BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Port autonome de Cotonou : Les ‘’compétents’’ de Talon ont échoué au Port

Et tentent de camoufler leurs tares selon le Syntrapac

«En matière de dégraissage, le Bénin n’a pas inventé la roue» dixit un cadre du port.

Les travailleurs réunis au sein du Syndicat des travailleurs du Port autonome de Cotonou (Syntrapac) étaient en Assemblée générale extraordinaire hier, mercredi 28 novembre 2018. A cette occasion, ils ont dénoncé les manœuvres des expatriés qui dirigent cette société.

Les travailleurs du Port autonome de Cotonou infirment les arguments de la direction générale de la société qui a décidé de procéder à un licenciement de plusieurs centaines d’individus.

Au cours de l’Assemblée générale extraordinaire tenue hier, le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs du Port autonome de Cotonou (Syntrapac), Urbain Kanlissou, a rétabli la vérité.

A l’en croire, le Port autonome de Cotonou ne peut en aucun cas souffrir de contre-productivité puisque les faits qui attestent le contraire sont à suffisance.

«Le Port Autonome de Cotonou n’a aucun problème financier. Au contraire, avec l’entrée en vigueur du nouveau barème, le port a connu une hausse de rendement», a martelé Urbain Kanlissou.

Les travailleurs ont exprimé leur désarroi face à cette annonce et refusent le licenciement quelconque du personnel. Et pour pallier à la contre-productivité, si tel était réellement le cas, Urbain Kanlinsou et ses syndiqués se disent prêts à faire des propositions pour dynamiser le Port autonome de Cotonou. Aussi, plaident-ils pour que le personnel soit redéployé avec des feuilles de routes claires et précises afin de mieux évaluer la productivité de chaque agent.

Une question taraude les esprits : qu’est-ce qui peut motiver Lorys Thys à programmer ces licenciements ?

La maximisation du profit, un label ‘’Rupture’’

«Alors qu’est-ce qui explique la volonté de la direction de licencier des agents ?». C’est en ces termes que s’était écrié le secrétaire général du Syntrapac, hier lors de l’Assemblée générale extraordinaire.

En effet, les travailleurs du Port autonome de Cotonou n’arrivent pas à comprendre pourquoi, sous des alibis qu’ils jugent faux, les mandants de la société Port d’Anvers International (PAI) veulent dégraisser un personnel à qui ils ne trouvent rien de technique à reprocher.

Mais, le risque est grand de chercher à savoir qui a tort ou raison. L’équation devient moins compliquée quand on considère la relation qui unit les deux parties qui s’opposent au gouvernement de Patrice Talon.

En effet, la délégation de gestion du Port autonome de Cotonou au Port d’Anvers international est une initiative du chef d’Etat béninois. Or, le régime de celui-ci s’illustre par une volonté farouche pour la collecte de l’argent.

Fieffé asocial, le pouvoir actuel cherche à faire le maximum de profits pour les caisses de l’Etat, selon les sources officielles. Ainsi donc, la manœuvre de dégraissement du personnel du Port autonome de Cotonou, au moment où ce dernier soutient que les caisses de la société se remplissent davantage ressemble fort à une stratégie déployée pour ‘’éviter’’ de payer un nombre élevé de travailleurs.

Vu sous cet angle, la tragédie qui se joue au Pac se comprend mieux. Toutefois, le chef de l’Etat avait promis aux travailleurs en l’occurrence les responsables du Syntrapac que la société à qui sera déléguée le Port autonome de Cotonou ne procédera pas au dégraissement du personnel.

Le ‘‘Bénin révélé’’ s’illustre encore par le mensonge ?

Les travailleurs du Port autonome de Cotonou ne savent plus à quel saint se vouer. En effet, ils soutiennent ne pas comprendre les agissements des actuels dirigeants de cette société. Car, le 21 novembre 2017, lors d’une séance de travail qui a réuni les responsables des syndicats du Pac autour du chef de l’Etat, celui-ci les a rassurés de ce que la société PAI ne procédera pas à des dégraissements massifs du personnel.

Mieux, Patrice Talon avait promis aux travailleurs que la société PAI allait renforcer le volet social de la société. Un énième mensonge qui oblige à se demander si le Bénin est sur le point vraiment d’être ‘’révélé’’ ? On a tout compris, car un adage dit qu’on rêve de ce qu’on veut et non de ce qu’il faut.

La CSTB s’oppose à un ‘’crime’’ contre les travailleurs

La direction du Pac, si elle maintient sa décision et passe à l’acte, devra en découdre avec les responsables des travailleurs au plan confédéral. Et ceux-ci n’ont pas attendu que Jorys Thys et ses collaborateurs passent à l’acte avant de donner l’alerte.

En effet, dans un communiqué parvenu à notre rédaction et signé par la secrétaire générale adjointe de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB), Mathurine Sossoukpè, les responsables confédéraux s’insurgent contre cette manœuvre de licenciement massif et dénoncent la violation des droits des travailleurs.

Pour finir, la confédération syndicale dirigée par Kassa Mampo a appelé la jeunesse à dire non au plan des alliés de Patrice Talon au Pac. Lire ci-dessous, l’intégralité du communiqué de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB).

CONFEDERATION SYNDICALE DES TRAVAILLEURS DU BENIN (CSTB)

03 B.P. 932 Cotonou

Tél. : (00229) 67-08-61-14 (00229) 67-40-68-00 (00229) 64-58-00-86

Email :[email protected] / SiteWeb : WWW.CSTB.bj

PROJET DE LICENCIEMENT TOUT AZIMUT DE TOUS LES TRAVAILLEURS AU BENIN : LA CSTB DIT NON ET APPELLE TOUS LES TRAVAILLEURS DE TOUS LES SECTEURS A UNE MOBILISATION GENERALE POUR REJETER L’INADMISSIBLE

La CSTB vient d’apprendre par communiqué du Secrétaire Général du SYNTRAPARC appelant à une Assemblée Générale extraordinaire de tous les travailleurs du port au sujet du projet de licenciement de tout travailleur de ce secteur qu’envisage les autorités du port.

Nous sommes dans la société d’esclavage créée par le Président Patrice TALON au Bénin.

La CSTB proteste contre ce licenciement massif, arbitraire et inhumain programmé des travailleurs de ce secteur. D’ailleurs, à y regarder de très près, c’est tous les travailleurs notamment du secteur public et parapublic du Bénin qui sont dans le viseur du gouvernement de l’extrême droite au pouvoir au Bénin dirigée par le Président Patrice TALON.

En effet, les travailleurs de la santé, les enseignants, les travailleurs de la SONEB et de la SBEE, les travailleurs de Bénin Télécom et de la Poste, de LIBERCOM sont tous sous la menace de licenciement ou de radiation. Il faut ajouter à tout ce beau monde les secteurs déjà fermés comme la SONAPRA et les milliers de licenciement dans le secteur du développement rural, de la police et de l’armée.

Le clou vient d’être enfoncé à travers le licenciement programmé des milliers de travailleurs du port. Finalement le Bénin devient un pays sans travailleurs puisque le secteur privé était plus précaire avec les différents lois. Donc, toutes les richesses du pays profiteront uniquement au Président Patrice TALON, à son entourage immédiat et à tous ses commis pour la destruction massive du pays. Ça ne passera pas.

La CSTB ne saurait cautionner un tel crime contre les travailleurs et le pays. C’est pourquoi, elle désapprouve cette gestion dénuée de tout sens humain par le Président Patrice TALON et son gouvernement et appelle tous les travailleurs de tous les secteurs menacés ouvertement ou non à se mobiliser pour dire NON à l’indignité.

Elle appelle la jeunesse et tout le peuple à dire NON.

La CSTB soutient les travailleurs du Port dans leur volonté de lutter contre cette ignominie et aussi tous les autres qui se battent à leur manière contre la remise en cause des droits des travailleurs conquis depuis des siècles.

A bas le pouvoir inhumain du Président Patrice TALON.

Cotonou, le 28 novembre 2018

La Secrétaire Générale

Confédérale Adjointe

Mathurine SOSSOUKPE

Réaction d’un responsable proche des managers du port de Cotonou

«En matière de dégraissage, le Bénin n’a pas inventé la roue»

Suite à nos multiples tentatives pour avoir le son de cloche de la direction, l’un des proches collaborateurs des mandants de la société Port d’Anvers International (PAI) malheureusement sous anonymat, a laissé entendre que : «En matière de dégraissage, le Bénin n’a pas inventé et n’inventera pas la roue. Même à l’international, les plus grandes multinationales en dépit de mirobolants profits, procèdent de la sorte. Le dernier cas en date, c’est celui de General Motors, la grande firme américaine de production de véhicules, qui la semaine dernière seulement, a annoncé le licenciement de 2500 travailleurs en dépit d’un chiffre d’affaires record de six milliards de $…. Après les réactions de protestation, la direction expliquera à l’opinion, les raisons de ce dégraissage…»

Par Christian AFFAME

Immobilier Bénin

Dernières actualités

Après le mariage coutumier, Djuna Djanana, le père de Maître Gims et Dadju est passé au mariage…

Comme il l'a annoncé, le père des deux talentueux chanteurs Gims et Dadju s'est réligieusement remarié ce samedi 14 décembre 2019 à Kinshasa. Après le mariage coutumier déroulé le vendredi 13 décembre 2019 dont les photos ont fortement…

Préfecture Porto-Novo : le préfet Joachim Apithy entre en guerre contre le payement de faux frais…

Le préfet de l'Ouemé, Joachim Apithy est en guerre contre le payement de faux frais pour l’établissement de la carte d’identité à la préfecture de Porto-Novo. Le préfet a lancé depuis lundi, une opération qui consiste à se présenter tous…

Cardi B et Offset : pour sauver leur mariage, ils ont demandé de l’aide à des prêtres

Durant le long entretien qu’elle a accordé à Vogue, dont elle fait la dernière couverture, Cardi B a abordé la question de son mariage avec Offset. Après un mariage éclair en 2017, le couple a vécu une séparation l’année suivante du fait…

Khloe Kardashian : elle ne croit pas aux explications de Jordyn Woods sur sa relation avec Tristan…

Il va en falloir beaucoup plus pour réconcilier Jordyn Woods et Khloe Kardashian. Décriée pour avoir détruit le couple formé par la star de la téléréalité et Tristan Thompson, Jordyn Woods est bien décidée à restaurer son honneur. C’est…

Nantes : une jeune femme de 27 ans poignardée au ventre pour son téléphone portable

Les faits se sont déroulés dans la nuit de jeudi à vendredi à proximité de la gare Nord à Nantes, en Loire-Atlantique. Vers minuit, une serveuse de 27 ans est sortie de son bar pour s'offrir une petite pause cigarette dans la rue.…

Un père de famille soupçonné d’avoir tué sa compagne frappe ses 2 enfants à coups de marteau

Les faits se sont déroulés vendredi midi à Amiens, dans la Somme. Un père de famille a frappé ses 2 enfants, âgés de 10 et 16 ans, à coups de marteau à leur domicile puis il les a poursuivis dans la rue. Les deux enfants se sont réfugiés…

Angoulême : ivre au volant avec son bébé de 8 mois, elle fait une embardée puis se met nue

La scène s'est produite mercredi soir à Angoulême, en Charente. Vers 18H30, une jeune femme de 19 ans, complètement ivre, a fait une embardée avec sa voiture dans laquelle était installée son bébé de 8 mois. La conductrice a fini sa course…

Ballon d’or 2019 : Maradona sort de son mutisme et donne une baffe à Messi

Diego Maradona n'a pas du tout apprécié que le Ballon d'or de cette année soit remis à son compatriote Lionel Messi. Pour El Pipe Del Oro, Sadio Mané et encore Van Dijk Virgil méritaient plus ce trophée que la Pulga. Très silencieux depuis…

Dernières actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.