BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Lutte contre Coronavirus au Bénin :  le régime Talon au rythme de la tortue

Pour le pouvoir de la «Rupture», rien ne presse. Même pas les coups de semonce alarmiste de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ni non plus la courbe alarmiste des statistiques de Covid-19 des pays voisins. Comme des maitres de l’horloge, Patrice Talon et son gouvernement prennent leur temps.

Macky Sall décrète le couvre-feu au Sénégal. Alassane Ouattara en fait de même en Côte d’Ivoire. Et tout ceci lors des adresses officielles empreintes de la plus grande solennité. Mieux, des mesures socioéconomiques ont été prises. Une cagnotte de 1000 milliards est en perspective au Sénégal et près de 100 milliards en Cote d’Ivoire.

Logique de tergiversations…

Pendant ce temps, leur homologue Patrice Talon est dans les mesures périphériques. On peut citer la décision émanant des trois ministres de l’Enseignement de maintenir les écoliers, élèves et étudiants aux cours dans une projection lointaine jusqu’au 30 mars prochain. (Voir la note gouvernementale signée du secrétaire général du gouvernement, Edouard Ouin-Orou)

De même, il y a la perspective lointaine du confinement tardif de certaines villes du Bénin-méridional à partir du 30 mars 2020. Ce qui relève également du même ordre de tergiversations.

En outre, rien n’est fait dans le contexte actuel de cycle inflationniste de certains produits pharmaceutiques et autres solutions miracles contre le Coronavirus. C’est ainsi que le gel hydroélectrique est passé du simple au titre. Tout ceci est fait sans que le gouvernement ne tape du poing sur la tape. Cette situation inflationniste profite-t-elle à des proches du pouvoir ?

Dans l’ensemble, tout porte à croire que l’exécutif de Patrice Talon, a son calendrier qu’il déroule à sa guise. Un calendrier qui n’intègre pas les impératifs de temps et d’urgence au regard des effets pervers de cette pandémie qui met à genoux des puissances mondiales comme la chine, les USA, l’Italie, la France…

Tout cela ne fait qu’engendrer la déception de des Béninois, décontenancés par cette stratégie de l’esquive et de l’attentisme du régime Talon. En effet, au lendemain de la détection du premier cas de coronavirus sur le sol béninois, le président de la République du Bénin, Patrice Talon, a convoqué un conseil des ministres extraordinaire.

… d’immobilisme

En parcourant les 11 points issus du communiqué final du conseil extraordinaire des ministres sur la gestion de la pandémie du coronavirus par l’Etat béninois, bon nombre de concitoyens étaient très déçus.

En effet, alors qu’on croyait parer au plus pressé, c’est qu’à l’issue de ce conseil des ministres extraordinaire, le peuple béninois n’a eu droit qu’à de petites mesures. Les Béninois s’attendaient à des mesures drastiques comme la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes comme c’est le cas dans la majorité des pays africains.

Conséquence, beaucoup de compatriotes sont restés sur leur soif suite aux décisions au minima du conseil des ministres dans cette période cruciale de propagation vertigineuse du coronavirus (Covid-19) et son cortège de victimes. Dès lors, comment comprendre qu’au moment où une telle pandémie requiert des réactions énergiques et rapides, le gouvernement agit par mollesse ?

Selon des sources proches du dossier, la position relative à la conduite du gouvernement de Patrice Talon serait due au fait que le Bénin n’ait pas encore été attaqué par la transmission locale et communautaire. En clair, sur les cinq cas avérés de Covid-19 au Bénin, aucun compatriote béninois n’y figure. Ce qui fait que Patrice Talon et son exécutif miseraient sur un non-scénario de cas massifs de contamination.

Mieux, au moment où le Togo et le Nigeria ferment leurs frontières, le Bénin pour des raisons économiques ne peut se permettre ce luxe. En effet, après la fermeture de la frontière du Nigeria depuis août 2019 qui a occasionné une perte de 46 milliards de FCFA selon le ministre des Finances du Bénin, notre pays ne peut se permettre le luxe de fermer ses frontières.

Il faut également souligner le fait que certains membres du gouvernement aient adopté une posture de banalisation.

«Le mal est plus psychologique parce que cette menace ne fait pas de victime en tant que tel», on laisser entendre il y a 48 heures un membre du gouvernement. Cela n’est-il pas à suffisance pour tout comprendre que déclarer l’état d’urgence et le confinement total relèvent de responsabilités difficiles à prendre par le gouvernement ?

Au regard des conseils des experts, notamment les techniciens de la santé et les spécialistes de l’OMS, le pouvoir de la «Rupture» ne doit pas attendre l’hécatombe avant de fermer l’espace aérien béninois à tout pays sur la carte du Covid-19.

Quand le gouvernement demande aux chefs religieux de faire observer une distance de sécurité sanitaire d’au moins un mètre à leurs fidèles mais laisse les élèves à l’école à trois voire quatre sur des bancs sans sécurité, cette logique sort de l’entendement ?

SickaSport

Dernières actualités

Lutte contre le Covid-19 : la BOAD accorde un appui de 196,6 milliards FCFA aux Etats de l’Uemoa

Face aux conséquences lourdes qu’impose déjà le Covid-19 dans l’économie mondiale, la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) a décidé de l’octroi de 196,6 milliards F CFA aux Etats membres de l’Union économique et monétaire…

Covid-19 : l’Afrique demande 60.216 milliards FCFA à la communauté internationale

La propagation du coronavirus ne laisse pas taciturne l’Afrique. En vue de proposer des mesures communes de lutte efficace contre cette pandémie, les ministres africains des finances se sont réunis à Addis-Abeba le 19 mars 2020 via…

Côte d’Ivoire : près de 41 milliards Fcfa la BAD pour l’électrification de 1388…

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt de 62,35 millions d’euros soit 40,89 milliards de Fcfa au profit de la Côte d'Ivoire en vue du financement de l’électrification de plus de 1 388…

Conséquences du Covid-1 : l’UNICEF intensifie son soutien aux pays

L’UNICEF a annoncé l’intensification de son soutien à 145 pays pour permettre aux enfants de continuer à apprendre, alors que le Covid-19 entraîne la fermeture de la majorité des établissements scolaires dans le monde. «Les établissements…

L’Ouganda expulse 340 Rwandais à cause du Covid-19

Au total, 342 ressortissants rwandais sont expulsés d’Ouganda en raison du Covid-19, a confirmé à APA vendredi à Kigali, un haut responsable administratif local de la province du Nord du Rwanda. Le gouverneur de la province du Nord du…

Côte d’Ivoire : 100 tonnes de riz de Koira Holding pour la chaîne de solidarité contre le…

La société Koira Holding de l’homme d’affaires Komé Cessé a fait, vendredi à Abidjan, un don de 100 tonnes de riz, soit 2000 sacs de 50 kg au ministère de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté dans le cadre…

Coronavirus au Bénin : Candide Azannaï déçu de la sortie de Patrice Talon et s’adresse aux…

L'ancien ministre de la défense nationale, Candide Azannaï est déçu de la sortie du Chef de l'Etat, Patrice Talon, ce dimanche 29 mars 2020, sur les mesures prises par son Gouvernement pour lutter contre la pandémie du Coronavirus. Il l'a…

Coronavirus : Macron en appelle à la «solidarité» budgétaire européenne

Favorable à des «emprunts Corona» contrairement à Berlin, Emmanuel Macron appelle à la «solidarité» budgétaire européenne, dans un entretien aux journaux italiens Corriere de la Serra, La Stampa et La Repubblica publié le vendredi 27 mars.…

Dernières actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.