RESTEZ CONNECTÉ

GABON

Suite aux propos d’un leader syndical : le gouvernement du Gabon entre sérénité et rafles des syndicalistes

Avatar

Publié

le

Jean Rémy Yama, le leader syndical de la Confédération syndicale dynamique unitaire (CSDU), a fait au cours d’une conférence de presse en date du mardi 2 juillet dernier, une déclaration fracassante relative à «la mort» du président Bongo. Depuis lors, la vie sociopolitique au Gabon est rythmée par des rafles dans les milieux syndicaux tandis que le chef de l’État, Ali Bongo multiplie les apparitions publiques pour battre en brèche l’assertion désuète du syndicaliste.

«La Confédération syndicale dynamique unitaire (CSDU), a l’intime conviction que le chef de l’État Ali Bongo Ondimba est mort, il n’existe plus”. Telle est la substance de la déclaration de Jean Rémy Yama, le leader syndical de la Confédération syndicale dynamique unitaire. Cette déclaration a aussitôt donné des secousses sismiques à tout le landernau sociopolitique du Gabon.

Depuis lors, et voilà le Gabon entre soutiens à corps émoulu aux syndicalistes et condamnations sans ambages de ces propos qualifiés de ‘’légèretés’’ dans les arcanes politiques proches du pouvoir du ‘’Palais du Bord de Mer’’, la présidence de la République du Gabon.

Positions antagonistes

En effet, au lendemain des propos tonitruants du syndicaliste, en réaction, c’est le ministre d’État, ministre de l’Intérieur, de la justice, garde des Sceaux, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, qui a donné le ton des grandes manœuvres.

C’est ainsi qu’il a annoncé dans une déclaration à son cabinet que : «Jean-Rémy Yama sera poursuivi pour avoir annoncé sans fondement, la mort du président Ali Bongo Ondimba».

Et dans les microcosmes politiques proches du pouvoir, on a applaudi la position ferme du ministre et les mesures coercitives annoncées par lui en guise de représailles contre le patron de la CSDU.

Contrairement à cette position intransigeante du ministre, c’est que dans le monde des partenaires sociaux, on dédramatise les propos du syndicaliste et on lui apporte un soutien sans faille.

Malheureusement, dans les rapports de forces, le gouvernement a pris rapidement l’avantage et à mis à exécution ses menaces. C’est ainsi que quatre leaders syndicaux, membres de cette puissante confédération syndicale ont été interpellés ce vendredi à leur domicile respectif, par des agents lourdement armés et cagoulés se présentant comme des éléments de la Police judiciaire (PJ) et de la Direction générale de recherches (DGR), a annoncé un communiqué dudit mouvement syndical.

Selon cette source, les autres membres du bureau de la Confédération syndicale dynamique unitaire «seraient victimes de filatures et d’écoutes téléphoniques et feraient actuellement l’objet de tentatives d’enlèvement». Au même moment, Jean Rémy Yama, le président de la Confédération syndicale dynamique unitaire selon les mêmes sources syndicales serait en fuite et se serait réfugié du côté de la France.

Mais cette intransigeance du gouvernement gabonais n’est pas du goût des partenaires sociaux et des acteurs de la société civile. Pour ceux-ci, en dépit de la déclaration du syndicaliste, il faut respecter les procédures en cours en liens avec le cadre règlementaire du Gabon.

Selon eux, aucune disposition légale n’établit l’enlèvement d’un présumé fautif comme mode opératoire pour obliger l’auteur d’une déclaration à répondre de ses actes. Toute autre démarche que celles prévues par les dispositions légales relèveraient de règlements de compte disent-ils urbi.

Récuser les images éculées

En guise de démentir à cette assertion qui «le donne pour mort», le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, nullement ébranlé continue pourtant de travailler tout comme si de rien n’était.

En effet, depuis son retour à Libreville, et après cette déclaration fracassante du leader syndical, le chef de l’État n’a pas manqué de multiplier des apparitions publiques au Palais du Bord de Mer. C’est le cas le jeudi 11 juillet dernier encore.

Ce jour-là, les populations ont vu le numéro un gabonais très enthousiasme arpentant quelques artères de Libreville, la capitale. Il était en compagnie de Brice Laccruche Alihanga, son directeur du cabinet civil et Fabrice Andjoua Bongo, le directeur du Budget et des finances publiques.

Autre fait majeur, le chef de l’État a reçu au palais présidentiel plusieurs de ses collaborateurs, entre autres les ministres des Affaires étrangères; de la Défense nationale; et celui de l’Intérieur et de la justice et garde des Sceaux. Cette démonstration de chef de l’Etat qui a crevé l’écran vient ainsi battre en brèche cette déclaration du syndicaliste. Ali Bongo est là et bien là tout en démontrant que la maladie est déjà derrière lui.

D’autres pions sur le damier

Alors qu’on croyait que les passions allaient se calmer après les différentes contingences survenues suite aux propos du leader syndical, rien n’y fit.

En effet, l’état de santé de Ali Bongo Ondimba refait surface et sera évoqué encore ce lundi 15 juillet 2019, devant la cour d’appel de Libreville.

A l’initiative du collectif «Appel à agir», qui réclame un examen médical relatif à l’état de santé du chef de l’État, les conseils des deux parties (la défense de Ali Bongo Ondimba et celui du collectif «Appel à agir») sont convoqués ce jour lundi 15 juillet 2019 à 9h30 par la présidente Paulette Akolly de la première chambre civile.

Le tribunal devra décider si, oui ou non, il autorise l’envoi d’un expert auprès du président gabonais afin d’examiner l’état de santé du premier magistrat.

Le collectif «Appel à agir», qui multiplie les causeries à Libreville pour mobiliser les compatriotes du Gabon, avait introduit en mars 2019, une requête auprès du tribunal pour désigner un expert chargé de déterminer si le président Bongo est apte pour continuer par assumer ses charges de chef de l’État après son accident vasculaire cérébral d’octobre 2018.

Le collectif composé du député de l’Union nationale, Maxime Minault Ebeyard, de Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi, Marc Ona Essangui et Noël Bertrand Boundzanga, estime qu’un tel examen médical pouvait ouvrir la voie à la déclaration d’une vacance de pouvoir. Ce collectif avait été débouté, début mai dernier, en première instance, avant d’interjeter appel.

Comme on le voit, à Libreville, on se rend coup pour coup en ce qui concerne le dossier relatif à l’état de santé du président Bongo.

Par Esther Raimatou LARE Correspondante au Gabon

Partagez pour vos ami(e)s


Suivez-nous sur Facebook

Coronavirus

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIÈRES ACTUALITÉS

AMÉRIQUEIl y a 2 jours

Jennifer Lopez : la star américaine publie un cliché sans maquillage totalement renversant (photo)

Via son compte Instagram, la star américaine Jennifer Lopez s’est affichée au naturel sans une once de maquillage. À 51...

CÔTE D'IVOIREIl y a 2 jours

Funérailles de DJ Arafat : Siro fait de nouvelles révélations

Invité récemment de l’emission «Accusé Levez Vous» sur Trace FM, l’artiste Siro, impliqué dans l’organisation des obsèques de feu DJ...

CÔTE D'IVOIREIl y a 2 jours

Situation politique en Côte d’Ivoire : le message de Debordo à Ouattara

Dans un nouveau post sur sa page facebook, week-end dernier, le chanteur ivoirien Debordo Leekunfa a exprimé son désir ardent...

CÔTE D'IVOIREIl y a 3 jours

DJ Arafat : l’émouvant message de sa sœur à ses parents

Très déçue du comportement de sa mère Tina Glamour, alors qu’elle était gravement malade, la sœur de l’artiste ivoirien, feu...

AMÉRIQUEIl y a 3 jours

DJ Arafat : la chanteuse Beyoncé lui rend un magnifique hommage dans son dernier clip (vidéo)

En collaboration avec le rappeur Ghanéen, Shatta Wale et le groupe jamaïcain, Major Lazer, la chanteuse américaine, Beyoncé a rendu...

AMÉRIQUEIl y a 4 jours

Lancement de Fenty Skin : Rihanna pose en robe super sexy

Sur Instagram, jeudi 30 juillet dernier, la chanteuse Rihanna a fait monter la température d’un cran. Elle a posté de...

CÔTE D'IVOIREIl y a 6 jours

Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko succède à Amadou Gon Coulibaly

Attendu depuis le décès de l’ancien premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, le nom de son successeur est désormais connu....

SPORTSIl y a 1 semaine

PSG – Lyon : ce qu’il faut savoir sur la finale de la Ligue !

Toujours le Paris Saint-Germain. Après avoir timidement épluché l’AS Saint-Etienne, les hommes de Thomas Tuchel seront face aux Lyonnais ce...

ZIMBABWEIl y a 1 semaine

Zimbabwe : décès du ministre de l’Agriculture

Le ministre zimbabwéen de l’Agriculture, Perrance Shiri, a succombé mercredi à une maladie apparemment liée au coronavirus. Annonçant la triste...

AMÉRIQUEIl y a 1 semaine

L’ONU réaffirme le droit de manifester pacifiquement, «fondement démocratique»

Le Comité des droits de l’Homme de l’ONU a réaffirmé mercredi 29 juillet avec force «le droit à manifester pacifiquement»,...

EUROPEIl y a 1 semaine

L’UE transfère des demandeurs d’asile vulnérables vers l’Allemagne et la Finlande

Près de 100 demandeurs d’asile vulnérables, dont des mineurs, ont été transférés depuis la Grèce et Chypre vers l’Allemagne et...

ALGÉRIEIl y a 1 semaine

Algérie : l’ex-correspondant de France 24 arrêté

Moncef Aït Kaci, un journaliste algérien, correspondant de France 24 jusqu’à peu, a été arrêté, a annoncé la chaîne mardi...

EUROPEIl y a 1 semaine

Human Rights Watch appelle la Turquie à enquêter sur des cas de torture

Human Rights Watch (HRW) a appelé mercredi 29 juillet les autorités turques à enquêter sur des cas présumés de torture...

CÔTE D'IVOIREIl y a 1 semaine

Les journalistes ivoiriens invités au professionnalisme pour éviter les interpellations

Les journalistes ivoiriens ont été invités, mardi à Abidjan, à plus de professionnalisme dans l’exercice de leur métier, lors d’un...

CULTUREIl y a 1 semaine

Covid-19 : le tourisme mondial a perdu 320 milliards de dollars

La pandémie de coronavirus a provoqué 320 milliards de dollars de pertes pour le tourisme international entre janvier et mai,...

SÉNÉGALIl y a 1 semaine

Covid-19 : le Japon accompagne la riposte du Sénégal

Le Japon a fait un don d’un montant de cinq cent millions de Yens, soit environ deux milliards cinq cent...

CÔTE D'IVOIREIl y a 1 semaine

Côte d’Ivoire : le gouvernement donne son accord pour la recomposition des commissions locales de la CEI

Le gouvernement ivoirien a marqué son accord mardi à Abidjan, pour la recomposition des commissions locales de la Commission électorale...

HIGH-TECHIl y a 1 semaine

Côte d’Ivoire : les numéros de téléphone passent de 8 à 10 chiffres à partir du 31 janvier 2021

Les numéros de téléphones mobiles et fixes en Côte d’Ivoire passent de 8 à 10 chiffres à compter du 31...

CÔTE D'IVOIREIl y a 1 semaine

Côte d’Ivoire : un taux de réussite de 53,17% au BEPC session 2020

L’examen du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC), en Côte d’Ivoire, enregistre 243.416 admis sur 457.797 candidats présents pour la...

AFRIQUE DU SUDIl y a 1 semaine

Covid-19 : l’opposition sud-africaine rejette le prêt du FMI

Les partis d’opposition sud-africains, par la voix du Economic Freedom Front (EFF), ont exprimé mardi leur désapprobation quant à la...

ECONOMIEIl y a 1 semaine

Corruption : le président de la Banque africaine de développement «innocenté»

Une Commission d’enquête indépendante a, dans un rapport, complètement exonéré de toute faute éthique, le président de la Banque africaine...

OUGANDAIl y a 1 semaine

Ouganda : Museveni investi par son parti pour un sixième mandat

Le président ougandais Yoweri Museveni, 75 ans, qui dirige le pays depuis 1986, a été investi par son parti, le...

ECONOMIEIl y a 1 semaine

Côte d’Ivoire – Fonds de soutien Covid-19: 29 grandes entreprises ont reçu 9,7 milliards FCFA

Quelques vingt-neuf grandes entreprises ivoiriennes ont reçu 9,7 milliards FCFA dans le cadre du fonds Covid-19 de soutien au secteur...

ECONOMIEIl y a 1 semaine

Covid-19 : plus de 4 milliards US du FMI à l’Afrique du Sud

Le Fonds monétaire international (FMI) a accordé un prêt de 4,3 milliards de dollars américains à l’Afrique du Sud afin...

Bénin 24 TV