BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Hygiène et salubrité du cadre de vie : une nécessité pour être en parfaite santé

L’importance de la salubrité et de l’hygiène dans les maisons et quartiers pour une bonne santé n’est plus à démontrer. C’est une affaire de tous et cela nécessite un effort permanent afin de conscientiser les brebis galeuses.

Vossa, l’un des quartiers de Cotonou, nous accueille ce dimanche 15 septembre avec des odeurs et aspects répugnants. Comme si des hommes n’y vivaient pas. Et pourtant, il suffisait que chaque habitant s’engage à entretenir sa maison et sa devanture sans oublier les espaces environnants pour que l’air soit plus respirable.

«Chaque fois que tu amènes un client dans la zone, il faut s’en presser de repartir à moins de vouloir absorber une forte dose d’odeur nauséabonde. Les sachets et autres ordures qui jonchent les rues offrent un spectacle désolent. Je me demande comment des hommes et des femmes arrivent à vivre ici en permanence», s’interroge, papa Raniath, conducteur de taxi moto.

«Au quotidien, chaque citoyen a le devoir de contribuer à la qualité du cadre de vie. Ce qui se passe ici est inacceptable», renchérit-il.

Il est certain que l’hygiène de vie permet de favoriser la santé. Manger sainement, pratiquer du sport, ne pas fumer, limiter la consommation d’alcool permet d’éviter de se rendre malade. Outre des facteurs économiques et sociaux, il convient de prendre en compte des éléments environnementaux tel que l’assainissement du cadre de vie, l’accès à une alimentation saine, la salubrité de l’eau pour espérer une bonne santé.

Mais beaucoup de personnes ne semblent pas se soucier de la sauvegarde de l’environnement, à force de coexister avec des sites insalubres et d’inhaler leur odeurs nauséabondes qu’ils dégagent.

Cette situation a fini par déteindre sur les comportements au regard de certains gestes déplacés. On salit les rues. On verse des eaux usées partout, sans qu’on se soucie de la santé des autres et celle des enfants.

En effet, un tour dans certains quartiers et agglomérations et l’on se rend compte que l’entretien du milieu ambiant n’est pas le fort de certaines populations. Selon l’OMS, la salubrité de l’environnement concerne tous les facteurs physiques, chimiques et biologiques exogènes et tous les facteurs connexes influant sur les comportements.

Cette notion recouvre l’étude des facteurs environnementaux susceptibles d’avoir une incidence sur la santé, ainsi que la lutte contre ceux-ci. L’hygiène du milieu vise à prévenir les maladies d’origine environnementale et à créer un environnement favorable à la santé. Cette définition exclut les comportements qui ne sont pas en rapport avec l’environnement, les comportements liés au milieu social et culturel.

Assainir aussi l’intérieur…

La période de pluie est propice aux virus, aux bactéries et autres pollutions intérieures. Pour assainir naturellement son intérieur, il existe des méthodes simples et naturelles à mettre en place pour faire de votre maison un espace agréable, sain et respirable.

En effet, après une journée de travail, c’est à la maison qu’on se repose. On y passe toutes les nuits presque et c’est une bonne raison d’avoir un intérieur sain et pur. Pourtant, l’air de notre habitat est bien souvent pollué et propice à la prolifération des virus et bactéries, notamment en période d’humidité.

La pollution de l’air intérieur est malheureusement en grande partie due aux produits ménagers utilisés. Les produits chimiques sont très mauvais pour la santé, et bien souvent, sont utilisés à trop forte dose. Sans une aération contrôlée des logements. Pourtant, il est facile de se passer des produits ménagers. Il suffit d’utiliser des produits naturels efficaces, comme le savon noir !

Au-delà de la sensibilisation…

Nombreuses sont les associations qui sensibilisent les populations sur la nécessité de disposer d’un cadre de vie sain. Mais il ne faut pas se limiter à la sensibilisation, et aller au-delà de celle-ci. Il faut à la base rapprocher les infrastructures des populations par l’installation de poubelles dans les rues, la construction de latrines, le curage régulier des caniveaux et la collecte régulière des ordures.

Les populations doivent sortir leurs balais, pour balayer et désherber leurs quartiers et y planter des fleurs.
L’embellissement des façades occupe une place importante dans ce processus car cela fait réfléchir par deux fois, ceux qui défèquent leurs poubelles chez les autres ou jettent les déchets partout où ils vont.

«Les collecteurs d’ordures doivent être organisés et formés au tri, de même que les ménages. Une brigade de salubrité dynamique et non corrompue est indispensable. Il le faut surtout pour les brebis galeuses», propose Nathanael Assou, étuiant en géographie qui s’est d’ailleurs réjoui des mesures prises pour punir ceux qui urine dans les rues.

Il y a donc urgence que les populations s’approprient ce combat d’assainissement du cadre de vie qui est à leur avantage.

Par Anielle DAGBEWATO

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.