BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

«Il n’aura pas de parité entre l’Eco et le Franc CFA dans la monnaie CEDEAO unique», Igué John

La deuxième édition de l’émission interactive d’échanges et de communication, «Le club de L‘Économiste» du journal «l’économiste», a réçu le jeudi 31 octobre 2019, le professeur Igué John. En effet, loin d’être une panacée du journal «l’économiste», cette émission est une tribune par laquelle les invités ont accès à l’ensemble de la presse béninoise. Au cours de ses échanges avec les hommes des médias, l’ex ministre, professeur agrégé de géographie à la retraite et directeur scientifique du Laboratoire d’analyse régionale et d’expertise sociale (Lares), a fait le tour d’horizon de l’actualité économique du Bénin. Il s’est prononcé sur la monnaie unique de la CEDEAO.

Bientôt le FCFA cèdera sa place à une nouvelle monnaie unique appelée Eco. Les Etats africains utilisant le FCFA sont entrain de réfléchir à cette réforme. Selon certaines indiscrétions, la monnaie unique Eco gardera la parité entre l’euro et le franc CFA au début de sa mise en circulation. Une chose qui n’est pas possible seront le professeur Igué John.

«Il n’aura pas de parité entre l’Eco et le Franc CFA dans la monnaie CEDEAO unique là. Les anglophones n’accepteront jamais ça, voilà ce qui se passe. Ça c’est des informations que je vous apporte en tant que journaliste vous pouvez vérifier ça. C’est Macron qui a appelé Macky Sall et Ouattara pour dire que depuis qu’il est arrivé au pouvoir, il y a eu beaucoup de contestations sur le franc CFA. Que lui ne peut pas ne pas anticiper sur le problème que les gens posent et comme anticipation il suggère de proposer la transformation du franc CFA en Eco dans le cadre de la monnaie unique ; puisse que c’est comme ça on a décidé d’appeler cette monnaie depuis des années. Au lieu que Macky Sall et Ouattara aillent discuter avec leurs pairs, depuis Paris ils font une déclaration et dans la perspective de la monnaie unique ils ont proposé que le franc CFA devienne Eco. Sans discuter avec Macron des modifications, des règles qui lient le franc CFA à la France monétaire. Or le Nigéria fait 70% des économies de la sous-région. Voilà où on en est aujourd’hui», a t-il indiqué.

Pour le professeur, «la monnaie, ce n’est pas de la blague ; si vous n’avez pas une économie forte, une institution forte il n’y a pas de miracle. Il faut une économie forte et une institution forte or aujourd’hui pour gérer une économie forte on a suggéré la convergence macroéconomique à tous les Etats».

«Ce sera très difficile à tous les quinze Etats membres de la CEDEAO d’arriver à trouver cette convergence ; parce que c’est un exercice extrêmement difficile lié à la conjoncture internationale et régionale qu’on n’arrive pas toujours à maitriser ; comme par exemple l’abondance des pluies au moment où les paysans ont besoin d’avoir une seconde saison sèche. Donc il y a beaucoup de choses qui faussent votre équilibre macroéconomique», ajoute t-il.

A en croire Igué John, «la convergence macroéconomique est un principe mais très peu d’Etats peuvent l’avoir, je ne sais pas si je me suis fait comprendre. Donc la création de la monnaie est un acte essentiellement politique. Aucun pays n’a créé la monnaie sur la base de la convergence macroéconomique».

Pour l’ex ministre, «si on fait cet acte économique il faut s’assurer de deux choses, qu’on dispose d’une économie qui permet de distribuer la monnaie et une institution forte que les gens vont respecter».

«Donc il nous faut un Etat comme ça qui se porte garant pour gérer la monnaie unique sinon ça va être de la gabegie. Or on n’a pas encore trouvé cet Etat ; ce n’est pas qu’il n’y en existe pas. On n’y a pas encore pensé ; si on y pense on va en trouver. J’ai déjà fait cette conférence au sommet de l’Uemoa mais les gens ne m’ont pas écouté et je leur dit qu’une monnaie n’est pas seulement une question administrative. Or l’argument que les gens qui utilisent le franc CFA avancent est essentiellement administratif. Vous ne pouvez pas avoir 30% et vous imposez aux 70% qui restent», a précisé le directeur scientifique du Laboratoire d’analyse régionale et d’expertise sociale (Lares), Igué John.

Par Gbènassé Junior

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.