BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Révision : un repas pris en rêve

La mouvance n’est pas constipée. Loin de là. Avec la révision qui s’annonce, elle a encore l’occasion de dévorer à belles dents et de croquer jusqu’aux jarrets faméliques. Alors comment se fera le vote des lois au moment où l’opposition est absente de la 8ème législature ? La ‘’Rupture’’ trouvera-t-elle une approche plus conforme à la démocratie ? Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Vote d’une loi d’amnistie, modification de la charte politique et code électoral, statut de l’opposition et financement des partis politiques…. Tant de propositions de lois qui imposent un débat national sur leur contenu. Mais depuis avril 2019, avec la logique conspirationniste du ‘’Bénin révélé’’, que va-t-il se passer ?

L’énoncé d’une topique serait-il une nouvelle fois, la conduite cardinale dans cet univers politique où Patrice Talon tient toutes les ficelles? Sur les chantiers de la révision, le chef de l’Etat tiendra-t-il compte de Parlement illégitime pour associer en dehors de l’Assemblée, les mains les plus expertes ?

Une ouverture extraparlementaire est d’une impérieuse nécessité pour équilibrer dans une certaine mesure, les cristaux. En effet, la mise en application des recommandations du dialogue politique dans le cadre de la révision exige cette ouverture pour un vote consensuel des lois. Cela permettra de prendre en compte les différentes sensibilités politiques surtout celles exclues du Parlement pour recueillir leurs avis. Mieux, il faut recourir aux acteurs sociaux ayant développé de l’expertise sur les différentes thématiques concernées.

Ce vœu est-il possible dans les conditions actuelles de vengeances et d’animosités chères à la famille politique de Patrice Talon? On a un fort pressentiment qu’il n’y aura pas cette ouverture tant souhaitée. A moins que ne sait-on jamais, Patrice Talon en fasse la demande.

En effet, depuis les législatives exclusives, il y a une logique conspirationniste qui déferle sur le pays. Cela est dû au fait que le chef de l’Etat, n’agit plus comme un acteur dissimulé dans l’ombre comme ce fut le cas lors de la 7ème législature.

Mais actuellement, il est l’acteur principal de l’opération de rectification de la démocratie béninoise qui ne convient plus à ses goûts. Dans cette condition ‘’idéale’’ Patrice Talon fait tout pour dominer davantage un univers politique perçu comme univoque.

Mieux, au-delà de Patrice Talon, il y a la large famille de son personnel politique. Ce sont des acteurs qui sont en mouvement depuis 1990 pour certains. Ce personnel qu’il faut hâter de remplacer, car lobotomisé, développe aussi sa propre rhétorique. Mais aujourd’hui, ce personnel mal élu ou élu comme des imposteurs, pousse davantage les pions dans le sens voulu par le maitre des horloges.

En outre, les caudataires liés à Patrice Talon, savent produire un discours de valorisation de la base. C’est ainsi qu’on voit de plus en plus les cohortes d’adhésion et d’appropriation de l’identité militante de la mouvance au profit des deux partis de Patrice Talon que sont le Bloc républicain et l’Union progressiste. Tout ce beau monde n’en a que cure des discours performatifs des dirigeants sur l’enracinement de la démocratisation au Bénin.

Résultat, en dépit de la crise de rationalité de l’espace public démocratique, Patrice Talon est dans une zone politique de confort. L’explication est courte, mais c’est cela la vérité. Son leadership est total sur sa mouvance. Pas d’insurgés malgré son style plus tranché. Alors peut-on espérer l’ouverture extraparlementaire pour cette révision mal embarquée ?
Après les législatives exclusives, «A eux le repas deux fois, au peuple la galette très fine», comme on le dit désormais chaque vendredi dans les rues d’Alger

Par Titus FOLLY

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.