BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Révision de la constitution au Bénin : la mise en beauté qu’il fallait pour les noces de perles

Notre belle et grande dame nationale de 29 ans a fait un brin de toilette le Jeudi 31 Octobre 2019. Une toilette qui s’imposait peut-être à quelques mois avant la célébration de ses 30 années d’existence.

Elle paraît désormais sous son meilleur jour, radieuse et magnifique, prête à illuminer la vie des béninois dans plusieurs domaines et cadres de vie, à deux détails près! (J’y reviendrai à la fin de cette chronique.).

Pour ce faire, elle arbore des vêtements plus beaux et des parures étincelantes qui sont remarquables par le biais des différents éclats qu’elle lance :

– Limitation du mandat du président de la république du Bénin à deux.

– La création d’un conseil de défense et de sécurité preside par le chef de l’État.

-L’ organisation des élections générales pour 2026 et la limitation du mandat des députés à 03.

– La suppression du poste de la grande chancellerie de l’ordre national du mérite par la création du poste du vice-président de la République.

– Le parrainage des candidatures pour le compte des élections présidentielles, à partir de 2021.

– La reconnaissance de la chefferie traditionnelle par la constitution.

– La constitutionnalisation de la cour des comptes.

– La ratification d’un accord de prêt par le chef de l’État sans l’autorisation du parlement, à la condition qu’un compte-rendu soit fait au parlement dans le délai de 90 jours.

– Discrimination positive/Meilleure représentativité des femmes à l’Assemblée Nationale.

– Limitation du mandat des conseillers de la HAAC à Cinq ans, renouvelable une fois.

– La suppression de la peine de mort.

Alors! En quoi, ces nouvelles dispositions ternissent-elles le rayonnement de la constitution du Bénin? Franchement ! N’est-elle pas plus fraîche, plus séduisante, emballante et prometteuse comme ça ? Et si nous reconnaissons en effet, qu’elle est beaucoup plus attrayante et intéressante aujourd’hui, pourquoi ne nous laissons pas embarquer avec elle, afin qu’elle déteigne superbement bien sur notre vie, notre cadre de vie et nous-mêmes ?

Et puisqu’un adage affirme que : “La plus belle femme du monde ne peut offrir que ce qu’elle a”, il serait peut-être logique de prendre ce que nous offre notre belle et grande dame nationale, qui pour ce qu’elle a, j’en suis certaine, n’ambitionne juste que de nous jeter des pétales de roses.

On dit aussi cependant, que “La beauté est relative.” ! Citation qui, appliquée au contexte actuel, pourrait justifier que d’aucuns ne reconnaissent pas la beauté et la fraîcheur de la constitution revisitée du Bénin.

Libre à eux! Ils en ont d’ailleurs le plein droit, puisqu’on dit également que “Des goûts et des couleurs, on ne discute pas”.Ils ne devraient cependant pas pour autant jeter des pommes à notre belle et grande dame nationale et à ceux qui l’ont aidé à faire sa toilette puisque mis à part l’aspect et l’effet “Esthétique”, il s’agit également d’une question de conviction et d’ambitions positives et constructives pour notre pays.

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, je céderai plus facilement aux avances de la beauté, du charme, de la fraîcheur et de la promesse d’une belle aventure prometteuse, plutôt qu’aux propositions d’une….? (Completez la suite qui convient à la compréhension que vous avez de ma description.).

Augustin Ahouanvoebla, Gérard Gbenonci, Sofiath Schanou, Robert Gbian, Assan Seidou, Joseph Anani, David Gbahougba, Nestor Noutai, Janvier Yahouedehou, Jean-pierre Babatounde et finalement les 73 autres élus parlementaires aussi! Puisqu’ils n’ont pas pu résister à l’envie de rendre plus belle encore, notre dame nationale, qui ne demandait que toilettage, relooking, coup de peigne, pointe de parfum, pédicure et manucure et un maquillage nude, pour en étant plus moderne, répondre beaucoup plus efficacement aux attentes et espérances du Bénin. Quoi de plus normal pour une jeune dame qui se prépare à souffler sa trentième bougie d’anniversaire ? !

Ce cap enfin passé, place maintenant au tableau suivant qui, après la validation de la Cour constitutionnelle de Joseph Djogbenou et la promulgation par le chef de l’État Patrice Talon, prévoit certainement développement, développement et développement pour l’illumination du Bénin et de sa démocratie.

PS : Je ne pouvais vraiment pas m’abstenir d’exprimer mon avis sur l’historique révision de la constitution du Bénin.

Par Anita MARCOS

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.