RESTEZ CONNECTÉ

ENQUÊTE

Fermeture de la frontière de Hillacondji : plusieurs entreprises en difficulté dans le Mono-Couffo

Bénin24TV

Publié

le

Elles sont nombreuses, ces entreprises dans les départements du Mono et le Couffo qui éprouvent d’énormes difficultés dans plusieurs domaines ceci, à cause des différentes mesures prises par le Togo pour éradiquer le coronavirus sur son territoire. Conséquence, certaines boutiques fermées et des centres commerciaux qui peinent à se retrouver.

«J’ai fermé ma boutique depuis le 25 mars dernier à cause de la frontière Hillacondji qui est fermée. La majorité de mes articles provient du Togo. J’avais lancé des commandes et c’est durant cette période que le Togo a fermé ses frontières terrestres notamment celle de Hillacondji», affirme Rodrigue Goussi, gérant d’une boutique dans la cité des Kotafons.

Tout comme lui plusieurs commerçants vont dans les marchés de Lomé tels que vogan, le grand marché, le marché d’Atakpamé, le Marché de Kétao, le marché de Togoville pour acheter des articles afin de venir les revendre aux clients au Bénin. Un commerce qui s’est installé depuis plusieurs années dans les départements du Mono et le Couffo, les nouveaux comme anciens vendeurs s’adonnent à ça.

«Au début j’achetais mes marchandises au Bénin mais depuis un certain temps on m’a montré un bon circuit à Lomé», explique Rosine Nouantin, une commerçante des pagnes. Mais, le vendredi 20 mars 2020 le gouvernement Togolais a pris une décision qui va bouleverser les choses.

En effet, à travers un communiqué, en date du vendredi 20 mars 2020, le gouvernement togolais a adopté une série de mesures pour éviter la propagation de l’épidémie du Covid-19 sur son territoire dontla fermeture pour deux semaines, à compter de du vendredi 20 mars 2020 à minuit de toutes les frontières terrestres.

«Même si cette mesure ne s’applique pas aux marchandises avec les difficultés qu’on éprouve le mieux c’est de laisser et rester à la maison», explique dame Alice une commerçante de friperie à Grand-Popo.

Depuis l’annonce de cette décision, les activités tournent au ralenti. Certains commerçants qui achètent les marchandises au Togo et qui viennent livrer en même temps dans le marché d’Azovè sont obligés d’arrêter leurs activités à cause du circuit qui est momentanément fermé. Ce qui a fait que dans le marché d’Azovè, c’est le calme total.

«J’ai été informé à la dernière minute et je n’avais pas d’argent sur moi pour payer d’autres marchandises avant la fermeture des frontières. Ce qui fait qu’aujourd’hui ma boutique est vide. Qu’est-ce qu’il faut faire ?» Dixit Laurent Goudja, un commerçant à Azovè.

Pour beaucoup, cette mesure a été une surprise générale et personne ne s’y attendait pas. «Vous savez qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs donc ces mesures sont pour notre bien. Moi je comprends que la santé n’a pas de prix et que si l’on vit on peut rattraper tout ça», explique Elisabeth Bada, une vendeuse de chaussures à Azovè.

Si certains se donnent le courage indien afin de survivre malgré les dégâts causés, d’autres souffrent énormément. Et pour cause, les clients ont commandé des articles et ils ont déjà envoyé l’argent au fournisseur et du fait que les frontières soient fermées, ils n’ont pas reçu ces marchandises.

«Je suis obligé de quitter la boutique pour échapper aux insultes. C’est vraiment compliqué», nous fait comprendre dame Mauricette une commerçante à Azovè. Les uns et les autres affirment clairement que cette maladie est venue pour paralyser leurs activités.

Par Romuald NOUDEDJI

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ENQUÊTE

Covid-19 : Bars et boîtes de nuit fermées, restaurants et cafeterias au ralenti au Bénin

Bénin24TV

Publié

le

Le gouvernement du Bénin a pris une mesure restrictive en conseil des ministres pour lutter contre la propagation du coronavirus au Bénin. Ce qui a des répercussions importantes sur plusieurs secteurs d’activités de l’économie Béninoise.

Sur le terrain, plusieurs faits ont été constatés suite aux mesures prises à savoir : La fermeture progressive, des hôtels, les bars, des boites de nuit, des espaces évènementiels et loisirs, maquis, restaurants, des sous-traitants sectoriels, ont été respectivement fermées, à la demande de l’Etat, afin de contribuer à briser la chaine de contamination du covid-19.

L’exécution de cette mesure restrictive du 30 mars au 13 avril 2020 par plusieurs gestionnaires des hôtels, bars, boites de nuit et autres. engendrent une baisse continue de leurs activités.

«Avant la mesure restrictive décrété par le chef de l’état, je tue deux à trois moutons par jour, et rien ne reste, mais depuis que nous respectons la mesure, je tue un mouton par jour. Le vendredi par exemple, j’ai tué un mouton et c’est ça qui est resté jusqu’au samedi. J’espère que vous-même vous avez constaté qu’il n’y a pas d’affluence dans notre marché. Il y a vraiment la mévente.» a expliqué Aladji Aboubakar, un vendeur de la viande de mouton dans le marché Ganhi.

«Les clients ne viennent plus du fait de la mesure prise par le chef de l’état pour limiter la propagation de coronavirus dans notre pays. Nos clients gestionnaire des hôtels et bars, restaurants sont confinés et nous même quand nous tuons un bœuf, nous partageons ça entre nous parfois, et pourtant, il y a des jours oû nous n’arrivons pas à les vendre tous. Il y a une baisse de notre activité.» a confié un boucher à Abattoir sous le sceau de l’anonymat.

Le constat est le même au niveau des cafeterias «Chez nous ici, nous respectons la mesure prise par le gouvernement béninois pour contrer le coronavirus, nous ne recevons pas les clients comme auparavant. Ce qui a provoqué une baisse de nos activités journalières.» a précisé Dangoté, le gérant de la cafétéria de Placodji.

Le constat est le même au niveau des hôtels, bars, maquis et restaurants installés tout au long de la clôture du port autonomes de Cotonou. Cette pandémie de coronavirus a impacté plusieurs secteurs d’activités libres avec des conséquences lourdes sur leurs économies.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

ENQUÊTE

Coronavirus au Bénin : service minimum dans le transport, des pertes importantes

Bénin24TV

Publié

le

Dans le domaine du transport, l’effet du Covid-19 se fait cher au Bénin. Intimement lié aux autres domaines d’activités qui sont déjà en souffrance, ce secteur dans les zones concernées par le cordon sanitaire, va decrescendo. Preuve, contrairement à environ dix (10) jours en arrière, sur l’axe Cotonou-Allada, Ouidah-Tori-Zè en passant par Calavi, les taxis interurbains se font rares.

Mieux, parcourant les gares routières, des bus faisant le long trajet du Bénin profond, le constat est béat. Fermeture générale et absence de bus. Pour les chauffeurs qui s’efforcent de tenir le service, réduisant à trois (03) le nombre de clients à conduire dans les périmètres définis. comme le recommande la décision du gouvernement, ils n’ont pas hésité à revoir à la hausse les frais de déplacement.

«Pour prendre de clients de Cotonou à Allada ou de Cotonou à Tori, ce n’est plus 1.000 f cfa. Nous prenons 2.000 f cfa.», détaille un des conducteurs du parking de carrefour IITA rencontré dans l’après-midi du dimanche 05 avril 2020. Selon ses explications, le coût qui a ainsi doublé indépendamment de leur volonté ne leur permet point de faire de bonnes recettes.

Car, renchérit-il, «tous les clients ne veulent pas payer le double du montant auquel ils étaient déjà habitué. C’est ce qui fait même que certains de nos collègues ont décidé de garer leur taxi en attendant. Si nous autres qui faisons du job on gare, qu’est-ce qu’on va manger ?». Les réalités ne sont pas autres, du côté des usagers de l’axe Cotonou-Porto-Novo.

Ici comme dans les autres villes du cordon sanitaire, les bus et les mini-bus ont laissé place aux taxi-ville qui, sommés de se limiter à trois (03) clients, sont passés de 700 f cfa à 1.500 fcfa quant aux frais de transport. Et bien entendu, avec cette hausse, nombre d’activités sont aux arrêts.

Commerçante de produits laitiers et divers au marché Dantokpa, Lucie Kèkè, après deux (02) jours d’aller-retour Porto-Novo-Tokpa qui lui ont fait dépenser six (06) mille francs cfa. sans la restauration, ne s’est pas faite prier avant de renoncer à sa venue au marché où elle mène ses activités.

Si les conséquences frappent de pleins fouets les acteurs du transport sur les différents axes concernés, les racoleurs communément appelés klébés n’en sont pas épargnés. Les 100 francs cfa, 200 francs cfa, 300 francs cfa souvent obtenus en guise de bénéfices sur les clients apportés aux chauffeurs ne sont plus au rendez-vous.

Pour Aubin Odjo, «le manque a gagné depuis plus d’une semaine est grand». A l’en croire, depuis l’entrée en vigueur de la décision du gouvernement, la grande majorité des racoleurs sont entrés dans une forme de chômage c’est parce que ces dernières n’ont pas d’autres activités qu’ils s’adonnent au racolage sur les parkings. Dans leur rang, la stratégie pour tromper l’oisiveté, l’ennui et le besoin, chacun le développe.

«En attendant que les activités des bus en direction du marché Tokpa, et les taxis qui vont à Dassa, Savalou et autres ne reprennent, j’aide un ami dans le domaine de l’entretien. Quand il a de marché, je le suis et on gère ça.» confie Euloge Assan, la trentaine environ. Au-delà de tous ces aspects, le transport fluvial ne fait pas exception à la règle du gouvernement.

Au contact des riverains de l’embarcadère de Calavi, les riverains essaient à la mesure du possible d’observer la règle de 3 passagers recommandée. Tout ceci ramène à dire que le secteur du transport avec tous ses composantes, vit en soubresaut face au coronavirus.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

DERNIÈRES ACTUALITÉS

LE 229Il y a 21 minutes

Bénin – supposée limitation des lieux de culte : le démenti formel du Gouvernement

Depuis quelques jours, il est distillé sur les réseaux sociaux une rumeur selon laquelle le Gouvernement béninois entend limiter le...

ECONOMIEIl y a 52 minutes

Sénégal : hausse de 433,40 milliards de FCFA de la masse monétaire en février

La masse monétaire du Sénégal a connu une augmentation de 433,40 milliards de FCFA (environ 693,440 millions de dollars) au...

ECONOMIEIl y a 53 minutes

Côte d’Ivoire : légère hausse du prix du carburant et du gaz butane pour le mois de juin

Les prix du carburant et du gaz butane affichent une légère hausse pour le mois de juin 2020 en Côte...

EDUCATIONIl y a 55 minutes

Reprise des cours à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, mardi

Les activités académiques reprennent mardi prochain à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, la plus grande université de la Côte d’Ivoire, après...

POLITIQUEIl y a 57 minutes

Présidentielle ivoirienne de 2020 : les cybermilitants du RHDP en formation à Abidjan

Un atelier de formation destiné aux relais régionaux et cybermilitants du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix...

RWANDAIl y a 1 heure

Rwanda : un ancien maire emprisonné à vie pour le génocide de 1994

L’ancien maire de la commune de Nyakizu, dans le sud du Rwanda, Ladislas Ntaganzwa, accusé d’avoir orchestré le massacre de...

AFRIQUE DU SUDIl y a 1 heure

L’Afrique du Sud exporte des produits anti-covid vers des pays africains

L’Afrique du Sud a exporté quelque 150 millions de litres de gel antiseptique et des millions de masques vers plusieurs...

CÔTE D'IVOIREIl y a 1 heure

Côte d’Ivoire : des jeunes formés pour défendre le parti de Ouattara sur les réseaux sociaux

Des jeunes du Cercle national Amadou Gon Coulibaly (CNAGC), une association se réclamant du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie...

BURKINA FASOIl y a 1 heure

Burkina Faso : au moins 15 civils tués dans une attaque terroriste

Le gouvernement burkinabè a annoncé, samedi, qu’au moins quinze civils ont été tués, vendredi soir, dans une attaque perpétrée par...

CORONAVIRUSIl y a 1 heure

Maroc : une patiente guérie du coronavirus à 110 ans

Une doyenne de longévité au Maroc a pu résister et battre le coronavirus après s’être remise de la maladie et...

ECONOMIEIl y a 1 heure

Initiative «Coronavirus Global Response» : le Maroc contribue à hauteur de 3 millions d’euros

Le ministère marocain de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a contribué...

MAROCIl y a 1 heure

Mohammed VI : la disparition de Abderrahmane Youssoufi, une perte considérable pour le Maroc

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à Mme Hélène El-Youssoufi, veuve du grand militant, feu Maître...

MALAWIIl y a 1 heure

Coronavirus : des centaines de Malawites rapatriés d’Afrique du Sud

Quelque 140 ressortissants sans-papiers malawites rapatriés d’Afrique du Sud sont pour la plupart soumis à des dépistages dans un camp...

SPORTSIl y a 2 heures

Le Maroc représenté par quatre membres au sein du Comité International Olympique

Le Comité International Olympique (CIO) compte quatre membres marocains au sein de ses commissions pour l’année 2020, a annoncé l’instance...

AFRIQUE FOOTIl y a 2 heures

Football : les finalistes du Prix Marc-Vivien Foé du meilleur joueur africain 2020 connus

Aucun joueur ivoirien ne figure sur la liste des onze finalistes de l’édition 2020 du Prix Marc-Vivien Foé du meilleur...

ECONOMIEIl y a 2 heures

La Banque mondiale débloque 224 milliards FCFA pour l’autonomisation des filles dans le Sahel

La Banque mondiale a débloqué 376 millions de dollars, soit plus de 224 milliards FCFA pour renforcer le capital humain...

EUROPEIl y a 2 heures

«Tout sera différent» après la pandémie, avec un monde «meilleur ou pire», selon le pape François

«Tout sera différent» après la pandémie planétaire du nouveau coronavirus, dont l’humanité ressortira «meilleure ou pire», a prévenu le pape...

CORONAVIRUSIl y a 2 heures

Coronavirus : plus de 6 millions de cas confirmés dans le monde, 366.848 décès

Plus de 6 millions de cas de nouveau coronavirus ont été officiellement recensés dans le monde, dont les deux tiers...

MOYEN-ORIENTIl y a 2 heures

Afghanistan : deux employés d’une chaîne de télévision tués par une bombe

Deux employés d’une chaîne de télévision afghane ont été tués samedi 30 mai par l’explosion d’une bombe placée en bord...

CORONAVIRUSIl y a 2 heures

Le gouvernement britannique critiqué pour un déconfinement jugé «prématuré»

De nombreux experts et membres de l’opposition ont jugé «prématurée» la décision du gouvernement britannique de passer lundi à la...

EUROPEIl y a 2 heures

Au Vatican, le pape prie en mondovision, entouré d’une centaine de fidèles

Le pape François a assisté samedi 30 mai dans l’après-midi à la prière du rosaire dans les jardins du Vatican...

SPORTSIl y a 2 heures

Royaume-Uni : le gouvernement autorise la reprise des compétitions sportives

Le gouvernement britannique a autorisé samedi 30 mai le retour à huis clos des compétitions sportives à partir du 1er...

POLITIQUEIl y a 2 heures

Trump se dit prêt à envoyer des troupes à Minneapolis pour faire face aux émeutes

Le Président américain a déclaré samedi 30 mai que si les autorités de Minneapolis demandaient de l’aide, il enverrait des...

EUROPEIl y a 2 heures

En plein vol pour Moscou cet avion fait demi-tour, un pilote étant positif au Covid-19

Après qu’il s’est avéré que l’un des pilotes de l’avion opérant le vol New Delhi-Moscou avait été testé positif au...