BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Réforme du Franc CFA : après Patrice Talon, Idriss Déby réagit : «L’injustice a trop duré»

Au cours d’un entretien accordé la semaine dernière à la chaine Afrique média TV, le président tchadien Idriss Déby a souhaité que les accords monétaires qui lient les pays de la zone CFA à la France soient revus.

«C’est une conviction pour moi la question du Franc CFA. C’est une conviction, c’est clair. Maintenant, le problème qui se pose : est-ce que c’est le Franc CFA en tant que tel qui pose problème, ou bien c’est les accords monétaires qui posent problème ? Je pense qu’il faut se pencher sur les deux choses. Ce qui nous lie à la France aujourd’hui, ce sont les accords monétaires qui ont été façonnés dans les années 1960», a expliqué Idriss Déby.

Selon lui, «il faut revenir sur une table de négociation avec la France pour remettre en cause ces accords. Mettre en cause le Franc CFA qui réunit plusieurs pays. Que cette monnaie devienne notre monnaie à nous en détruisant les accords. On se pose la question aujourd’hui si c’est notre monnaie ou la monnaie de la France. Et le compte d’opération, ça n’a aucun sens. Il faut retirer ce compte d’opération. Là, je pense que la France est un pays démocratique qui a une tradition de justice. L’injustice a trop duré, il est temps que le dialogue commence avec la France pour clarifier les choses, pour nous permettre à nous d’avoir notre souveraineté monétaire. On ne l’a pas aujourd’hui.»

S’agissant du «décollage» amorcé par l’Afrique de l’Ouest avec la future monnaie «Eco» envisagée, Idriss Déby a réagit aux nombreuses critiques d’économistes selon lesquelles le mécanisme serait le même que le Franc CFA.

«Si tel est le cas, ça sert à quoi de changer un blanc bonnet par un bonnet blanc. On doit aller tout droit au but : il faut refaire les accords, il faut remettre en cause les accords monétaires. C’est tout», a conclu le dirigeant tchadien.

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

9 COMMENTAIRES
  1. Injustice dit

    L’injustice a trop duré…
    Eco on a besoin de toi 2020

    1. NSENGIYUMVA dit

      sans briser ces accords, l’eco est le CFA. il faut plutot se débarasser de ces accords monétaires et ensuite prendre en main votre monaie. la france est un vampire economique.

  2. DJOBIDO dit

    Il faut que d’autres chefs d’Etat mettent la pression, tous. Dites leur que les africains ne veulent plus prendre le chemin de l’exil economique par le desert où ils meurent et par la suite dans la mediteranee. Dites leur que l’heure a sonné pour transformer dans nos terroirs nos propres matières 1eres et que mtnt nous voulons gerer notre monnaie, la refonder pour notre industrialisation, enfin.

  3. Jean-luc dit

    Inexorablement, les chantres du fcfa vont se retrouver isoler. Les présidents Ouattara et maki sall, véritables suppôts de l’Occident doivent pouvoir rentrer dans les rangs. Puisse les autres présidents de la zone franc s’approprier les discours des présidents Talon et Deby pour enfin crever l’abcès .

  4. Fabrice dit

    Il faut mettre en système indépendant pour gérer nos ressources monétaires.

  5. Bamba adama dit

    Bande d’hypocrites.restez là a jaser.ne posez pas des actes concrets.vous pensez qu’il(la France)vont vous offrir ça sur un plateau d’or.en économies quand quelqu’un perd ,l’autre gagne.vos ailleux ont souffert de l’esclavage inventé par ces vautours jamais rassasié.jusqu’aujourdhui vous continuez de vous courber et faire enculer par ses même criminels a cause de la couleurs de leurs peau que vous trouvez supérieur aux notre.bande de bodacrou et incompetents que vous êtes.

  6. Koli Zo dit

    Ce sont tous des écervelés, esclave jusqu’au trou du cul. Est-ce qu’ils ont besoin, du moins, les présidents de l’Afrique Centrale et de l’ouest, l’accord de la France pour sortir de cet esclavagisme monétaire ?
    S’ils sont incapables, les jeunes générations résoudront ce problème monétaire. D’ailleurs, ces inaptes intellectuels ont été mis là pour servir leurs maîtres. De véritables cadres, ces présidents de la zone monétaire ouest et centre africain. C’est exagéré tout ça.
    Pour sortir de cet esclavagisme, est-ce qu’ils ont besoin de demander l’avis de leurs maîtres ?

  7. Dansnes dit

    “Quiconque, individu ou dirigeant, laisse autrui réfléchir à sa place abdique son indépendance ou brade la souveraineté de son pays.” Aujourd’hui, cinquante neuf ans après leur indépendance nominale, quatorze pays de la zone franc CFA continuent de laisser la France réfléchir à leur place et leur dicter ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire.
    Résiliez ou revisitez tous les accords monétaires et militaires anachroniques et décidez sans la France de ce que vous voulez faire et ce qui est bon pour vos pays. Faites le maintenant ou restez les vassaux de la France.

  8. Nahor dit

    Déby doit se taire et laisser les africains lutter pour le développement du continent. Quand la France sera dépassée et aura besoin de manières sinistres (les coups d’État ou déstabilisation) à la tête de nos états, il est clair qu’il sera l’employé idéal de la France.
    La CEEAC restera toujours à la traîne. Vive le vrai eco débarrasser du faux

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.