BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Le discours de la révision

«Je ne veux pas en cette matière laisser l’initiative exclusive de la formulation au Parlement…», disait tout fier, Patrice Talon. On pouvait apprécier ce langage analytique si le chef de l’Etat n’avait pas forcé le destin en imposant son Parlement illégitime. Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Au terme de la cérémonie de remise du rapport des experts, Patrice Talon, a laissé pour la postérité, un discours qu’on pouvait apprécier sous toutes les coutures. Mais dans le contexte actuel, son langage analytique est en déphasage avec son monolithisme ambiant.

En effet, Patrice Talon pose un problème de rééquilibration morale. Il s’agit de maintenir à tout prix, les verrous pour empêcher le clonage de la Constitution. Une démarche de bonne conscience pour montrer à ses ‘’potentiels auditeurs’’ sa volonté de veiller à la Constitution.

N’y a-t-il pas un grand fossé entre son discours en terme idéaliste et les entités supérieures contraignantes de la loi fondamentale ?

Je le crois bien, car le chef de l’Etat est convaincu que son fameux dialogue politique en guise d’acte accompli n’a pas pu déboucher sur un acte fondateur de la République. Et pour cette raison, son discours ne peut avoir qu’un motif de tourbe à effet de communication. Sur ce palier de la réflexion, ce n’est pas une surprise.

Mieux, Patrice Talon a cru devoir jouer sur le principe de la personnification. Ce qui n’est pas possible, car si on doit tenir à la nécessité objective, le chef de l’Etat, n’a rien fait pour éviter la crise. Et pour cause.

D’abord, il n’a rien fait pour organiser des élections inclusives. En outre, il a tout fait pour installer son Parlement illégitime pour enfin lui confier des chantiers constitutionnels.

Alors dans ces conditions, des recommandations au Parlement pour quels objectifs ? Et quelle crédibilité pour le discours de Patrice Talon, lui le maitre des horloges qui jure ne pas remettre en cause certains piliers de la loi fondamentale quand tous les dés sont déjà pipés ?

C’est pour cela qu’il sera difficile aux Béninois d’accepter ce principe de langage du pouvoir dans un but de légitimation du discours émis.

Comment légitimer ce Comité d’experts avec des acteurs de l’histoire qui appartiennent à la même famille politique ? Dans une réflexion publiée la semaine dernière et intitulée, «Talon veut amnistier Talon», Candide Azannai, le président du parti Restaurer l’espoir qui sait mieux utiliser le compas et l’équerre, par ces liens de mécanismes symboliques, a su démontrer leur allégeance.

Dans ces conditions, s’il faut tenir compte de l’obéissance des subordonnées, peut-on alors éviter toute déviance ? Il urge également de souligner ces détails gênants qui ont déjà pris place dans l’histoire au prix du sacrifice rituel. On a vu des identifications et des différenciations de la part de Mathurin Nago et de Victor Topanou, dans le double rôle d’expert, pour rassurer Patrice Talon que le boulevard est libre.

Le premier en tant qu’ancien président du Parlement faisait ses équations d’agronomie. L’homme de droit s’est contenté des implications pour éviter la colère de Patrice Talon.

Si le Comité des experts est un moindre mal, il faut craindre les prochains calculs à somme nulle. Quand sur instruction de Patrice Talon, Louis Vlavonou prend la parole pour s’engager urbi, cette démarche n’élargit-elle pas davantage les possibilités d’une conception manichéenne de la démocratie version ‘’Rupture’’ ?

En effet, que peut faire le président de l’Assemblée nationale illégitime très lié au chef de l’Etat à qui il doit sa fonction dans cette démocratie monocamérale ? Que peut le reste de ce Parlement instauré et dont la logique reste identique dans l’exclusion ?

La démocratie du ‘’Bénin révélé’’ malgré la révision annoncée, ne peut avoir de rédemption. Au contraire, c’est maintenant qu’elle davantage dans le péché originel.

Par Titus FOLLY

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.