effet, Expédit Ologou dans sa posture de politologue et président du CIAAF, un centre de recherche sur la gouvernance a laissé entendre que : «On a l’impression que le Bénin fait un bond en arrière avant 1990… On est dans une période qui questionne sur la qualité de la démocratie au Bénin.».

En dépit de ces arguments massues et indéracinables, on a eu droit le lendemain à une riposte du communicateur de la présidence de la République. Contre les idées maitresses de l’autre, il met en avant la réduction drastique du nombre de partis politiques au Bénin. «Une dizaine de partis contre plus de 200 dans le cadre de la réforme du système partisan».

Voilà donc deux approches relatives à la démocratie béninoise. La première est celle de la réalité et l’autre celle d’un membre de l’élite soudainement métamorphosée. Ce qui est intéressant dans le décodage des deux, c’est qu’ils tenaient le même discours pour déplorer la qualité de la gouvernance de Boni Yayi. Et sous les tropiques de la ‘’Rupture’’, Expédit Ologou, nommé directeur des médias au ministère de la Communication a préféré démissionner après un an.

En effet, ayant commencé par découvrir le portrait-robot du régime de Patrice Talon a déposé le tablier pour ne pas être comptable de cette gestion inique qui déferle sur le Bénin depuis quatre ans. Parti, il a mis son temps à profit (docteur d’Etat désormais). Ce qui lui permet de mieux gravir les strates de l’analyse politique. Et le voici dorénavant avec toutes les fulgurances nécessaires de politologue pour mieux analyser sous toutes les coutures, l’actualité politique nationale.

Pour Expédit Ologou, c’est une évidence que la démocratie béninoise s’est dégradée après 30 ans d’efforts. Pour l’autre, l’organisation d’élections a tendance à se renforcer. Ce qui suffit pour qu’il récuse la thèse du déclin de la démocratie.

Pour l’opinion publique, l’énergie démocratique du Bénin depuis 1990 qui est maintenant à sens unique s’est étiolée. Mieux, Patrice Talon, le timonier national et le plus fort des chefs d’Etat béninois depuis 30 ans. Ce qui fait qu’il n’a même plus besoin du Parlement pour gouverner.

Dès lors, on voit bien la différence entre l’analyse pertinente et la vision tronquée. Les deux approches sont sans ambages entre celui qui est parti pour retrouver sa liberté de ton séculaire et celui qui est dans les liens de l’administration. Mieux, ces deux sorties ont davantage permis à l’opinion de constater le schisme entre ces deux confrères très liés qui ne partagent plus la même vision aujourd’hui.

Si l’un reste et s’établit sur le rocher ‘’respha’’, l’autre en dépit de ses qualités intrinsèques a choisi de demeurer sur le sac de cendres. On a tout compris. Défendre les turpitudes du pouvoir de son chef n’est pas chose aisée. Je le comprends.

Par Titus FOLLY

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

DERNIÈRES ACTUALITÉS

POLITIQUEIl y a 9 heures

Bénin – report de l’élection des maires : liste des communes concernées au 30 mai

Contrairement à d’autres, certaines communes du Bénin ont connu l’échec des nouveaux maires après l’installation des conseils communaux selon le...

POLITIQUEIl y a 10 heures

La Russie s’étonne de l’«hystérie» de Trump après le lancement de SpaceX

L’agence spatiale russe a ironisé dimanche sur l’« hystérie» manifestée par Donald Trump après le lancement réussi de la fusée...

EUROPEIl y a 10 heures

Sanchez veut prolonger le confinement en Espagne jusqu’au 21 juin

Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a déclaré dimanche qu’il allait demander au Parlement de prolonger de deux semaines...

CORONAVIRUSIl y a 10 heures

L’application StopCovid finalement disponible mardi 2 juin à midi

Le secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O, avait d’abord indiqué qu’elle serait disponible dès ce week-end. L’application de traçage StopCovid,...

POLITIQUEIl y a 10 heures

«Ses envies ne correspondent pas à sa politique» : un sénateur russe sur l’idée de Trump d’inviter la Russie au G7

En réponse à la déclaration de Donald Trump de reporter le sommet du G7 et d’y inviter la Russie, le...

POLITIQUEIl y a 10 heures

Trump déclare que la mouvance antifa sera reconnue comme organisation terroriste

Alors que les manifestations contre le racisme se poursuivent dans plusieurs villes américaines, dégénérant en émeutes, le Président Trump a...

POLITIQUEIl y a 10 heures

Trump demande aux gouverneurs de faire appel à la Garde nationale avant qu’il ne soit «trop tard»

Les militaires de la Garde nationale devraient être utilisés pour aider à mettre fin aux émeutes dans les villes et...

POLITIQUEIl y a 12 heures

Togo : un autre baobab tombe !

Au Togo, un autre baobab de la classe politique est tombé. Me Yawovi Agboyibo, ancien Premier ministre et président du...

POLITIQUEIl y a 13 heures

Bénin – Gouvernance locale : liste des maires élus à la date du 30 mai

Au Bénin, l’élection des nouveaux maires comptant pour la quatrième mandature de la décentralisation a démarré, le jeudi 28 mai...

CORONAVIRUSIl y a 14 heures

Covid-19 : de nouveaux cas positifs et de cas guéris au Bénin

De nouveaux cas positifs et de cas guéris de Coronavirus ont été enregistrés au Bénin. Précédemment à 224, le nombre...

RD CONGOIl y a 15 heures

Coronavirus : le Rwanda et la RDC coopèrent dans la lutte

Le Rwanda et la République démocratique du Congo (RDC) ont convenu de renforcer leur collaboration dans la lutte contre la...

LE 229Il y a 18 heures

Bénin – supposée limitation des lieux de culte : le démenti formel du Gouvernement

Depuis quelques jours, il est distillé sur les réseaux sociaux une rumeur selon laquelle le Gouvernement béninois entend limiter le...

ECONOMIEIl y a 19 heures

Sénégal : hausse de 433,40 milliards de FCFA de la masse monétaire en février

La masse monétaire du Sénégal a connu une augmentation de 433,40 milliards de FCFA (environ 693,440 millions de dollars) au...

ECONOMIEIl y a 19 heures

Côte d’Ivoire : légère hausse du prix du carburant et du gaz butane pour le mois de juin

Les prix du carburant et du gaz butane affichent une légère hausse pour le mois de juin 2020 en Côte...

EDUCATIONIl y a 19 heures

Reprise des cours à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, mardi

Les activités académiques reprennent mardi prochain à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, la plus grande université de la Côte d’Ivoire, après...

POLITIQUEIl y a 19 heures

Présidentielle ivoirienne de 2020 : les cybermilitants du RHDP en formation à Abidjan

Un atelier de formation destiné aux relais régionaux et cybermilitants du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix...

RWANDAIl y a 19 heures

Rwanda : un ancien maire emprisonné à vie pour le génocide de 1994

L’ancien maire de la commune de Nyakizu, dans le sud du Rwanda, Ladislas Ntaganzwa, accusé d’avoir orchestré le massacre de...

AFRIQUE DU SUDIl y a 19 heures

L’Afrique du Sud exporte des produits anti-covid vers des pays africains

L’Afrique du Sud a exporté quelque 150 millions de litres de gel antiseptique et des millions de masques vers plusieurs...

CÔTE D'IVOIREIl y a 19 heures

Côte d’Ivoire : des jeunes formés pour défendre le parti de Ouattara sur les réseaux sociaux

Des jeunes du Cercle national Amadou Gon Coulibaly (CNAGC), une association se réclamant du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie...

BURKINA FASOIl y a 19 heures

Burkina Faso : au moins 15 civils tués dans une attaque terroriste

Le gouvernement burkinabè a annoncé, samedi, qu’au moins quinze civils ont été tués, vendredi soir, dans une attaque perpétrée par...

CORONAVIRUSIl y a 19 heures

Maroc : une patiente guérie du coronavirus à 110 ans

Une doyenne de longévité au Maroc a pu résister et battre le coronavirus après s’être remise de la maladie et...

ECONOMIEIl y a 19 heures

Initiative «Coronavirus Global Response» : le Maroc contribue à hauteur de 3 millions d’euros

Le ministère marocain de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a contribué...

MAROCIl y a 19 heures

Mohammed VI : la disparition de Abderrahmane Youssoufi, une perte considérable pour le Maroc

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à Mme Hélène El-Youssoufi, veuve du grand militant, feu Maître...

MALAWIIl y a 19 heures

Coronavirus : des centaines de Malawites rapatriés d’Afrique du Sud

Quelque 140 ressortissants sans-papiers malawites rapatriés d’Afrique du Sud sont pour la plupart soumis à des dépistages dans un camp...