RESTEZ CONNECTÉ

ALGÉRIE

Résolution du PE sur la situation des libertés en Algérie : la ferme réaction du président du Parlement africain

Bénin24TV

Publié

le

Suite à la résolution du Parlement européen relative à la présidentielle du 12 décembre prochain en Algérie et aux législatives/communales du Cameroun, Roger N’Kodo Dang, le président du Parlement africain a réagi vivement. Sans fioritures et sans langage diplomatique, la première autorité du Parlement africain a déploré «des injonctions négatives adressées aux Etats souverains» et «l’ingérence» de la part du Parlement européen.

«Le Parlement panafricain, le Parlement des peuples africains dont le siège est en Afrique du Sud, a appris avec consternation, des résolutions contre l’Algérie et le Cameroun, prises par le Parlement européen». C’est par cette entame que Roger N’Kodo Dang, a ouvert sa fenêtre de tir.

Poursuivant sa grille de lecture, il a laissé entendre que : «Ces résolutions qui ne sont que des injonctions aux Etats souverains ne rentrent pas dans le cadre du mémorandum signé en 2004 entre le Parlement panafricain et le Parlement européen dont les relations sont des relations de continent à continent et n’a reçu aucune compétence universelle pour juger les pays africains». Et de citer le cas de : «L’Algérie et le Cameroun, deux pays d’Afrique connaissent des crises internes qui appellent à un règlement pacifique suivant des règles à ces pays».

En outre, le président du Parlement africain, a dénoncé : «Toute ingérence extérieure surtout quand elle est de nature à aggraver ces conflits n’est pas la bienvenue. Or, le Parlement européen depuis un certain temps s’illustre par des injonctions négatives adressées aux Etats souverains sans écouter les parties. Il s’appuie soit sur des médias sociaux ou des organisations non gouvernementales ou parfois des personnes mal intentionnées pour prendre ces résolutions».

Rappel à l’ordre

«Dans le cadre de la recherche de la paix, le Parlement panafricain condamne les résolutions prises par le Parlement européen contre l’Algérie et le Cameroun et soutient fermement les processus électoraux en cours en Algérie pour l’élection présidentielle du 12 décembre 2019 et au Cameroun pour le double scrutin des législatives et municipales du 09 février 2020». Au regard de ce décryptage, Roger N’Kodo Dang, a condamné la prise de position du Parlement européen.

Et pour finir, il a laissé entendre que «Le Parlement panafricain rappelle au Parlement européen, le strict respect des dispositions du mémorandum signé en 2004 dont les relations sont empruntes de courtoisie et de respect de la souveraineté des Etats membres des deux Parlements».

Voilà donc le traitement spécial qui a émané du premier responsable de l’instance panafricaine législative qui sans ambages n’a pas fait dans la dentelle pour fustiger l’attitude du Parlement européen.

Une réaction appréciée ?

Le président du Parlement africain a-t-il raison de faire ce rappel à l’ordre à son homologue du Parlement européen? On peut répondre sans ambiguïté par l’affirmative et ce pour plusieurs raisons.

D’abord, pour nombre d’observateurs avertis du damier diplomatique africain, cette manière de faire du Parlement européen est une ingérence flagrante dans les affaires internes des pays africains. En somme, c’est une démarche qui vise à semer la zizanie et déstabiliser l’Algérie et le Cameroun qui tentent de surmonter des crises internes.

Ensuite, il y a le timing du vote de cette résolution qui est de nature à perturber la présidentielle du 12 décembre prochain en Algérie de même que les législatives et municipales au Cameroun.

En outre, cette résolution surtout demande au Parlement algérien la reformulation de ses lois. Ce qui est une atteinte du mémorandum de 2004. C’est donc un grave empiètement de la part du parlement européen. Rappelons que jeudi, le Parlement européen, a adopté une résolution relative surtout à la situation des libertés en Algérie.

Dans le texte publié sur son site, l’institution «condamne vivement l’arrestation arbitraire et illégale, la détention, les intimidations et les attaques de journalistes, de syndicalistes, d’avocats, d’étudiants, de défenseurs des droits de l’Homme et de la société civile ainsi que tous les manifestants pacifiques qui participent aux manifestations pacifiques du ‘’Hirak’’. Elle «demande aux autorités algériennes la libération immédiate et inconditionnelle de toutes les personnes inculpées pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression».

Le Parlement européen «invite» aussi les «autorités algériennes à mettre fin à toute forme d’intimidation, y compris le harcèlement judiciaire et législatif. Il cite également l’incrimination ainsi que les arrestations et les détentions arbitraires à l’encontre des manifestants pacifiques, des défenseurs des droits de l’homme, des journalistes critiques et des blogueurs».

Enfin, cette résolution appelle à «l’arrêt des violations de la liberté de culte des chrétiens, des ahmadis et d’autres minorités religieuses». En somme la réaction de Roger N’Kodo Dang du Parlement africain à son homologue européen, n’est que la réponse du berger à la bergère.

Par Luc GBAGUIDI, correspondant en Afrique du Sud

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ALGÉRIE

Algérie : vive émotion après le décès d’une médecin enceinte de huit mois

Benin24tv avec AFP

Publié

le

Le directeur d’un hôpital algérien a été démis de ses fonctions dimanche 17 mai après le décès des suites du Covid-19 d’une médecin de 28 ans, enceinte de huit mois, à qui il avait refusé un congé, une affaire qui a suscité une vive émotion.

A la suite du décès de la docteure Wafa Boudissa et de l’enfant qu’elle portait, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a mis fin aux fonctions du directeur de l’hôpital de Ras el Oued (est), une sanction administrative, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier qui a requis l’anonymat. Le nom du directeur n’a pas été divulgué.

Abderrahmane Benbouzid avait ordonné samedi l’ouverture d’une enquête administrative pour déterminer les circonstances du décès de la Dr Boudissa, chargeant, de manière exceptionnelle, l’inspecteur général du ministère de la Santé de mener les investigations.

A l’issue de l’enquête, le dossier est susceptible d’être transmis à la justice et, si une faute grave est avérée, le ou les responsables risquent d’être poursuivis pour homicide par négligence, a précisé cette source.

Agée de 28 ans, cette docteure, décédée vendredi, était employée aux urgences chirurgicales de l’établissement public hospitalier de Ras El Oued à Bord Bou Arreridj, à 170 kilomètres au sud-est d’Alger.

Dans un reportage télévisé, le ministre de la Santé – en visite à l’hôpital, puis au domicile de la jeune femme – a manifesté son incompréhension devant le fait d’avoir laissé travailler une femme enceinte de huit mois. Les collègues de la victime ont fustigé, devant les caméras, les responsables de ce décès et exigé leur départ.

Une de ses consoeurs a expliqué que la demande de congé de la Dr Boudissa avait reçu l’appui de tous ses collègues qui avaient signé en bas de sa requête. Son décès a provoqué un vif émoi et un tollé sur les réseaux sociaux, d’autant que la jeune médecin était prioritaire pour bénéficier d’un congé exceptionnel.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

ALGÉRIE

Algérie : manifestation anti-régime malgré le Covid-19

Benin24tv avec AFP

Publié

le

Ce rassemblement vise à dénoncer la convocation par la police de jeunes activistes du mouvement de contestation populaire «Hirak».

Une manifestation s’est déroulée dimanche malgré la pandémie de Covid-19 près de Tizi-Ouzou, en Kabylie (nord-est de l’Algérie), pour dénoncer la convocation par la police de jeunes activistes du mouvement de contestation populaire («Hirak»), selon des images diffusées sur les réseaux sociaux.

Ce rassemblement antirégime est le premier de cette ampleur à avoir lieu et à être relayé depuis la suspension du «Hirak», mouvement qui a ébranlé le pays pendant plus d’un an. Toute forme de rassemblement est interdite depuis mi-mars en raison de la crise sanitaire, qu’elle soit politique, religieuse, culturelle ou sportive, épidémie oblige.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent quelques centaines de personnes en train de défiler dans la commune rurale de Tizi Gheniff, près de Tizi-Ouzou, à l’est d’Alger.

Il s’agit d’un «rassemblement de soutien aux cinq jeunes activistes convoqués au commissariat», écrit, sans autres détails sur sa page Facebook, le député local du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition), Mohamed Cherif Fahem, qui a pris part à la mobilisation.

Les manifestants qui scandaient les slogans habituels du «Hirak» –«É tat civil et non militaire», «Algérie libre et démocratique»–, portaient pour nombre d’entre eux des masques de protection contre le virus.

«Le pouvoir profite de la crise pour intimider les gens et convoquer les activistes dans l’espoir d’avorter le ‘Hirak’. Le pouvoir pense à sa survie et non à la survie des Algériens», a déclaré le député de l’opposition dans une vidéo également diffusée sur les réseaux sociaux.

Depuis le début de l’épidémie début mars et l’arrêt forcé des manifestations du «Hirak», citoyens et organisations de défense des droits humains dénoncent la répression qui s’abat, malgré les risques sanitaires, contre les opposants politiques, des journalistes et médias indépendants mais aussi contre de jeunes internautes qui postent leurs opinions sur Facebook.

L’Algérie a officiellement enregistré à ce jour plus de 5.500 cas de contamination et 494 décès dus au Covid-19.

Partagez ceci
Suivez-nous sur Facebook

CONTINUER LA LECTURE

DERNIÈRES ACTUALITÉS

POLITIQUEIl y a 8 minutes

Présidentielle 2021 : Talon, une équation mais des inconnues pour UP et BR

Au lendemain des communales et municipales du 17 mai 2020, les deux blocs du président Talon sont en tête du...

POLITIQUEIl y a 11 minutes

A huit mois de la présidentielle au Bénin : Talon, partir ou rempiler ?

La mouvance Talon vient d’engranger 70 maires sur 77. C’est donc 70 grands parrains potentiels qui vont s’ajouter aux 83...

POLITIQUEIl y a 15 minutes

Coronavirus : Patrice Talon a-t-il bien géré la lutte contre la pandémie ?

Avec le conseil des ministres d’hier, le chef de l’Etat du Bénin, Patrice Talon, est entrain d’amorcer la descente en...

ECONOMIEIl y a 18 minutes

Economie béninoise : ces facteurs qui ont renforcé le Doing business

Dans le souci de renforcer les capacités économique du Bénin et donner une plus grande opportunité aux investisseurs quant à...

POLITIQUEIl y a 21 minutes

Désignation des maires et leurs adjoints : le gouvernement en appelle au respect de la loi

Après l’élection des conseillers communaux et municipaux le dimanche 17 mai 2020, ceux-ci sont conviés à élire et mettre en...

EDITORIALIl y a 23 minutes

Amoussou et Fagbohoun ont eu chaud

Dans la commune d’Aplahoué, Bruno Amoussou est imbattable depuis les années 1990 où il a mis en terre le PSD....

ECONOMIEIl y a 26 minutes

Microfinance dans l’Uemoa : une hausse de dépôts dans les SFD en fin 2019 au Bénin

Selon le bulletin trimestriel de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao), l’encours des crédits des systèmes...

ECONOMIEIl y a 29 minutes

Indice d’intégration régionale en Afrique : le Bénin dans le top 10 des pays de la CEDEAO

Le nouveau rapport sur l’intégration régionale en Afrique (ARII 2019) vient de classer le Bénin dans le top 10 des...

ECONOMIEIl y a 32 minutes

Supposé népotisme et gestion hasardeuse à la BAD : les USA exigent une enquête indépendante

Entre le président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Akinwumi Adesina et le groupe des «lanceurs d’alerte», l’affaire dite...

ENTRETIENIl y a 44 minutes

Abdel Aziz Assani : «Sèmè City doit être partenaire des incubateurs en place»

Au Bénin, pour accompagner les startups à concrétiser leurs projets en entreprise, les centres d’incubation ne cessent de multiplier les...

ECONOMIEIl y a 8 heures

Plan de l’UE : les négociations «pas conclues» lors du prochain conseil européen (Merkel)

Les négociations «difficiles» sur le plan de relance de 750 milliards d’euros présenté par l’Union européenne (UE) ne seront «pas...

ECONOMIEIl y a 8 heures

La France appelle tous les Etats à soutenir le plan de relance «historique» de l’UE

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire a appelé mercredi tous les États membres de l’Union européenne, «y compris...

ECONOMIEIl y a 8 heures

Champagne : 5.000 bouteilles offertes aux soignants pour dire merci

Collectées en mai par le Syndicat général des vignerons (SGV), près de 5.000 bouteilles de champagne seront offertes les 10,...

ECONOMIEIl y a 8 heures

Boeing annonce avoir repris la production du 737 MAX, cloué au sol depuis plus d’un an

Boeing a annoncé ce mercredi avoir repris la production du 737 MAX, avion cloué au sol depuis plus d’un an...

LE 229Il y a 14 heures

Covid-19 au Bénin : les transports en commun autorisés à circuler à nouveau

En vue d’un retour à la normale, le gouvernement au cours de sa séance de ce mercredi 27 mai 2020,...

CORONAVIRUSIl y a 14 heures

Covid 19 au Bénin : le gouvernement allège les mesures restrictives liées aux bars et transports en commun

A l’instar des lieux de culte, le Gouvernement a allégé les mesures restrictives relatives aux bars et transports en commun....

LE 229Il y a 15 heures

Covid-19 au Bénin : réouverture des bars et lieux de culte validée pour le 2 juin

Les lieux de culte peuvent désormais recevoir des fidèles ainsi que les bars des clients. Réuni en Conseil des ministres...

CORONAVIRUSIl y a 15 heures

Covid 19 au Bénin : la réouverture des lieux de culte, dès le 02 juin

Le Gouvernement vient d’alléger les mesures restrictives relatives aux lieux de culte. C’est l’une des décisions majeures issues, ce mercredi...

POLITIQUEIl y a 16 heures

Diplomatie : fermeture imminente de l’Ambassade du Bénin au Niger

L’Ambassade du Bénin au Niger ne sera pas épargné dans le cadre du réaménagement de la carte diplomatique voulu par...

CONSEIL DES MINISTRESIl y a 16 heures

Bénin : les grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi 27 mai 2020

Le gouvernement béninois s’est réuni en conseil des ministres ce mercredi 27 mai 2020. En sa séance hebdomadaire qui s’est...

CONSEIL DES MINISTRESIl y a 16 heures

Bénin : voici l’intégralité du compte rendu de ce Conseil des ministres du mercredi 27 mai 2020

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 27 mai 2020 sous la présidence effectives du chef de l’Etat, chef...

CORONAVIRUSIl y a 17 heures

Covid-19 au Bénin : de nouveaux cas confirmés et de cas guéris

De nouveaux cas confirmés de coronavirus ont été enregistrés au Bénin. C’est ce que révèlent les nouvelles statistiques publiées, ce...

SPORTSIl y a 22 heures

PSG : Koulibaly aurait recalé le PSG

Désireux de s’attacher les services de Kalidou Koulibaly, Leonardo serait passé à l’action en janvier dernier. Mais le directeur sportif...

SPORTSIl y a 22 heures

PSG : pour Neymar, le Barça ne se ferait pas d’illusions

Toujours pisté par le FC Barcelone comme la presse espagnole l’affirme ces derniers jours, Neymar ne devrait cependant pas quitter...