BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Régression des Etats africains utilisant le FCFA : les explications du professeur Igué John

L’ex-ministre, professeur agrégé de géographie à la retraite et directeur scientifique du Laboratoire d’analyse régionale et d’expertise sociale (Lares), Igué John était l’invité de la rédaction de l’économiste, dans l’émission «Le club de L‘Économiste» le jeudi 31 octobre 2019.

Devant micros et Caméras des hommes des médias, le professeur a fait le tour d’horizon de l’actualité économique du Bénin. Il a notamment parlé des raisons qui font que les Etats qui utilisent le franc CFA tel que le Bénin, ne progressent pas au même titre que les autres pays africains.

Selon le professeur Igué John, la régression des Etats africains utilisant le franc Cfa, est liée à deux facteurs: «le prélèvement colonial est très très fort dans les pays à utilisation de la monnaie CFA, dans la mesure essentielle de leur épargne qui devrait servir à doper la production d’impact sur place. D’accord, c’est l’inconvénient du franc CFA pour nous ça. Le deuxième inconvénient est d’ordre technique. Dans la situation mondiale dans laquelle on est aujourd’hui, ceux qui gèrent la monnaie n’ont pas la maitrise technique d’une gestion de monnaie, notamment par rapport à l’arbitrage, avec les autres monnaies étrangères».

En effet, «c’est Guillaume, un spécialiste de la question, ancien professeur à Clermont-Ferrand. C’est eux qui forment les africains et les formatent pour qu’ils ne changent jamais de raisonnement et de mentalité. Je pèse bien mes mots. C’est eux que la France a mis dans la formation des élites africains pour bomber leurs cerveaux. Donc il a publié un rapport en 2016 et dans ce rapport, il a dit que le PIB nominal des pays africains de la monnaie CFA depuis l’indépendance n’a jamais progressé d’un iota. Le PIB de nos Etats n’a jamais progressé de façon réelle dans les chiffres qu’on avance. On fait des ajustements en fonction de la population mais le fond du problème reste. Quand vous comparez cette réalité par rapport aux pays à monnaie convertible comme le Nigéria et le Ghana, la Siéra Léone et la Gambie, leurs PIB progressent».

Pour le professeur agrégé de géographie à la retraite, «si le Bénin décide de sortir du FCFA, il faut qu’il recrute des experts pour lui gérer cet aspect».

«Nous-mêmes, nous avons intérêt à avoir des techniciens formés, compétents dans l’arbitrage monétaire sur le plan international…Allez interroger la BECAO qui est là, s’ils ont des spécialistes sur la gestion de l’arbitrage monétaire international. La Gambie a formé des gens pour ça. Donc nous n’avons pas en gérance la monnaie CFA en faisant gérer les réserves par d’autres pays étrangers qui ont les compétences techniques dans la gestion monétaire sur lesquelles nous n’avons pas la compétence», a ajouté le professeur Igué John.

«Comment est-ce que vous pouvez avoir des économies que d’autres pays gèrent pour vous et vous ne pouvez pas avoir d’emprise sur cela pourtant c’est votre économie ?», s’interroge t-il. Pour Igué John, «il y a trop de problèmes dans le franc CFA».

Par Gbènassé Junior

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.