BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Les ‘’Filaos’’ pour l’histoire

La résidence mythique de Kérékou a été déguerpie finalement hier. Le brûlot de Moise Kérékou n’a pas pu changer la validation du destin de ce symbole devenu cible. Une fois encore, dans la galerie des anciens présidents du Bénin, la ‘’Rupture’’ a continué les récits détestables. Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Le bâtisseur Nicéphore Soglo, a été tourmenté au début de ce régime. Le visionnaire Boni Yayi, a été supplicié. Et voici le héros Mathieu Kérékou, de vénérée mémoire qui reçoit des balafres funèbres. Mais contrairement à Soglo et Yayi, les ‘’bêtes politiques foncièrement noires’’, avant de dynamiter les ‘’Filaos’’, Patrice Talon, a eu recours à son damier. Et sur ce dernier, il a placé de jolis pions avant de démolir les ‘’Filaos’’.

C’est ainsi que Modeste Kérékou, a été nommé ministre. Il l’est encore. Montand Kérékou, est l’actuel directeur de cabinet du ministère de la Défense sans oublier Kathia Kérékou qui est consul en France. Comme un ratio de capital, on a placé des hommes pour passer à l’acte sans aucun flanc prudent. Une surprise ?

Si après les promotions, Patrice Talon, s’attaque à cette résidence emblématique qu’on l’aime ou pas, il faut lui reconnaitre cette vista de spécialiste en géostratégie. Ici, il faut contenter des éléments importants de la fratrie avant de s’attaquer à l’essentiel. En somme, Patrice Talon, s’est offert les meilleures intelligences disponibles dans la famille Kérékou tout en réussissant à isoler Moise, le ‘’mathématicien innovateur’’.

Le chef de l’Etat, a offert des ponts d’or en matière de carrière et de promotion à certains enfants Kérékou ( et tant mieux pour eux) pour les attirer avant de s’attaquer à cette résidence. Comme on le voit, cet agenda n’a pas de contraintes. Après cet investissement humain, le boulevard est dégagé pour parvenir à la prise immobilière.

Cette stratégie donne une certaine dextérité de ‘’développeur’’ selon les biographes de Patrice Talon. Un avis qui n’est pas partagé par l’opinion qui appelle de ‘’cynisme’’, Patrice Talon, au finish avance sur tous les fronts. Y compris ceux qui sont chargés de symboles dans la conscience collective.

D’où cette méthode souvent frontale et trop brutale qui engendre une sorte de remue-ménage comme c’est le cas actuellement.

Même si le rapport opinion-pouvoir est toujours délicat depuis le 06 avril 2019, le fait de s’attaquer aux symboles ne minore pas les bonus royaux du ‘’Bénin révélé’’.

«Pile Patrice Talon gagne, face les cibles perdent». A ce jeu de la ‘’Rupture’’, jusqu’où s’arrêtera Patrice Talon lui qui vient de faire retourner dans sa tombe Mathieu Kérékou.

Cependant, avant l’homme du 26 octobre 1972, il a liquéfié tous ses prédécesseurs encore vivants.

C’est d’abord Nicéphore Soglo qui a fait les frais de la politique de la tourbe. On lui a arraché son parti. On l’a arrimé à l’Union progressiste. Son fils Léhady Soglo, a été contraint à l’exil. L’administration présidentielle a renoncé à prendre en charge certaines de ses commodités (eau et téléphone) sans oublier qu’il a été gazé à la veille des dernières législatives par les forces de sécurité au marché Dantokpa.

Dans l’hagiographie des symboles martyrisés, il y a aussi Boni Yayi. Contre celui-ci, il y avait déjà la volonté de lui régler les comptes, lui qui empêcherait la légitimation du nouveau régime politique.

Il fallait tout faire pour obtenir l’obéissance de ce nouveau ‘’subordonné’’. Et à la veille des législatives exclusives, dans une conception manichéenne du pouvoir, il a été embastillé durant 52 jours.

Mais une chose est certaine, le barbier n’est pas seulement pour les prédécesseurs. Au jeu de la désillusion, tous les domaines de l’Etat peuvent subir le même sort que les ‘’Filaos’’.

Par Titus FOLLY

SickaSport

Dernières actualités

Bénin – accès à tous pour une justice de qualité : Repsfeco-Bénin et l’Ong Grasid…

Avec l'appui financier de l'Union Européenne, le consortium Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’espace Cedeao (Repsfeco-Bénin) et l’ONG Grasid a organisé, ce mardi 21 Janvier 2020, au profit des populations de Comé, une séance de…

Paix, sécurité et stabilité en Libye : les efforts du Général Sékouba Konaté reconnus et salués

Le maréchal Khalifa Haftar, patron de l’Armée Nationale Libyenne (ANL), salue l’engagement infaillible de l’ancien Président de la Guinée en faveur de la paix et sa vision pour l’émancipation et le développement de la Libye. Les efforts…

Communale 2020 au Bénin : le conseiller Rachidi Osséni en route pour le BR

A quelques mois des élections communales et municipales de 2020, les ténors des partis politiques s'activent dans les antichambres. Des initiatives se prennent pour définir les stratégies de conquête d'électeurs et les leaders qui ont des…

Brexit : la Reine Elizabeth II promulge le projet de loi

La reine Elizabeth II a promulgué le projet de loi transposant l’accord de Brexit et lui donne force de loi. L'annonce a été faite par le gouvernement britannique ce jeudi 23 janvier 2020 à huit jours du départ de l’Union européenne. «Sa…

Indice de perception de la corruption 2019 : le Nigeria perd deux places (Rapport)

Le dernier rapport publié par Transparency International (TI) classe le Nigeria à la 146ème place sur 180 pays sur l’indice de perception de la corruption en 2019. Le rapport publié jeudi a montré que le Nigeria a perdu deux places et…

Présidentielle bissau-guinéenne : le Paigc rejette la position de la Cedeao

Le Parti Africain de l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (Paigc) a rejeté jeudi la position de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) qui a salué l’organisation «pacifique» de l'élection présidentielle…

Burkina Faso – ONU : Daniel Sidiki Traoré nommé commandant de la Minusca

Le général burkinabé, Daniel Sidiki Traoré du Burkina Faso est nommé au poste de Commandant de la force de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), a appris…

Sénégal : l’Etat invité à réguler les écoles de formation professionnelle

Le président de l’ONG Action des Droits Humains et l’Amitié (ADHA), Adama Mbengue plaide en faveur d’une régulation du fonctionnement des écoles de formation privée afin qu’elles proposent des curricula qui répondent à la demande du marché…

Dernières actualités

>
Secured By miniOrange