BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Mouvanciers, en cercle de jeu

Les députés illégitimes, ont rasé les murs depuis leur installation jusqu’à la révision de la Constitution, le 1er novembre dernier. Maintenant, convaincus qu’ils boucleront quatre ans sans coup férir grâce aux ‘’nourris du roi’’ et autres fameux experts, ils montrent une certaine efficacité par ces ‘’temps calmes’’. Et les voici sur les podiums annonçant déjà leur victoire en 2020. De l’illégitimité à la victoire ? Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Les parlementaires de Talon qui ont triomphé sans gloire ont été installés avec l’attirail de guerre. Le peuple meurtri n’a pas encore oublié. C’est la métaphore dite “de la serviette de plage”. Ce n’est pas un euphémisme disgracieux. Les peuples côtiers savent de quoi on parle.

Mais au lieu d’avoir l’emporté modeste, ils pavanent et annoncent urbi leur victoire pour 2020. C’est ainsi que les députés de l’Union progressiste se sont illustrés dans ce registre le week end passé. Ils ont fait le show privilégiant l’action sur la réflexion. Une surprise ?

Apparemment non et ce pour plusieurs raisons. D’abord, il faut souligner la nature de l’industrie politique de la ‘’Rupture’’. En effet, depuis les contingences qui sont survenues avec la crise électorale, ceux qui nous dirigent, n’ont pas encore compris qu’ils sont impopulaires et vomis par le peuple souverain.

Conséquence, ils sont toujours dans l’illusion avec leurs produits politiques complexes (certificat de conformité,, dialogue politique, parrainage…). Et comme des traders, ils continuent de refuser d’évaluer les risques. Entre stupidité et manque d’intelligence ?

Ensuite, il faut déplorer leur pleine confiance à leurs ‘’remèdes efficaces’’. On peut citer la révision de la Constitution, le code électoral…Et Dieu sait que dans un futur proche, toutes ces perspectives seront inopérantes. Il ne peut en être autrement.

En effet, les hommes politiques du ‘’Bénin révélé’’, depuis leur victoire tronquée du 28 avril dernier, apparaissent de plus en désarmés. Et leur réforme phare, celle du système partisan n’est qu’un slogan qui n’a pas fait avancer le Bénin.

Les observateurs attentifs de la vie politique béninoise n’auront aucun mal à contester leur marche à suivre. Surtout dans un contexte de faillite des intellectuels et des académiques qui ont soit d’abandonné toute rigueur scientifique à l’image des pseudo-experts, soit ont vendu leur conscience.

ARTICLES SIMILAIRES

Investir en Afrique

En cas de défaite

2021, Talon et eux

L’autre élément d’appréciation, c’est que la mouvance croit parce qu’elle a gagné dans les conditions iniques, le 28 avril dernier, que les communes de 2020, seront quasiment une formalité.

Pour les prochaines élections, celles de 2020, il y aura match. Les mouvanciers oublient que de nouveaux rivaux seront en lice. On peut citer le parti des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE). Surtout avec l’effet Boni Yayi.

Même au-delà de l’opposition, il faut signaler l’entrée en jeu des partis qui sont dans les entrailles de la ‘’Rupture’’. A ce jeu, on peut citer aussi dans cet environnement très concurrentiel et hostile, le Parti du renouveau démocratique et Moele-Bénin. Pour ces partis, l’efficacité d’une organisation, n’équivaut pas de se taire, non pas par crainte de l’autorité de Patrice Talon non par manœuvres dilatoires.

Comme on le voit, la cohésion autour d’un projet commun pour les députés illégitimes de la mouvance lors des prochaines élections, n’est donc pas une consommation ni à vanter ni à préserver.

Que la mouvance retrousse ses manches pour 2020. In fine, les effets dévastateurs de ses actions collectives éculées et contre-productives depuis trois ans dans encore dans les mémoires.

Par Titus FOLLY

SickaSport

Dernières actualités

Mali : au moins «trois chefs terroristes» arrêtés par l’armée malienne

Les forces armées malienne, ont annoncé dans un communiqué avoir arrêté «trois chefs terroristes» et fait de nombreux morts lors d’une offensive à Somadougou, dans la région de Mopti au centre du pays. Face aux nombreuses attaques ces deux…

Réforme du Code électoral ivoirien : l’opposition demande «un dialogue direct» avec Ouattara

L’opposition ivoirienne, regroupée en des plateformes, a demandé mardi «un dialogue direct» avec le président Alassane Ouattara pour discuter de la réforme du Code électoral, estimant que le gouvernement, avec à sa tête le Premier ministre,…

Incroyable : quelques heures après leur mariage, voici ce que cette femme a découvert sur son mari

Quelle femme ne rêve pas qu'un jour le prince charmant vienne lui mettre la bague au doigt devant l'hotel ? La majorité des femmes pour ne pas toutes, y songe tous les jours. Cette femme qui nous raconte son histoire a eu la chance de…

Ghana : l’armée arrête 21 présumés sécessionnistes

Le 66ème Régiment d’artillerie des Forces armées du Ghana a arrêté 21 personnes soupçonnées d’être des sécessionnistes liées au mouvement dénommé Western Togoland Group. Selon un rapport du journal d'Etat, Daily Graphic paru mardi, les 21…

Sénégal : hausse de 8,8% des embarquements de marchandises au port de Dakar

Les embarquements de marchandises au port autonome de Dakar (PAD) ont connu une hausse de 11,5% au terme des onze premiers mois de l’année 2019 comparés à la même période de l’année 2018, a appris lundi APA auprès de l’entreprise portuaire.…

La Guinée Equatoriale veut bénéficier de l’expertise du Maroc dans le domaine du développement…

La Guinée Equatoriale veut bénéficier de l’expertise du Maroc dans le domaine du développement minier et de l'exploitation des hydrocarbures, notamment de l'expérience des techniciens marocains en la matière, qui pourraient effectuer des…

Lions indomptables : la Fifa déboute Hugo Bross, ex-sélectionneur du Cameroun

La Fédération internationale de football association (Fifa) a débouté l’ex-sélectionneur du Cameroun (février 2016-février 2018), Hugo Bross, de sa demande de paiement par son ex-employeur d’une somme de 974 millions FCFA pour «rupture…

Réforme code électoral ivoirien : le gouvernement «avisera» sur les points de désaccord

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, a annoncé lundi qu’un compte-rendu sur les accords et les divergences concernant la réforme du Code électoral sera fait au chef de l’Etat puis au gouvernement qui «avisera», lors d’une…

Dernières actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Secured By miniOrange