BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

ONU – Sanctions contre la Corée du Nord : Pyongyang met en garde Londres, Paris et Berlin

Pyongyang «ne tolérera» aucune atteinte à sa souveraineté, a déclaré lundi l’ambassadeur nord-coréen à l’ONU, Kim Song, en reprochant à Washington d’être derrière une initiative de Londres, Paris et Berlin pour la tenue mardi d’une réunion du Conseil de sécurité sur la Corée du Nord.

Les trois pays européens ont demandé une session à huis clos du Conseil pour discuter du dernier essai de missile nord-coréen mené mercredi à partir d’un sous-marin qui représente, selon eux, «une violation grave» des résolutions de l’ONU.

«Les États-Unis et leurs affidés doivent savoir que, s’ils parlent de nos mesures d’autodéfense lors de la réunion du Conseil de sécurité, cela ne fera que renforcer notre volonté de défendre notre souveraineté», a dit Kim Song lors d’une rencontre avec quelques journalistes.

«Peu importe leurs raisons, nous ne tolérerons jamais la tentative du Royaume-Uni, de la France et de l’Allemagne» de discuter des décisions de la Corée du Nord au Conseil de sécurité, a insisté le diplomate nord-coréen.

«Ces pays devraient savoir que nous ne resterons jamais indifférents face à une tentative de contester nos mesures de légitime défense», a poursuivi Kim Song, en soulignant, sans autre précision, que les Européens devraient réfléchir à ce qui se passe dans la période actuelle.

Tentative de dialogue

Etats-Unis et Corée du Nord ont repris samedi en Suède des consultations, première tentative de dialogue après des mois d’impasse diplomatique et d’escalade militaire, mais qui ont tourné court. Les deux parties se sont séparées sans résultat, Pyongyang accusant Washington de mener une «politique hostile».

«Nous savons très bien que les Etats-Unis sont derrière les mouvements impurs du Royaume-Uni, de la France et de l’Allemagne», a souligné l’ambassadeur nord-coréen, en rappelant que ces trois pays européens avaient déjà été récemment à l’origine de réunions du Conseil de sécurité sur la Corée du Nord.

Fin août, après l’essai d’un lance-missiles multiple, Londres, Paris et Berlin avaient déjà obtenu une session à huis clos du Conseil et publié à l’issue une déclaration affirmant la nécessité de maintenir les sanctions internationales contre Pyongyang. En 2019, Moscou et Pékin ont plaidé à plusieurs reprises pour une levée de sanctions afin d’encourager une dénucléarisation nord-coréenne.

Avec AFP

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

66 + = 71