RESTEZ CONNECTÉ

EDITORIAL

Parlement à la remorque

Bénin24TV

Publié

le

En matière d’initiative de la loi, il faut recourir à l’exécutif au Parlement selon l’arsenal juridique du Bénin. Si Patrice Talon qui incarne l’exécutif jouit d’une légitimité incontestable du fait de sa victoire écrasante en 2016 sur Lionel Zinsou, ce n’est pas le cas du Parlement. Ce dernier a besoin d’un bain public qui s’avère infini pour sortir de son inanité. Dans le processus de révision enclenché, l’éclat de la légitimité de Patrice Talon peut-il à lui seul protéger le Parlement illégitime ? Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

La réponse à cette question est sans ambiguïté. La légitimité de Patrice Talon, à elle seule ne suffit pas pour sortir d’affaire le Parlement illégitime. Mais avant, il faut cerner davantage le principe de partition entre deux légitimités actuellement disproportionnées.

En effet, il y a d’un côté, celle de Patrice Talon. Celui-ci a été élu dans les règles de l’art lors de la dernière présidentielle. La légitimité du chef de l’Etat ne souffre d’aucun discrédit. Ce qui n’est pas le cas de la 8ème législature. Patrice Talon, a si bien compris le sens de perception de la problématique de cette illégitimité du Parlement. D’où sa volonté inébranlable de le retirer de ses oripeaux.

Pour cette raison, le chef de l’Etat a commencé par poser des actes comme la tenue du dialogue politique et l’amorce du processus de révision de la Constitution. Et voici le Parlement illégitime sur des chantiers constitutionnels. Mais tout cela se passe dans un environnement de contraintes.

Car la légitimité de Patrice Talon ne peut pas actualiser, rétablir ou ajuster celle du Parlement. On ne saurait accepter le passage de l’une (celle du chef de l’Etat) à celle du Parlement par un simple tuyau. Même si notre bloc de constitutionnalité a clairement stipulé que l’initiative des lois revient à l’exécutif et au Parlement, il urge que chacun d’eux reste dans son couloir.

Mais il se fait que dans le cadre de ce processus de révision de la Constitution, qu’on assiste à une formulation binaire entre deux concepts ou deux valeurs figurées. (Initiative de loi et légitimité).

Il est donc clair que le Parlement en déficit de légitimité, ne peut donc profiter de celle du chef de l’Etat. A moins d’une innovation dans l’intérêt de la totale illégitimité comme c’est d’ailleurs le cas. Que faire maintenant qu’on est en face d’un pareil cas de figure ?

Cette déviance à laquelle on assiste, pourrait entrainer une logique de parcimonie à moins que… En effet, l’application du principe de symétrie en dépit de la situation du Parlement n’est donc pas possible. Et ce pour diverses raisons.

D’abord, il se fait que l’initiative de la loi et la légitimité sont contenues dans des principes d’actions et d’interdictions. La capacité d’inverser, de substituer d’argumenter, de racheter l’une ou l’autre de ces deux institutions n’est donc pas possible.

Ensuite, l’agencement des dispositions constitutionnelles ne saurait admettre de nouveaux mécanismes informels. Ces derniers ne peuvent donc être ni crées ni activatés pour légitimer le Parlement dans une situation pourtant critique.

Comme on le voit, Patrice Talon ne peut mettre sa légitimité comme une rampe de lancement pourvoyeuse de motifs pour agir à court terme avec un Parlement illégitime.

Par Titus FOLLY

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

1 COMMENTAIRE

1 COMMENTAIRE

  1. Avatar

    Ayinagnon Adébola Georges

    10 novembre 2019 at 17:32

    Ce parlement n’est pas reconnu par le peuple beninois c’est un parlement sans ambigure un parlement rejeter de tous. Ils font la honte et ils paieront tous les décisions pris sans le concentrement du peuple

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EDITORIAL

Amoussou et Fagbohoun ont eu chaud

Bénin24TV

Publié

le

Dans la commune d’Aplahoué, Bruno Amoussou est imbattable depuis les années 1990 où il a mis en terre le PSD. A Adja Ouèrè depuis le Madep a été porté sur les fonts baptismaux par Séfou Fagbohoun, celui-ci est inégalable. Mais au regard des derniers résultats des communales dans l’épicentre de chacune de ces personnalités, celles-ci ont évité de justesse la défaite face à des jeunes loups aux dents longues. Il s’agit de Casimir Sossou à Aplahoué et Adissa Nonvidé à Ouèrè. Peut-on dire que l’omnipotence de Fagbohoun et Amoussou depuis des décades s’est étiolée dans leur bastion ? Analyse dans l’exercice dans l’éditorial du jour.

Bruno Amoussou et Séfou Fagbohoun sont deux mohicans qui méritent l’antienne : «Frayez la route à celui qui chevauche les nuées». En effet, dans Aplahoué pour Amoussou et Ouérè pour Fagbohoun, ces deux monuments de la classe politique ont échappé de justesse à la défaite.

En effet, Bruno Amoussou est une figure historique au centre d’enjeux politiques depuis 1960. Mieux, c’est un symbole qui hante le présent. Si on le surnomme le ‘’Renard de Djakotomey’’ en référence à ses origines, c’est au contraire Aplahoué qui a été toujours son menu de navigation politique.

A toutes les élections depuis la première présidentielle de 1991 jusqu’à ce jour et ce en dépit de ses différents pennons (PSD, UN et maintenant UP) si Djakotomey a été toujours une citadelle imprenable, il a toujours veillé à avoir dans son escarcelle Aplahoué. Cette dernière est d’ailleurs la plus grande et puissante métropole économique du département du Couffo.

Malgré les très belles performances de l’Union progressiste (UP) lors des dernières communales sous la férule de Bruno Amoussou, (près d’une quarantaine de probables maires), celui-ci a eu chaud, très chaud à Aphahoué.

En effet, sur les 29 postes de conseillers communaux en jeu, Bruno Amoussou et l’UP n’ont récolté que 15 sur 29 soit un seul poste de plus que le BR localement sous la bannière du truculent et étoile montante de la politique dans le Couffo, Casimir Sossou. Celui-ci s’est battu à corps émoulu pour faire mordre la poussière à Bruno Amoussou. Heureusement pour le patron de l’UP a su tirer son épingle de jeu d’une courte tête.

Séfou Fagbohoun de son côté a aussi failli subir le même affront à Adja-Ouèrè. En effet, depuis qu’il a tourné casaque au PRD de Houngbédji pour créer le Madep, l’usage de sa maestria en politique n’a d’égal dans son ‘’Jarnac natal’’.

Mieux, dans tout le département du Plateau, depuis lors, le ‘’coq du Plateau’’ est une référence dans le quadrillage du terrain.. Mais quand Séfou Fagbohoun a refusé de cautionner la gouvernance rédhibitoire de Patrice Talon et que son parcours politique a été congelé et figé par le temps lors des législatives exclusives de 2019, l’eau a coulé sous les ponts.

En effet, un jeune en occurrence, le maire sortant de Adja-Ouèrè, Adissa Abiboulaye Nonvidé qui avait été pourtant parrainé par Fagbohoun pour son élection à la mairie de la localité en 2015 a tout mis en branle pour battre la liste BR parrainée par Séfou Fagbohoun.

Sur 25 postes de conseillers communaux, Séfou Fagbohoun a difficilement eu 13 postes contre 12 pour l’UP. Adissa Abiboulaye Nonvidé a failli donc réaliser l’exploit de sa jeune carrière politique en dépit de l’arrimage Séfou Fagbohoun-Patrice Talon intervenu le jeudi 13 février 2020.

«La politique n’est pas un jeu d’enfant», dit-on Mais Adissa Abiboulaye Nonvidé et Casimir Sossou ont failli démontrer le contraire à ces ainés.

Par Titus FOLLY

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

EDITORIAL

Deux confrères, deux visions  

Bénin24TV

Publié

le

«On a l’impression que le Bénin fait un bond en arrière avant 1990… On est dans une période qui questionne sur la qualité de la démocratie au Bénin». Voilà le décryptage de Expédit Ologou sur RFI jeudi dernier. Le lendemain, on a eu la réplique du communicateur de la Marina sur la même chaine qui a tenté de ‘’faubérer’’ avec la serpillère habituelle du pouvoir de la ‘’Rupture’’, les vérités distillées qui dérangent. Regard de deux confrères qui ne voient plus midi à 14 h ! Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Expédit Ologou a eu sur RFI une lecture dilettante des dernières communales du 17 mai 2020. Comme une réponse du berger et à la bergère, le communicateur en chef de la présidence du Bénin, Léandre Houngbédji a réagi,

En effet, Expédit Ologou dans sa posture de politologue et président du CIAAF, un centre de recherche sur la gouvernance a laissé entendre que : «On a l’impression que le Bénin fait un bond en arrière avant 1990… On est dans une période qui questionne sur la qualité de la démocratie au Bénin.».

En dépit de ces arguments massues et indéracinables, on a eu droit le lendemain à une riposte du communicateur de la présidence de la République. Contre les idées maitresses de l’autre, il met en avant la réduction drastique du nombre de partis politiques au Bénin. «Une dizaine de partis contre plus de 200 dans le cadre de la réforme du système partisan».

Voilà donc deux approches relatives à la démocratie béninoise. La première est celle de la réalité et l’autre celle d’un membre de l’élite soudainement métamorphosée. Ce qui est intéressant dans le décodage des deux, c’est qu’ils tenaient le même discours pour déplorer la qualité de la gouvernance de Boni Yayi. Et sous les tropiques de la ‘’Rupture’’, Expédit Ologou, nommé directeur des médias au ministère de la Communication a préféré démissionner après un an.

En effet, ayant commencé par découvrir le portrait-robot du régime de Patrice Talon a déposé le tablier pour ne pas être comptable de cette gestion inique qui déferle sur le Bénin depuis quatre ans. Parti, il a mis son temps à profit (docteur d’Etat désormais). Ce qui lui permet de mieux gravir les strates de l’analyse politique. Et le voici dorénavant avec toutes les fulgurances nécessaires de politologue pour mieux analyser sous toutes les coutures, l’actualité politique nationale.

Pour Expédit Ologou, c’est une évidence que la démocratie béninoise s’est dégradée après 30 ans d’efforts. Pour l’autre, l’organisation d’élections a tendance à se renforcer. Ce qui suffit pour qu’il récuse la thèse du déclin de la démocratie.

Pour l’opinion publique, l’énergie démocratique du Bénin depuis 1990 qui est maintenant à sens unique s’est étiolée. Mieux, Patrice Talon, le timonier national et le plus fort des chefs d’Etat béninois depuis 30 ans. Ce qui fait qu’il n’a même plus besoin du Parlement pour gouverner.

Dès lors, on voit bien la différence entre l’analyse pertinente et la vision tronquée. Les deux approches sont sans ambages entre celui qui est parti pour retrouver sa liberté de ton séculaire et celui qui est dans les liens de l’administration. Mieux, ces deux sorties ont davantage permis à l’opinion de constater le schisme entre ces deux confrères très liés qui ne partagent plus la même vision aujourd’hui.

Si l’un reste et s’établit sur le rocher ‘’respha’’, l’autre en dépit de ses qualités intrinsèques a choisi de demeurer sur le sac de cendres. On a tout compris. Défendre les turpitudes du pouvoir de son chef n’est pas chose aisée. Je le comprends.

Par Titus FOLLY

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

DERNIÈRES ACTUALITÉS

AFRIQUE DU SUDIl y a 4 minutes

L’Afrique du Sud exporte des produits anti-covid vers des pays africains

L’Afrique du Sud a exporté quelque 150 millions de litres de gel antiseptique et des millions de masques vers plusieurs...

CÔTE D'IVOIREIl y a 7 minutes

Côte d’Ivoire : des jeunes formés pour défendre le parti de Ouattara sur les réseaux sociaux

Des jeunes du Cercle national Amadou Gon Coulibaly (CNAGC), une association se réclamant du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie...

BURKINA FASOIl y a 11 minutes

Burkina Faso : au moins 15 civils tués dans une attaque terroriste

Le gouvernement burkinabè a annoncé, samedi, qu’au moins quinze civils ont été tués, vendredi soir, dans une attaque perpétrée par...

CORONAVIRUSIl y a 17 minutes

Maroc : une patiente guérie du coronavirus à 110 ans

Une doyenne de longévité au Maroc a pu résister et battre le coronavirus après s’être remise de la maladie et...

ECONOMIEIl y a 20 minutes

Initiative «Coronavirus Global Response» : le Maroc contribue à hauteur de 3 millions d’euros

Le ministère marocain de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a contribué...

MAROCIl y a 23 minutes

Mohammed VI : la disparition de Abderrahmane Youssoufi, une perte considérable pour le Maroc

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à Mme Hélène El-Youssoufi, veuve du grand militant, feu Maître...

MALAWIIl y a 25 minutes

Coronavirus : des centaines de Malawites rapatriés d’Afrique du Sud

Quelque 140 ressortissants sans-papiers malawites rapatriés d’Afrique du Sud sont pour la plupart soumis à des dépistages dans un camp...

SPORTSIl y a 31 minutes

Le Maroc représenté par quatre membres au sein du Comité International Olympique

Le Comité International Olympique (CIO) compte quatre membres marocains au sein de ses commissions pour l’année 2020, a annoncé l’instance...

AFRIQUE FOOTIl y a 34 minutes

Football : les finalistes du Prix Marc-Vivien Foé du meilleur joueur africain 2020 connus

Aucun joueur ivoirien ne figure sur la liste des onze finalistes de l’édition 2020 du Prix Marc-Vivien Foé du meilleur...

ECONOMIEIl y a 38 minutes

La Banque mondiale débloque 224 milliards FCFA pour l’autonomisation des filles dans le Sahel

La Banque mondiale a débloqué 376 millions de dollars, soit plus de 224 milliards FCFA pour renforcer le capital humain...

EUROPEIl y a 43 minutes

«Tout sera différent» après la pandémie, avec un monde «meilleur ou pire», selon le pape François

«Tout sera différent» après la pandémie planétaire du nouveau coronavirus, dont l’humanité ressortira «meilleure ou pire», a prévenu le pape...

CORONAVIRUSIl y a 45 minutes

Coronavirus : plus de 6 millions de cas confirmés dans le monde, 366.848 décès

Plus de 6 millions de cas de nouveau coronavirus ont été officiellement recensés dans le monde, dont les deux tiers...

MOYEN-ORIENTIl y a 47 minutes

Afghanistan : deux employés d’une chaîne de télévision tués par une bombe

Deux employés d’une chaîne de télévision afghane ont été tués samedi 30 mai par l’explosion d’une bombe placée en bord...

CORONAVIRUSIl y a 49 minutes

Le gouvernement britannique critiqué pour un déconfinement jugé «prématuré»

De nombreux experts et membres de l’opposition ont jugé «prématurée» la décision du gouvernement britannique de passer lundi à la...

EUROPEIl y a 52 minutes

Au Vatican, le pape prie en mondovision, entouré d’une centaine de fidèles

Le pape François a assisté samedi 30 mai dans l’après-midi à la prière du rosaire dans les jardins du Vatican...

SPORTSIl y a 53 minutes

Royaume-Uni : le gouvernement autorise la reprise des compétitions sportives

Le gouvernement britannique a autorisé samedi 30 mai le retour à huis clos des compétitions sportives à partir du 1er...

POLITIQUEIl y a 1 heure

Trump se dit prêt à envoyer des troupes à Minneapolis pour faire face aux émeutes

Le Président américain a déclaré samedi 30 mai que si les autorités de Minneapolis demandaient de l’aide, il enverrait des...

EUROPEIl y a 1 heure

En plein vol pour Moscou cet avion fait demi-tour, un pilote étant positif au Covid-19

Après qu’il s’est avéré que l’un des pilotes de l’avion opérant le vol New Delhi-Moscou avait été testé positif au...

POLITIQUEIl y a 1 heure

Trump annonce qu’il va reporter le sommet du G7 et veut y inviter la Russie

Selon le Président américain, le sommet du G7 pourrait avoir lieu en septembre prochain, soit avant ou après l’Assemblée générale...

POLITIQUEIl y a 14 heures

Bénin – Commune de Zagnanado : Justin Kanninkpo prend les rênes

A l’instar d’autres communes du Bénin, celle de Zagnanado a connu également son nouveau maire, ce samedi 30 mai 2020....

EDUCATIONIl y a 17 heures

Bénin – Bepc et Bac 2020 : voici le calendrier de déroulement des examens blancs nationaux

Au Bénin, les épreuves écrites des examens blancs nationaux comptant pour la session de juillet 2020 du Brevet d’Étude du...

POLITIQUEIl y a 22 heures

Bénin – Commune de Ouidah : voici la liste du maire, ses adjoints et des Ca

Christian Houétchénou est le tout nouveau maire de la commune de Ouidah. Il a été élu à l’unanimité par ses...

POLITIQUEIl y a 23 heures

Bénin – Commune de Glazoué : Gilles Houndolo, élu maire

Ce samedi 30 mai 2020, le préfet du département des collines Firmin Kouton a procédé à l’installation des élus communaux...

AMÉRIQUEIl y a 1 jour

Mort de George Floyd : des centaines de manifestants devant la Maison Blanche

Des centaines de personnes ont manifesté vendredi soir devant la Maison Blanche pour exprimer leur colère après la mort de...