RESTEZ CONNECTÉ

AMÉRIQUE

Nouveau-Mexique : un homme propose son hamburger en guise de paiement pour une prostituée

Michel Espoir

Publié

le

Mardi dernier au Nouveau-Mexique, un homme a été arrêté pour avoir proposé de payer une prostituée avec un hamburger. Alors que celle qu’il prenait pour une prostituée n’était rien d’autre qu’une policière en filature.

Selon letribunaldunet.fr, l’homme D. C. a confondu la policière en filature avec une prostituée pour lui soutirer des services sexuels. Cette dernière était en civil au moment des faits et s’est laissée faire lorsque l’homme l’a accostée. Les négociations se sont poursuivies entre les deux partenaires. Mais, lorsque ce dernier a compris qu’il n’avait pas assez d’argent sur lui pour se payer ses services, il lui a demandé alors son numéro de téléphone afin de la rappeler quand il aurait récupéré de l’argent.

Proposition d’hamburger suivie de l’arrestation de l’homme

Dans la suite de la conversation, l’agent de police a demandé à D. C. ce qu’il traînait dans son sac en plastique. Ce dernier va lui confier qu’il venait d’acheter un hamburger à emporter. Mieux, apprend le média, l’homme a accepté quand celle-ci lui a demandé s’il acceptait de le lui donner, en échange de ses services. C’est alors que la policière a décliné sa vraie identité et procédé à son arrestation.

Après vérification d’identité, il s’est avéré que l’homme était déjà en période de probation pour une affaire d’agression sexuelle. Ainsi, sa liberté conditionnelle a aussitôt été révoquée et il a écopé d’une nouvelle charge à son encontre. Par ailleurs, le hamburger a été consigné comme pièce à conviction.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AMÉRIQUE

Coronavirus au Chili : des centaines de Boliviens refusés par leur propre pays

Benin24tv avec AFP

Publié

le

Des centaines de Boliviens voulant quitter le Chili continuent d’affluer à la frontière avec la Bolivie, fermée en raison de la pandémie de coronavirus, a déploré jeudi le gouvernement chilien.

Ces ressortissants boliviens, dont le nombre atteint à présent 700, sont bloqués à Colchane, petite localité frontalière située à 3.700 mètres d’altitude, où il n’y a pour eux ni vivres ni hébergement, a souligné le ministère chilien des Affaires étrangères.

«Nous continuons à recevoir des personnes à Colchane. Ce sont des personnes qui veulent passer en Bolivie», a déclaré le chef de la diplomatie chilienne, Teodoro Ribera, dans une vidéo diffusée par le ministère.

«Nous allons faire les efforts nécessaires pour que ces personnes redescendent vers (la localité de) Huara ou (la ville de) Iquique, car à Colchane il n’y a pas de vivres pour elles et pas d’hébergement non plus», a dit Teodoro Ribera.

Le Chili et la Bolivie ont tous deux fermé leurs frontières pour lutter contre la progression de la pandémie de Covid-19. Cela n’a pas dissuadé des Boliviens résidant au Chili d’affluer depuis des jours à Colchane, petite localité de l’Altiplano qui compte 1.600 habitants, en provenance d’autres villes chiliennes.

Mardi, certains ont tenté de forcer le passage pour entrer en Bolivie mais des militaires boliviens les en ont empêchés. Des affrontements ont fait au moins deux blessés. La semaine précédente en revanche, le gouvernement de La Paz avait autorisé l’entrée de 480 personnes bloquées à Colchane.

Ces Boliviens ont été placés en quarantaine pour au moins 14 jours dans un campement installé dans la localité de Pisiga, de l’autre côté de la frontière. La Bolivie a enregistré jusqu’à présent 264 cas de contamination au Covid-19 dont 18 décès. Au Chili, le bilan est de 5.972 contaminations et 57 décès.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

AMÉRIQUE

Washington détaille son réquisitoire contre l’OMS

Benin24tv avec AFP

Publié

le

L’administration de Donald Trump, qui mène une offensive contre l’Organisation mondiale de la santé (OMS), s’est livré jeudi à un véritable réquisitoire, accusant l’institution d’avoir négligé des informations-clés sur le coronavirus venues de Taïwan et d’avoir ainsi «privilégié la politique à la santé publique».

Le président des Etats-Unis estime ouvertement depuis mardi que l’OMS «s’est plantée», avec des prises de positions «très favorables à la Chine», et menace de suspendre l’importante contribution américaine à cette agence de l’ONU pourtant au coeur de la riposte contre la pandémie.

Initialement vague sur ses griefs, le gouvernement américain les a détaillés. Réaffirmant que le manque de transparence de la Chine avait fait perdre «un temps précieux au monde», Washington estime cette fois clairement que «les actes de l’OMS ont aussi coûté des vies humaines», selon un porte-parole du département d’Etat américain.

«L’OMS n’a pas déclaré que le Covid-19 était une urgence de santé publique de portée internationale avant le 30 janvier», alors qu’elle avait été «informée de l’épidémie en Chine en décembre», a-t-il dit à l’AFP pour déplorer ce retard dans la prise de conscience de la gravité de la crise. «L’OMS a déclaré qu’il s’agissait d’une pandémie le 11 mars», a-t-il ajouté.

Surtout, ce porte-parole a dit la «vive préoccupation» des États-Unis au sujet d’informations selon lesquelles Taïwan avait «notifié l’OMS dès décembre 2019 d’une possible transmission du coronavirus entre humains, sur la base de contaminations parmi le personnel médical à Wuhan», berceau de l’épidémie en Chine.

«Nous sommes aussi profondément troublés par le fait que les informations de Taïwan n’aient pas été partagées avec la communauté sanitaire mondiale, comme le reflète la déclaration de l’OMS du 14 janvier 2020 selon laquelle il n’y avait pas de preuves d’une transmission entre humains», a encore souligné la diplomatie américaine.

«L’OMS a une fois de plus privilégié la politique à la santé publique, comme elle le fait en ce qui concerne le statut d’observateur de Taïwan à l’OMS depuis 2016», a estimé le département d’Etat.

Les États-Unis estiment que Taïwan, totalement exclue ces dernières années de l’OMS sous la pression de Pékin, a eu une réaction exemplaire face à l’épidémie, contrairement à la Chine.

Washington déplore encore que ses propres mesures face à la crise, notamment la fermeture progressive de ses frontières, aient «rencontré une vive résistance de la part de l’OMC, qui a continué à saluer les dirigeants chinois pour leur ‘disposition à partager les informations’».

«Ces recommandations ont eu des conséquences mondiales, puisque des pays ont tardé à limiter les vols directs et les échanges commerciaux avec la Chine sur la base d’un jugement inexact de l’OMS», a estimé le porte-parole américain.

Selon la diplomatie des États-Unis, «il y aura de nombreuses leçons à tirer», «notamment pour savoir où et comment le système OMS a échoué à remplir sa mission». «Nous pensons qu’une évaluation complète de l’attitude de l’OMS serait appropriée une fois que nous aurons fait face à l’actuelle pandémie», a-t-elle déclaré.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

DERNIÈRES ACTUALITÉS

LE 229Il y a 6 minutes

Vente de masques contre le coronavirus : le gouvernement appelle les pharmaciens à respecter le prix subventionné

La salle de conférence du Ministère de l’Economie et des Finances a servi de cadre, hier jeudi 09 avril 2020...

ECONOMIEIl y a 10 minutes

Riposte contre le covid-19 : au Ghana, 19 banques promettent plus de 300 milliards F CFA au secteur sanitaire

Au Ghana, le secteur bancaire ne laisse pas le gouvernement faire face seul, à la pandémie du Covid-19. L’association des...

EUROPEIl y a 11 minutes

Royaume Uni : Boris Johnson libéré des soins intensifs

Le ministre britannique, Boris Johnson, vient d’être libéré des soins intensifs où il a passé trois nuits à recevoir un...

ECONOMIEIl y a 13 minutes

Lutte contre la pandémie du covid-19 : un avis important de la BCEAO aux établissements de crédit

Pour atténuer les impacts du coronavirus, la Bceao invite, les établissements de crédit à accorder aux entreprises un report d’échéances...

CÉLÉBRITÉIl y a 21 minutes

Le futur roi d’Angleterre sorti de quarantaine et son épouse, fêtent leurs 15 ans de mariage

Le prince Charles et son épouse, Camilla, duchesse de Cornouailles, célèbrent deux choses cette semaine : leurs noces de cristal...

FAITS DIVERSIl y a 22 minutes

Une femme de 107 ans devient la personne la plus âgée au monde à survivre au coronavirus (photos)

Une Néerlandaise de 107 ans s’est remise du Coronavirus et devrait devenir la plus vieille survivante de la pandémie au...

CÉLÉBRITÉIl y a 35 minutes

Covid-19 : la sortie du film Cendrillon de Camila Cabello repoussée

Le prochain film de Cendrillon de la chanteuse cubaine américaine Camila Cabello a maintenant une nouvelle date de sortie. Le...

CÉLÉBRITÉIl y a 49 minutes

Rihanna : la chanteuse fait un geste à son père atteint du Covid-19

La chanteuse barbadienne Rihanna a envoyé un ventilateur à son père de 66 ans, Ronald Fenty, au milieu de sa...

CORONAVIRUSIl y a 1 heure

Coronavirus : Boris Johnson «n’est pas encore tiré d’affaire»

Le père du premier ministre britannique a indiqué vendredi que son fils devait prendre le temps de se reposer. Le...

CÉLÉBRITÉIl y a 2 heures

Le coronavirus est l’oeuvre de Dieu pour prouver à l’humanité qu’il est puissant selon Hulk Hogan

Pour la légende de World Wrestling Entertainment (WWE), Hulk Hogan, la pandémie du Covid-19 est en fait l’oeuvre de Dieu...

FAITS DIVERSIl y a 2 heures

Photos – «Je ne veux pas mourir ici» : une Ghanéenne de 23 ans retrouvée morte au Liban après ses messages de détresse

Une fille ghanéenne de 23 ans a été retrouvée morte au parking de la résidence son employeur au Liban, un...

FAITS DIVERSIl y a 2 heures

Seine-Maritime : le cadavre d’un homme avec la tête ensanglantée découvert sous un pont

Le corps sans vie d’un homme a été retrouvé au pied du pont Guillaume-le-Conquérant sur la rive gauche à Rouen,...