BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Premier trimestre 2019 au Bénin : la dette publique passe à 3 764 milliards FCFA

De 3 251,78 milliards FCFA au 31 décembre 2018, l’encours de la dette publique du Bénin au 31 mars 2019 se chiffre à 3 764,26 milliards FCFA, indique le bulletin statistique de la dette publique au premier trimestre 2019 de la Caisse autonome d’amortissement (CAA).

Montant qui a été décaissé mais qui n’a pas encore été remboursé ou annulé. En d’autres termes, l’encours de la dette publique représente le total des décaissements réels moins les remboursements du principal.

Ainsi, au terme du premier trimestre 2019, l’encours de la dette publique du Bénin au 31 mars 2019 se chiffre à 3 764,26 milliards FCFA. Il est constitué de 2 016,06 milliards FCFA au titre de la dette libellée en devises et de 1 748,20 milliards FCFA au titre de la dette libellée en monnaie locale. Un trimestre plus tôt, soit le 31 décembre 2018, cet encours de la dette publique du Bénin se chiffrait à 3 251,78 milliards FCFA et était constitué de 1 532,08 milliards FCFA au titre de la dette libellée en devises et de 1 719,70 milliards de FCFA au titre de la dette libellée en monnaie locale.

Le bulletin statistique de la dette publique au premier trimestre 2019 de la Caisse autonome d’amortissement (CAA) souligne qu’au titre de la période sous revue, il a été enregistré un accroissement de la dette en devises dans l’encours de la dette publique (53% au 31 mars 2019 contre 47% au 31 décembre 2018). Cet accroissement est en cohérence avec les orientations de la stratégie d’endettement public à moyen terme 2017-2021.

A en coire la Caisse autonome d’amortissement (CAA), l’événement majeur qui a marqué le premier trimestre de l’année 2019 en ce qui concerne la stratégie d’endettement du Bénin est la première émission d’Euro bond de son histoire. Une opération qui a permis au pays de lever en mars 2019 avec succès 500 millions d’euros (328 milliards FCFA), pour une maturité finale de 7 ans sur le marché obligataire international.

Le choix de cette devise démontre que le Bénin demeure en phase avec sa stratégie d’endettement en cours d’implémentation depuis 2016 en ce qui concerne la gestion prudente de l’exposition du portefeuille de la dette au risque de change. Le succès de cette émission inaugurale démontre le fort intérêt affiché par les investisseurs internationaux pour le Bénin, et marque un moment décisif dans la dynamique d’ouverture économique du pays initiée par le Gouvernement.

Cette émission est destinée à financer en partie les besoins d’investissement approuvés par le Parlement dans le cadre de la loi des finances de l’exercice 2019. Elle respecte également les critères retenus dans le cadre du Programme entre le Bénin et le FMI. Le taux d’endettement public (encours de la dette rapporté au PIB) est de 59,4% au 31 mars 2019 dont 31,8% au titre de la dette libellée en devises et 27,6% pour la dette libellée en monnaie locale. Le bulletin statistique de la dette publique au premier trimestre 2019 de la CAA note que ce taux est en dessous du seuil communautaire de 70% fixé pour les pays membres de l’UEMOA.

Répartition de l’encours au 31 mars 2019 sur la base du critère de résidence des créanciers

En ce qui concerne les créanciers non-résidents l’encours est de 2 832,41 milliards de FCFA. Ce montant est composé de la dette libellée en devises, de la dette contractée auprès de la BOAD et des souscriptions des investisseurs étrangers aux titres publics. Quant aux créanciers résidents, cet encours est de 931,85 milliards de FCFA.

Il s’agit ici des souscriptions des banques et autres investisseurs béninois aux titres publics et des prêts directs de l’Etat auprès des banques locales. La dette libellée en monnaie locale est constituée en majorité des titres publics (bons et obligations du Trésor) qui représentent 80% de l’encours, indique le bulletin trimestriel de la CAA.

Selon la même source, les financements reçus des bailleurs multilatéraux restent majoritaires dans le portefeuille de la dette extérieure (56,8%). La Banque Mondiale (27,8%) et le Fonds Africain de Développement du groupe de la Banque Africaine de Développement (12,5%) demeurent les partenaires financiers extérieurs les plus importants

L’Euro, principale devise d’endettement extérieure

Au 31 mars 2019, l’Euro représente la principale devise d’endettement extérieure du Bénin (50,6%) suivi du Dollar US (26,4%). Cette configuration traduit la volonté du gouvernement béninois de maîtriser l’exposition du portefeuille de la dette publique au risque de taux de change, tandis que le Franc CFA (46,4%) demeure la monnaie dominante sur l’ensemble du portefeuille de la dette publique.

Toutefois, son poids a baissé par rapport à son niveau au 31 décembre 2018 (52,9%) en raison de l’émission obligataire internationale. Les tirages sur emprunts en devises effectués au 31 mars 2019 s’établissent à 334,29 milliards de FCFA. Ce montant est constitué essentiellement des ressources mobilisées dans le cadre de l’émission de l’obligation internationale (328 milliards de FCFA) ainsi que des tirages auprès de la Banque Mondiale, la BIDC et le FIDA pour le financement des projets de développement. Les tirages sur emprunts en monnaie locale au 31 mars 2019 se chiffrent à 11,18 milliards de FCFA.

Du 1 er janvier au 31 mars 2019, l’Etat a mobilisé 104,27 milliards de FCFA sur le marché régional dont 46,95 milliards de FCFA en bons du Trésor et 57,32 milliards de FCFA en obligations du Trésor. Le cumul des émissions ayant contribué au financement du budget de l’année 2019 s’élève à 79,27 milliards de FCFA dont 57,32 milliards de FCFA au titre des obligations du Trésor et 21,95 milliards de FCFA au titre des bons du Trésor.

Le montant des bons du Trésor émis en 2019 et qui doivent être remboursés au cours de l’année est de 25 milliards de FCFA, souligne le bulletin statistique de la CAA qui mentionne que les tirages sur emprunts auprès des créanciers non-résidents s’élèvent à 382,12 milliards de FCFA tandis que les tirages sur emprunts provenant de créanciers résidents s’élèvent à 64,61 milliards de FCFA, de même que la participation des investisseurs non-résidents aux titres publics s’élèvent à 41,40 milliards de FCFA, soit 39,7% du montant des émissions effectuées sur le marché régional du 1 er janvier au 31 mars 2019.

Selon la CAA, le service de la dette publique à court, moyen et long termes a été assuré pour un montant de 150,86 milliards de FCFA au 31 mars 2019 dont 8,19 milliards de FCFA pour la dette en devises et 142,67 milliards de FCFA pour la dette en monnaie locale. Les remboursements de titres publics s’élèvent à 127,60 milliards de FCFA dont 77,19 milliards de FCFA pour les obligations du Trésor et 50,41 milliards de FCFA pour les bons du Trésor. Le service de la dette envers les créanciers non-résidents se chiffre à 93,43 milliards de FCFA contre 57,43 milliards de FCFA pour la dette due aux créanciers résidents.

484,89 milliards de FCFA de nouveaux engagements

Du 1 er janvier au 31 mars 2019, les nouveaux engagements du Bénin s’élèvent à 484,89 milliards de FCFA dont 411,29 milliards de FCFA au titre des emprunts en devises et 73,60 milliards de FCFA au titre des emprunts en monnaie locale. Les indicateurs de coûts et risques indiquent une diminution des risques d’exposition du portefeuille de la dette au taux d’intérêt et de recours au refinancement à fin mars 2019 par rapport à la situation de décembre 2018 en raison de ce que les conditions financières de l’Eurobond sont meilleures à celles du marché financier régional

La part de la dette à amortir au cours de l’année 2019 et la maturité moyenne du portefeuille sont passées respectivement de 12,7% et 7,7 ans à 10,7% et 7,4 ans. En ce qui concerne l’exposition du portefeuille au risque de taux de change, la part des emprunts exposés aux risques de change (emprunts libellés en devises hors Euro) a sensiblement baissée, en passant de 27% à 26,5%.

Au 31 mars 2019, le portefeuille des titres publics est composé de 49 titres dont six bons du Trésor et 43 obligations du Trésor. Avec un encours de 1 416 milliards de FCFA, le taux moyen pondéré de rémunération du portefeuille des titres publics s’établit à 6,23% pour une durée résiduelle moyenne de 2,75 ans.

Le montant total des soldes engagés non décaissés (SEND) s’élève à 1 545,48 milliards de FCFA au 31 mars 2019 contre 1 304,38 milliards de FCFA au 31 décembre 2018. Au regard de tous ces indicateurs, le bulletin statistique de la dette publique au premier trimestre 2019 de la Caisse autonome d’amortissement (CAA) conclut que le Bénin respecte les différents critères de viabilité de la dette tant sur le plan régional (normes UEMOA) que sur le plan international.

Par Joel YANCLO

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.